Menu
A+ A A-

L'Opep table sur un ralentissement de la croissance de la demande de pétrole en 2019

prix du petrole ParisParis: La croissance de la consommation mondiale de pétrole devrait ralentir l'an prochain, a estimé mercredi l'Opep, qui s'attend en parallèle à ce que l'offre d'or noir progresse au même rythme que cette année, portée par l'Amérique du Nord et le Brésil.
Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole table sur une hausse de 1,45 million de barils par jour (mbj) de la consommation de brut en 2019, contre une progression de 1,65 mbj cette année, à 98,85 mbj.

Cette croissance sera tirée par les pays émergents (+1,18 mbj), et le ralentissement de la croissance en Chine sera compensé par la consommation attendue en Amérique latine et au Moyen-Orient.

En parallèle, la production de brut devrait croître de 2,1 mbj l'an prochain, soit à un rythme "inchangé" par rapport à 2018, prévoit l'OPEP. "Cela est dû à une prévision de hausse en Amérique du Nord et à une montée en puissance de nouveaux projets au Brésil", détaille le cartel.

Il a ainsi révisé légèrement à la hausse sa prévision de croissance de la production pour les producteurs hors OPEP en 2018, à 2 mbj.

Toutefois, l'organisation s'attend à une moindre croissance des pétroles de schiste aux États-Unis à partir du second semestre 2018 et en 2019, du fait de "contraintes" pour transporter la production du bassin Permien (qui couvre une zone allant du Texas au Nouveau-Mexique).

Les opérateurs y font face à un engorgement des oléoducs du fait de la hausse de la production depuis la remontée des cours du brut ces derniers mois.

En juin, les pays non membres du cartel ont pompé 430.000 barils par jour (b/j) de plus que le mois précédent, tandis que les pays membres de l'OPEP ont vu leur production augmenter de 173.400 b/j, à 32,33 mbj, selon des sources indirectes rapportées par l'OPEP.

Mais les troubles en Libye ont pesé sur la production du pays (-254.300 b/j), également en recul en Angola, au Venezuela et dans une moindre mesure en Iran. A l'inverse l'Arabie saoudite a pompé 405.400 b/j supplémentaires.

Cette tendance devrait se poursuivre après la conclusion fin juin d'un accord entre les membres du cartel et d'autres pays producteurs, dont la Russie, pour augmenter leur production, après un précédent accord fin 2016 pour limiter leur offre afin de faire remonter les prix.


(c) AFP

Commenter L'Opep table sur un ralentissement de la croissance de la demande de pétrole en 2019


    La Demande mondiale de pétrole

    -Voir toutes les actualités sur la demande de pétrole

    mercredi 13 avril 2022

    La demande mondiale de pétrole révisée en légère baisse

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu mercredi en légère baisse la demande mondiale de pétrole en raison des confinements en...

    mardi 12 avril 2022

    L'OPEP réduit ses prévisions de demande mondiale de pétrole …

    Vienne: L'OPEP a réduit mardi ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022, citant l'impact de l'invasion de...

    mardi 05 avril 2022

    Les perturbations de l'approvisionnement mondial en pétrole …

    Paris: Les perturbations de l'approvisionnement mondial en pétrole approchent les 5 à 6 millions de barils par jour (bpj), selon les calculs...

    vendredi 18 mars 2022

    Face à la pénurie de pétrole, l'AIE prône une réduction des …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a exhorté vendredi les consommateurs à voyager moins, à partager les transports et à conduire plus...

    mercredi 16 mars 2022

    L'AIE redoute un 'choc' pour l'offre pétrolière mondiale

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dit mercredi craindre un "choc" sur l'offre pétrolière mondiale, à la suite des sanctions contre...

    mardi 15 mars 2022

    L'Opep évalue les effets de la guerre sur la demande mondial…

    Paris: L'Opep est en train d'évaluer les effets de la guerre en Ukraine sur la demande pétrolière mondiale cette année, dans un...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    mardi 24 mai 2022 à 21:51

    Le pétrole oscille autour de l'équilibre avant les stocks am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé autour de l'équilibre mardi pour terminer en ordre dispersé, dans un marché prudent...

    mardi 24 mai 2022 à 18:10

    Le sommet de l'UE ne trouvera probablement pas de solution à…

    Davos: Les dirigeants de l'Union européenne ont peu de chances de parvenir à un accord sur un embargo pétrolier contre la Russie...

    mardi 24 mai 2022 à 11:29

    Le pétrole rattrapé par les craintes quant à la croissance m…

    Londres: Les prix du pétrole se repliaient légèrement mardi, les craintes quant à la croissance mondiale et les difficultés de l'Union européenne...

    lundi 23 mai 2022 à 21:53

    Le pétrole en très modeste hausse avec les premiers assoupli…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en très modeste hausse lundi, légèrement soutenu par des adoucissements de restrictions sanitaires...

    lundi 23 mai 2022 à 13:50

    La Hongrie exige des investissements dans l'énergie avant de…

    Budapest: Lundi, la Hongrie a maintenu ses exigences en matière d'investissements dans le secteur de l'énergie avant d'accepter un embargo sur le...

    lundi 23 mai 2022 à 13:00

    ⛽️ Prix des carburants: L'essence augmente, le diesel baisse

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont continué d'augmenter la semaine passée, sauf pour le gasoil et le GPL. Pour sa part, la...

    lundi 23 mai 2022 à 11:19

    Le pétrole en timide hausse avec les premiers déverrouillage…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse lundi, soutenus par les adoucissements des restrictions sanitaires en Chine, rassurant sur la...

    lundi 23 mai 2022 à 11:18

    L'AIE met en garde contre une crise énergétique qui accentue…

    Paris: La crise de la sécurité énergétique depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie ne doit pas conduire à une dépendance accrue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite