Logo

Le pétrole en hausse, la tension monte entre Iran et Etats-Unis

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a lancé une mise en garde d'une rare virulence contre l'Iran, à quelques mois des sanctions interdisant l'exportation des barils iraniens.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 73,73 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 66 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, prenait 27 cents à 68,53 dollars.

Le président américain Donald Trump a lancé une mise en garde d'une rare virulence contre l'Iran, qu'il a menacé de représailles apocalyptiques après des propos guerriers de son homologue iranien Hassan Rohani.

"NE MENACEZ PLUS JAMAIS LES ÉTATS-UNIS OU VOUS ALLEZ SUBIR DES CONSÉQUENCES TELLES QUE PEU AU COURS DE L'HISTOIRE EN ONT CONNUES AUPARAVANT", a écrit dimanche sur Twitter M. Trump dans un message adressé nommément au président Rohani et rédigé entièrement en majuscules.

Le marché du pétrole surveille avec attention la relation entre les États-Unis et l'Iran. Washington, qui est sorti de l'accord sur le nucléaire iranien, a dores et déjà annoncé que les pays important du pétrole venu de Téhéran seront sanctionnés à partir de novembre, mais a pour l'instant laissé la porte ouverte à d'éventuelles exemptions.

"L'Iran est la clef du marché du pétrole pour les prochains mois", a affirmé Stephen Brennock, analyste chez PVM.

La crainte de voir disparaître l'essentiel des barils extraits par le troisième plus grand producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avait fait grimper les cours de l'or noir au début de l'été, avant que l'Arabie saoudite n'affirme vouloir compenser les éventuelles pertes de son rival géopolitique ainsi que celles du Venezuela.

Depuis, les prix du pétrole restent volatiles, d'autant plus que la demande mondiale pourrait être ponctionnée par la guerre commerciale.

"A court et moyen termes, l'impact de la guerre commerciale et le constat du fait que le président Trump et son administration sont vraiment prêts à en découdre sur ce sujet commencent à pénétrer les consciences des courtiers et investisseurs dans le pétrole et les autres marchés financiers", explique Greg McKenna, d'AxiTrader.


(c) AFP

Commenter Le pétrole en hausse, la tension monte entre Iran et Etats-Unis

graphcomment>