Logo

Shell multiplie ses profits par 4, dopés par la hausse des cours

prix du petrole LondresLondres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un bénéfice net multiplié par quatre au deuxième trimestre, dopé par le bond des prix du pétrole sur un an et par des cessions d'actifs.
Le bénéfice net a atteint 6,024 milliards de dollars entre avril et juin, selon un communiqué du groupe anglo-néerlandais, qui donne par ailleurs le coup d'envoi d'un immense programme de rachat d'actions d'un montant de 25 milliards de dollars d'ici 2020.

Comme les autres majors pétrolières, Shell tire pleinement profit de l'ascension des cours sur le marché, en raison d'une offre moins abondante compte tenu de l'effort de l'OPEP et de ses partenaires pour réduire la production, ainsi que de tensions géopolitiques. Le groupe avait déjà enregistré un profit de près de 6 milliards de dollars au premier trimestre pour les mêmes raisons.

La production de Shell, a légèrement reculé de 2% à 3,442 millions de barils équivalent pétrole jour, ce qui s'explique par le vaste programme de cessions d'actifs mené ces dernières années.

Le groupe a conduit depuis 2016 un plan de cessions de 30 milliards de dollars, avec pour objectif de se concentrer ses forces sur le gaz naturel et de se détourner d'activités non stratégiques, comme des exploitations pétrolières ou gazières matures. Cela faisait suite au rachat coûteux du britannique BG Group qui lui a permis de changer d'échelle dans le gaz naturel.

Ce programme de cession a gonflé son bénéfice net au cours du trimestre, via un total de 2,5 milliards de dollars de produits de cession sur les trois mois, notamment au Canada, en Norvège et en Thaïlande.

Le chiffre d'affaires a de son côté a progressé de 34% à 96,8 milliards de dollars. Le bénéfice trimestriel ajusté, hors éléments exceptionnels et variation des stocks (CCS), un indicateur scruté par le marché, a quant à lui grimpé de 30% à 4,7 milliards de dollars.

Le groupe dit avoir surtout profité de ses performances dans ses activités de gaz naturel, portées par la hausse de la production de son site de Pearl GTL au Qatar.

Il met en avant également sa réussite dans l'amont (upstream), c'est-à-dire la production et l'exploration, grâce à la hausse des cours. En revanche l'aval (downstream), dont le raffinage, a été moins porteur.

Le directeur général du groupe Ben van Beurden s'est félicité de cette publication dans une vidéo mis en ligne sur le site internet du groupe.

"Ce trimestre, le flux de trésorerie dégagé de nos opérations (...) est le plus élevé depuis le premier trimestre de 2014 quand les prix du pétrole était au-dessus de 100 dollars le baril", ce qui, associé au renforcement de l'assise financière du groupe, "nous permet de lancer avec confiance notre programme de rachat d'actifs", a-t-il expliqué.


(c) AFP

Commenter Shell multiplie ses profits par 4, dopés par la hausse des cours


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.