Menu
A+ A A-

L'Opep table sur un ralentissement de la croissance de la demande de pétrole en 2019

prix du petrole ParisParis: La croissance de la consommation mondiale de pétrole devrait ralentir l'an prochain, a estimé mercredi l'Opep, qui s'attend en parallèle à ce que l'offre d'or noir progresse au même rythme que cette année, portée par l'Amérique du Nord et le Brésil.
Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole table sur une hausse de 1,45 million de barils par jour (mbj) de la consommation de brut en 2019, contre une progression de 1,65 mbj cette année, à 98,85 mbj.

Cette croissance sera tirée par les pays émergents (+1,18 mbj), et le ralentissement de la croissance en Chine sera compensé par la consommation attendue en Amérique latine et au Moyen-Orient.

En parallèle, la production de brut devrait croître de 2,1 mbj l'an prochain, soit à un rythme "inchangé" par rapport à 2018, prévoit l'OPEP. "Cela est dû à une prévision de hausse en Amérique du Nord et à une montée en puissance de nouveaux projets au Brésil", détaille le cartel.

Il a ainsi révisé légèrement à la hausse sa prévision de croissance de la production pour les producteurs hors OPEP en 2018, à 2 mbj.

Toutefois, l'organisation s'attend à une moindre croissance des pétroles de schiste aux États-Unis à partir du second semestre 2018 et en 2019, du fait de "contraintes" pour transporter la production du bassin Permien (qui couvre une zone allant du Texas au Nouveau-Mexique).

Les opérateurs y font face à un engorgement des oléoducs du fait de la hausse de la production depuis la remontée des cours du brut ces derniers mois.

En juin, les pays non membres du cartel ont pompé 430.000 barils par jour (b/j) de plus que le mois précédent, tandis que les pays membres de l'OPEP ont vu leur production augmenter de 173.400 b/j, à 32,33 mbj, selon des sources indirectes rapportées par l'OPEP.

Mais les troubles en Libye ont pesé sur la production du pays (-254.300 b/j), également en recul en Angola, au Venezuela et dans une moindre mesure en Iran. A l'inverse l'Arabie saoudite a pompé 405.400 b/j supplémentaires.

Cette tendance devrait se poursuivre après la conclusion fin juin d'un accord entre les membres du cartel et d'autres pays producteurs, dont la Russie, pour augmenter leur production, après un précédent accord fin 2016 pour limiter leur offre afin de faire remonter les prix.


(c) AFP

Commenter L'Opep table sur un ralentissement de la croissance de la demande de pétrole en 2019


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 23 septembre 2020 à 18:25

    USA: deuxième baisse hebdomadaire d'affilée des stocks de pé…

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé la semaine dernière pour la deuxième semaine consécutive, moins que...

    mercredi 23 septembre 2020 à 12:03

    Le pétrole proche de l'équilibre avant la publication des st…

    Londres: Les prix du pétrole étaient relativement stables mercredi, avant la publication par l'EIA des stocks de brut aux Etats-Unis plus tard...

    mardi 22 septembre 2020 à 21:20

    Le pétrole repart timidement de l'avant

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont timidement repris mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché...

    mardi 22 septembre 2020 à 11:52

    Le pétrole repart de l'avant, les investisseurs concentrés s…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché "nerveux" et attentif à...

    lundi 21 septembre 2020 à 21:25

    Le pétrole chute face aux craintes sur la demande et la Liby…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont plongé lundi devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au moment où...

    lundi 21 septembre 2020 à 17:38

    Le pétrole dégringole face aux craintes sur la demande et la…

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient lundi en début de séance américaine devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:51

    En pleine mutation verte, Shell veut réduire de 40% ses coût…

    Londres: Royal Dutch Shell prévoit de réduire de 30% à 40% les dépenses consacrées à sa production pétrolière et gazière afin d'orienter...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants prolongent leur tendance baissièr…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur tendance baissière la semaine dernière, selon des données officielles diffusées ce jour. La...

    lundi 21 septembre 2020 à 12:04

    Le pétrole plombé par la reprise des exportations en Libye

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en baisse lundi, le retour annoncé sur le marché du pétrole libyen étant vu...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite