Logo

Hydrocarbures: OMV déçoit au 2T avec un bénéfice net plus faible qu'escompté

prix du petrole vienneVienne: Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a annoncé jeudi un bénéfice net plus faible que prévu au deuxième trimestre, à 276 millions d'euros, après une perte nette de 928 millions d'euros un an plus tôt liée à la vente de sa filiale turque Petrol Ofisi.
Hors effets exceptionnels et effets de stocks, ce groupe intégré de la production à la distribution et employant 20.000 personnes dans le monde affiche un résultat opérationnel en hausse de 10% à 726 millions d'euros.

Inférieurs aux prévisions des analystes, ces résultats se sont traduits par une baisse de 2% de l'action OMV en début de matinée à la Bourse de Vienne, à 47,04 euros, dans un marché en baisse de 0,5%.

Le chiffre d'affaires ressort en progression de 11% à 5,7 milliards d'euros, tiré par la hausse des cours ainsi que par un accroissement de la production après l'achat d'un quart de Yuzhno-Russkoje, un des principaux champs gaziers russes.

Cette acquisition a permis à OMV de réaliser au deuxième trimestre une production quotidienne de 419.000 barils équivalent pétrole, en hausse de 81.000 barils conforme à ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

Le groupe a toutefois reconnu avoir subi des effets négatifs liés à sa couverture des risques (hedging).

OMV a annoncé en mars vouloir faire croître de 70% d'ici 2025 son résultat opérationnel hors effets d'inventaires et effets exceptionnels, et présenté un plan de 10 milliards d'euros d'acquisitions d'ici 2025 avec l'objectif de faire passer sa production à 600.000 équivalents barils par jour.

Après avoir subi 1,3 milliard d'euros de pertes en 2015 en raison de l'effondrement des cours, OMV est redevenu bénéficiaire en 2017 (853 millions d'euros) après avoir rationalisé ses coûts et son portefeuille, vente de Petrol Ofisi à la clé.

Le groupe, qui a annoncé début avril l'achat de 20% de deux champs pétroliers off-shore à Abou Dhabi, a parallèlement annoncé la vente d'une usine à gaz en Turquie, pour un prix non divulgué, ainsi que la cession de sa filiale pakistanaise d'extraction pour 158 millions d'euros.


(c) AFP

Commenter Hydrocarbures: OMV déçoit au 2T avec un bénéfice net plus faible qu'escompté

graphcomment>