Menu
A+ A A-

Moscou et Pékin refusent un arrêt des exportations de pétrole vers Pyongyang

prix du petrole nations unies (etatsNations unies: Les Etats-Unis ont échoué à obtenir jeudi de l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole cette année vers la Corée du Nord, malgré un rapport américain affirmant que ce pays a dépassé pour 2018 ses quotas d'importations fixés par des sanctions.
La Russie et la Chine ont demandé aux États-Unis des informations complémentaires sur leur requête formulée en fin de semaine dernière, bloquant de facto le processus engagé par Washington pour interdire l'envoi de produits pétroliers raffinés à Pyongyang.

"La Russie examine de près cette demande et cherche à avoir des informations supplémentaires sur chaque cas de transfert +illégal+ de pétrole vers la Corée du Nord dénoncé par les États-Unis", a indiqué un diplomate sous couvert d'anonymat. "Nous cherchons aussi des explications sur la méthodologie utilisée pour calculer les volumes de pétrole +illégalement+ exporté", selon cette source.

En fin de semaine dernière, les États-Unis avaient affirmé à leurs 14 partenaires du Conseil de sécurité que "la Corée du Nord avait violé les quotas d'importation de pétrole raffiné pour 2018 fixés" par l'ONU l'an dernier, grâce à des transbordements illicites de cargaisons en mer. A l'appui de leur requête, les États-Unis ont fourni au Conseil de sécurité des photos satellitaires montrant des transbordements et publié une liste de 89 navires, dates à l'appui, ayant accosté en Corée du Nord depuis début 2018.

Sur la base de ces éléments, réunis dans un rapport des services de renseignement américains, les États-Unis ont fait des supputations sur des cargaisons de pétrole présumées à bord de chaque navire pour en conclure que les quotas imposés par les sanctions pour cette année avaient été largement dépassés.

Le Comité de sanctions chargé de la Corée du Nord doit "ordonner un arrêt immédiat de tous les transferts de pétrole raffiné à destination de la Corée du Nord", avait en conséquence réclamé Washington au Conseil de sécurité.

Pompeo attendu à New York


Les diplomates chinois "pensent que les demandes légitimes de complément d'informations de leurs collègues russes sont raisonnables. Nous demandons aussi à la partie américaine de fournir des informations factuelles supplémentaires afin de faciliter pour tous les Etats l'étude de leur demande et d'aboutir à un jugement", a indiqué un autre diplomate, également sous couvert d'anonymat.

En vertu des procédures en vigueur à l'ONU, les États-Unis ont jusqu'à six mois pour répondre aux demandes russes et chinoises.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de la mission américaine auprès de l'ONU.

Fin juin, les États-Unis avaient bloqué un projet de déclaration du Conseil de sécurité rédigé par la Chine, qui saluait le rapprochement américano-nord-coréen et "exprimait la disposition de ses membres à revoir les mesures" de sanctions imposées à Pyongyang en fonction de son application des résolutions de l'ONU sur ses programmes d'armement.

Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo doit rencontrer vendredi à New York les membres du Conseil de sécurité et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, afin de s'assurer que la pression sur la Corée du Nord ne faiblit pas et reste maximale, selon des diplomates.

Le président américain Donald Trump et l'homme fort de Pyongyang, Kim Jong Un, se sont rencontrés il y a un mois à Singapour lors d'un sommet qui n'a cependant abouti qu'à une déclaration très générale, sans calendrier ni engagements concrets de la Corée du Nord sur une éventuelle dénucléarisation.

En 2017, le Conseil de sécurité avait approuvé trois séries de sanctions, toutes plus sévères les unes que les autres, contre la Corée du Nord en rétorsion à la poursuite de ses programmes d'armement nucléaire et conventionnel.

Parmi celles-ci, l'ONU avait décidé en décembre de limiter les exportations de pétrole raffiné à destination de la Corée du Nord en 2018.


(c) AFP

Commenter Moscou et Pékin refusent un arrêt des exportations de pétrole vers Pyongyang


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    samedi 19 décembre 2020

    Pétrole: Ryad et Moscou affichent leur unité avant le sommet…

    Ryad: Les ministres saoudien et russe de l'Energie ont affiché leur unité samedi lors d'une réunion bipartite avant le sommet en janvier...

    jeudi 03 décembre 2020

    L'Opep+ se rapproche d'un compromis sur sa production pétrol…

    Londres: Les discussions entre l'Opep et la Russie, qui s'étaient interrompues lundi sur un constat d'échec, se sont rapprochées d'un compromis sur...

    mardi 24 novembre 2020

    Loukoïl renoue avec les bénéfices au 3e trimestre mais reste…

    Moscou: Le numéro deux russe du pétrole Loukoïl a indiqué mardi avoir renoué avec les bénéfices au troisième trimestre, après un deuxième...

    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    mercredi 24 février 2021

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut, les cour…

    Washington: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière par rapport à la semaine d'avant, à la surprise...

    mardi 02 février 2021

    Le géant pétrolier ExxonMobil face à une perte colossale en …

    Washington: ExxonMobil a enregistré en 2020 la première perte annuelle de son histoire récente dans le sillage de la chute des prix...

    lundi 01 février 2021

    ExxonMobil et Chevron ont évoqué l'an passé une potentielle …

    Washington: Les dirigeants d'ExxonMobil et de Chevron ont évoqué l'an passé la possibilité de fusionner alors que les deux géants pétroliers ont...

    Le pétrole en Chine

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Chine

    lundi 31 août 2020

    Les chinois PetroChina et Sinopec dans le rouge au premier s…

    Pékin: Les deux géants chinois du pétrole Sinopec et PetroChina ont fait état d'importantes pertes au premier semestre, alors que le prix...

    lundi 30 mars 2020

    Perspectives moroses pour PetroChina et Sinopec

    Pékin: Les deux géants chinois du pétrole Sinopec et PetroChina ont fait état de perspectives moroses pour 2020, sur fond de prix...

    mercredi 05 février 2020

    Le coronavirus met l'Opep face à sa dépendance à la Chine

    Londres: Cours en chute libre, réunion en urgence de l'Opep: l'épidémie de coronavirus fait souffler depuis quelques semaines un vent de panique...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 02 mars 2021 à 12:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent leur hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France étaient toujours en hausse la semaine dernière, selon des données officielles diffusées lundi. Sur la semaine...

    mardi 02 mars 2021 à 11:46

    Le pétrole hésite à deux jours du sommet de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole étaient proches de l'équilibre en début de séance européenne mardi, les investisseurs optant pour la prudence avant...

    mardi 02 mars 2021 à 08:07

    Pétrole: l'Opep+ tentée d'ouvrir les vannes avec le retour e…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés se retrouvent cette semaine afin d'ajuster leurs coupes...

    lundi 01 mars 2021 à 21:42

    Le pétrole recule dans un marché tourné vers le prochain som…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont débuté la semaine sur une baisse lundi dans un marché se préparant à des...

    lundi 01 mars 2021 à 11:53

    Le pétrole aborde la semaine dans le vert, le prochain somme…

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en hausse lundi, poussés par l'adoption ce week-end du vaste plan de relance par la...

    vendredi 26 février 2021 à 23:04

    Mexique: 23 milliards de dollars de pertes en 2020 pour Peme…

    Mexico: Pemex, la compagnie pétrolière publique mexicaine, a enregistré des pertes nettes de près de 23 milliards de dollars en 2020, a-t-elle...

    vendredi 26 février 2021 à 22:01

    Le pétrole en repli au lendemain de nouveaux records en plus…

    New York: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, après avoir atteint la veille des plus hauts depuis janvier 2020, le...

    vendredi 26 février 2021 à 11:51

    Le pétrole recule au lendemain de nouveaux records en plus d…

    Londres: Les cours du pétrole restaient gagnants sur la semaine mais cédaient du terrain vendredi, après les plus hauts depuis janvier 2020...

    jeudi 25 février 2021 à 22:07

    Le pétrole fait une pause, en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Après une marche en avant alimentée par un optimisme sur la reprise économique mondiale et la perturbation de la...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 1 mars 2021 A respectivement 67,70 dollars le baril de Brent et 63,81 dollars le baril de WTI, les deux contrats de référence avaient touché jeudi des niveaux plus vus depuis le 8 janvier 2020, avant de se replier vendredi.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite