Menu
A+ A A-

Pétrole: en suspendant ses exportations, Ryad mise sur une intervention internationale

prix du petrole dubaïDubaï: En suspendant les exportations de brut par le détroit stratégique de Bab el-Mandeb après une attaque de rebelles yéménites, l'Arabie saoudite espère susciter une intervention internationale dans le conflit oublié du Yémen, estiment des analystes.
La décision du premier exportateur mondial de pétrole est tombée mercredi à la suite de cette attaque qui a visé en mer Rouge deux supertankers transportant quatre millions de barils, selon Ryad, et un bâtiment de guerre saoudien, selon les rebelles Houthis.

Le conflit au Yémen oppose depuis 2015 le gouvernement, appuyé par une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, aux Houthis qui contrôlent notamment la capitale Sanaa. Ryad accuse son rival régional Téhéran de fournir des missiles balistiques aux Houthis, ce que l'Iran dément.

"Toutes les livraisons de pétrole par le détroit de Bab el-Mandeb ont été temporairement suspendues jusqu'à ce que le trafic maritime dans la zone soit sûr", a annoncé le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Falih.

"L'un des navires a subi des dégâts mineurs. Aucune blessure et aucune fuite de pétrole n'ont été rapportées", a indiqué pour sa part le géant pétrolier d'Etat Aramco.

L'escalade des tensions peut encourager des puissances étrangères à intervenir estime Ellen Wald, auteur du livre "Saudi Inc".

"La mer Rouge est une voie de navigation très importante. S'il y a une perturbation majeure, les puissances européennes, l'Egypte et les États-Unis auraient tous des raisons d'intervenir ", écrit-elle dans le magazine Forbes.

"Une intervention internationale contre les Houthis est peut-être ce que veut justement l'Arabie saoudite".

8% du trafic mondial


Bab el-Mandeb sépare la péninsule arabique de la Corne de l'Afrique et la mer Rouge de la mer d'Arabie. Il est emprunté par des pétroliers en provenance d'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, du Koweït et de l'Irak qui se rendent en Europe et au delà par le Canal de Suez.

Des chargements d'environ 4,8 millions de barils de pétrole et de produits pétroliers transitent chaque jour par la voie navigable, selon l'Energy Information Administration (États-Unis).

Cela ne représente que 8% des livraisons mondiales de pétrole, contre plus de 30% pour le droit d'Ormuz qui voit passer chaque jour 18,5 millions de barils.

Les prix du pétrole ont progressé après la décision saoudienne mais les experts estiment qu'elle aura un impact limité sur le marché.

La décision saoudienne "pourrait entraîner une légère hausse des prix pendant une période limitée", estime Kamel al-Harami, expert pétrolier koweïtien.

"Dans un premier temps, cela entraînera un retard de 15 jours des expéditions car les pétroliers auront à se réorienter vers l'Afrique du sud", dit-il à l'AFP.

Selon lui, le principal impact semble être d'ordre politique. "Cela pourrait être une raison d'accroître la présence navale (autour de Bab al-Mandeb) de nombreux pays, principalement les États-Unis et la Russie, ce qui entraînerait une escalade des tensions".

Possible "escalade"


Pour James Dorsey, un expert du Moyen-Orient, l'incident "est susceptible de concentrer l'intérêt sur le conflit du Yémen".

"Une flambée des prix du pétrole", résultant de la décision saoudienne, "peut être de courte durée, mais la guerre oubliée du Yémen pourrait revenir au premier plan", dit-il.

"L'arrêt des livraisons de pétrole pourrait provoquer une escalade du conflit, avec des puissances extérieures intervenant pour aider l'Arabie saoudite et les Emirats à vaincre les Houthis et à porter un coup à l'influence régionale de l'Iran".

La coalition sous commandement saoudien, qui n'a toujours pas réussi à vaincre militairement les Houthis, n'a cessé de mettre en garde contre la menace posée par ces rebelles sur la navigation à partir du port de Hodeida qu'ils contrôlent en mer Rouge.

"L'attaque terroriste est une dangereuse menace pour la liberté de navigation et le commerce international en mer Rouge", a répété mercredi le porte-parole de la coalition, le colonel saoudien Turki al-Maliki.

Les forces progouvernementales yéménites ont interrompu leur offensive sur le port de Hodeida pour donner une chance aux efforts de paix de l'ONU, dont l'émissaire Martin Griffiths est revenu mercredi à Sanaa.

La guerre au Yémen a fait près de 10.000 morts et provoqué "la pire crise humanitaire au monde", avec des millions de personnes au bord de la famine selon l'ONU.


(c) AFP

Commenter Pétrole: en suspendant ses exportations, Ryad mise sur une intervention internationale


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    jeudi 03 décembre 2020

    L'Opep+ se rapproche d'un compromis sur sa production pétrol…

    Londres: Les discussions entre l'Opep et la Russie, qui s'étaient interrompues lundi sur un constat d'échec, se sont rapprochées d'un compromis sur...

    lundi 16 novembre 2020

    Saudi Aramco va vendre des obligations internationales

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a annoncé lundi qu'il avait engagé des banques pour vendre des obligations libellées en dollars...

    lundi 09 novembre 2020

    L'Opep+ pourrait 'ajuster' les coupes de production de pétro…

    Dubaï: L'Opep+ pourrait "ajuster" l'accord sur la réduction de la production de pétrole qui vise à endiguer la baisse des prix due...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 03 décembre 2020 à 23:00

    L'Opep+ choisit d'augmenter prudemment sa production d'or no…

    Londres: Les membres de l'Opep+ se sont mis d'accord jeudi pour "restituer progressivement" sur le marché les quelque 2 millions de barils...

    jeudi 03 décembre 2020 à 22:51

    Le pétrole se redresse après une révision par l'Opep+ de ses…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont nettement redressés jeudi en deuxième partie de séance américaine après un accord trouvé...

    jeudi 03 décembre 2020 à 20:52

    L'Opep+ augmentera sa production de pétrole en janvier mais …

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés de l'Opep+ se sont mis d'accord jeudi sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 18:12

    Le pétrole se reprend, espoirs autour d'un accord de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient jeudi après le début de la réunion des pays de l'OPEP+ qui pourrait déboucher sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 15:13

    L'Opep+ se rapproche d'un compromis sur sa production pétrol…

    Londres: Les discussions entre l'Opep et la Russie, qui s'étaient interrompues lundi sur un constat d'échec, se sont rapprochées d'un compromis sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 12:10

    Le pétrole en petite baisse au début d'une journée décisive …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi en première partie de séance européenne, le marché ayant les yeux rivés...

    mercredi 02 décembre 2020 à 22:03

    Le pétrole se redresse, espoirs sur une entente Opep+

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repris mercredi, après deux séances de baisse, les investisseurs interprétant positivement les signaux...

    mercredi 02 décembre 2020 à 17:27

    USA: petite baisse des stocks de pétrole brut

    New York: Les réserves commerciales américaines de pétrole brut ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis...

    mercredi 02 décembre 2020 à 12:08

    Le pétrole en légère baisse, les discussions se poursuivent …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient timidement mercredi, dans le sillage des deux séances précédentes, les investisseurs étant toujours suspendus aux avancées...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 3 décembre 2020 Le prix du panier de référence de l’Opep (ORB), composé à partir des cours de référence de 13 pétroles bruts, s'établissait à 46.67 dollars le baril mercredi, contre 46.72 dollars la veille.

    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite