Menu
RSS
A+ A A-

L'Opep table sur un ralentissement de la croissance de la demande de pétrole en 2019

prix du petrole ParisParis: La croissance de la consommation mondiale de pétrole devrait ralentir l'an prochain, a estimé mercredi l'Opep, qui s'attend en parallèle à ce que l'offre d'or noir progresse au même rythme que cette année, portée par l'Amérique du Nord et le Brésil.
Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole table sur une hausse de 1,45 million de barils par jour (mbj) de la consommation de brut en 2019, contre une progression de 1,65 mbj cette année, à 98,85 mbj.

Cette croissance sera tirée par les pays émergents (+1,18 mbj), et le ralentissement de la croissance en Chine sera compensé par la consommation attendue en Amérique latine et au Moyen-Orient.

En parallèle, la production de brut devrait croître de 2,1 mbj l'an prochain, soit à un rythme "inchangé" par rapport à 2018, prévoit l'OPEP. "Cela est dû à une prévision de hausse en Amérique du Nord et à une montée en puissance de nouveaux projets au Brésil", détaille le cartel.

Il a ainsi révisé légèrement à la hausse sa prévision de croissance de la production pour les producteurs hors OPEP en 2018, à 2 mbj.

Toutefois, l'organisation s'attend à une moindre croissance des pétroles de schiste aux États-Unis à partir du second semestre 2018 et en 2019, du fait de "contraintes" pour transporter la production du bassin Permien (qui couvre une zone allant du Texas au Nouveau-Mexique).

Les opérateurs y font face à un engorgement des oléoducs du fait de la hausse de la production depuis la remontée des cours du brut ces derniers mois.

En juin, les pays non membres du cartel ont pompé 430.000 barils par jour (b/j) de plus que le mois précédent, tandis que les pays membres de l'OPEP ont vu leur production augmenter de 173.400 b/j, à 32,33 mbj, selon des sources indirectes rapportées par l'OPEP.

Mais les troubles en Libye ont pesé sur la production du pays (-254.300 b/j), également en recul en Angola, au Venezuela et dans une moindre mesure en Iran. A l'inverse l'Arabie saoudite a pompé 405.400 b/j supplémentaires.

Cette tendance devrait se poursuivre après la conclusion fin juin d'un accord entre les membres du cartel et d'autres pays producteurs, dont la Russie, pour augmenter leur production, après un précédent accord fin 2016 pour limiter leur offre afin de faire remonter les prix.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 juillet 2018 à 22:00

Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé mardi l'arrêt des exportations de brut depuis le terminal de Zaouia en...

mardi 17 juillet 2018 à 21:47

Les cours du pétrole remontent au lendemain d'un plongeon

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement rebondi mardi après un plongeon de plus de 4% la veille, alors que...

mardi 17 juillet 2018 à 16:29

Les cours du pétrole divergent, prévision de baisse des stoc…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens après leurs pertes de la veille, alors que les analystes estimaient...

mardi 17 juillet 2018 à 12:37

Le pétrole en baisse, vers une nouvelle augmentation de la p…

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens après leurs pertes de la veille, alors que les Etats-Unis...

mardi 17 juillet 2018 à 05:12

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi sous l'effet d'achats à bon compte après avoir plongé à des plus bas de trois...

lundi 16 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole chute, les craintes liées à la production s'estom…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement baissé lundi alors que les craintes liées à une potentielle insuffisance de l'offre...

lundi 16 juillet 2018 à 18:56

Poutine tend la main à Trump dans le domaine du pétrole et d…

Helsinki: Le président russe, Vladimir Poutine, a tendu la main à son homologue américain, Donald Trump, dans le domaine du pétrole et...

lundi 16 juillet 2018 à 12:30

Le pétrole recule dans un marché incertain

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché volatil, alors que les sanctions américaines contre l'Iran...

lundi 16 juillet 2018 à 06:12

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie dans un contexte d'inquiétudes sur une augmentation de la production et un éventuel...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite