Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, Washington assouplit son message sur le pétrole iranien

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la reprise des exportations en Libye et l'assouplissement du message de Washington sur le pétrole iranien ont atténué les craintes d'un manque d'offre.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 77,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,74 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat d'août cédait 69 cents à 73,42 dollars.

Les États-Unis vont "envisager" de laisser quelques pays importer du pétrole iranien après l'application en novembre des sanctions de Washington contre Téhéran, a affirmé le secrétaire d'Etat Mike Pompeo dans un interview avec Sky News Arabia.

Alors que les sanctions américaines pourraient frapper les pays importateurs de brut iranien, les marchés s'inquiètent de voir disparaître du marché l'essentiel des barils venus du troisième plus grand producteur de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole).

Les importations indiennes de brut iranien ont déjà reculé, ont ainsi souligné les analystes de Commerzbank.

"Il va être difficile pour l'Inde de trouver une source de remplacement, surtout que l'Europe, la Corée du Sud et le Japon sont dans la même situation", ont-ils rappelé.

Autre motif de baisse des prix, la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), reconnue par la communauté internationale, a annoncé mercredi avoir repris la gestion des terminaux pétroliers dans l'est du pays ainsi que les exportations.

Enfin, l'aversion au risque des marchés a pesé sur le brut, alors que les États-Unis ont tiré une nouvelle salve dans la guerre commerciale avec la Chine en dressant une liste supplémentaire de produits chinois importés d'un montant de 200 milliards de dollars par an qu'ils menacent de taxer dès septembre.

"Les 500.000 barils de brut américain que les Chinois importent chaque jour sont de plus en plus sous la menace de sanctions de Pékin", a prévenu Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Par ailleurs, les marchés attendent la publication en cours de séance du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les réserves des États-Unis.

Pour la semaine achevée le 6 juillet, les analystes tablent sur une baisse de 3,79 millions de barils des stocks de brut, d'un million de barils de ceux d'essence et sur une hausse d'un million de barils de ceux d'autres produits distillés (gazole et fioul de chauffage).

La fédération professionnelle de l'American petroleum institute a d'ores et déjà fait état mardi soir d'une baisse marquée des stocks de brut, ont relevé plusieurs analystes.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, Washington assouplit son message sur le pétrole iranien


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 04 août 2020 à 12:00

    Le pétrole en baisse, ramené à la réalité par la progression…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi après avoir grimpé la veille, rattrapés par la progression de la pandémie de Covid-19 qui...

    lundi 03 août 2020 à 21:20

    Le pétrole soutenu par des indicateurs encourageants pour la…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi après un début de séance dans le rouge alors qu'entrait...

    lundi 03 août 2020 à 16:54

    Le pétrole se reprend malgré les craintes d'offre excédentai…

    Londres: Les cours du pétrole progressaient lundi en cours de séance européenne, après avoir commencé la séance dans le rouge, alors qu'entre en...

    lundi 03 août 2020 à 11:57

    Le pétrole pâtit de l'allègement des coupes de l'Opep+ et de…

    Londres: Les cours du pétrole démarraient la semaine du mauvais pied lundi, alors qu'entre en vigueur l'allègement des coupes de l'OPEP+ dans...

    vendredi 31 juillet 2020 à 23:04

    Le pétrole convalescent au lendemain d'une séance mouvementé…

    New York: Les cours du pétrole se sont un peu repris vendredi après une lourde chute la veille, dans un environnement toujours...

    vendredi 31 juillet 2020 à 14:47

    Secoué par la chute du pétrole, ExxonMobil subit la pire per…

    New York: La major américaine ExxonMobil, affectée par la chute des cours du brut générée par la pandémie de coronavirus et les...

    vendredi 31 juillet 2020 à 13:54

    Chevron, subit une perte nette de 8,3 milliards de dollars a…

    New York: La major pétrolière américaine Chevron, lestée par plusieurs charges liées entre autres au plongeon des cours de l'or noir ou...

    vendredi 31 juillet 2020 à 11:50

    Le pétrole convalescent au lendemain d'une séance mouvementé…

    Londres: Les cours du pétrole se reprenaient vendredi après une lourde chute la veille, dans un environnement toujours fragile pour la demande...

    jeudi 30 juillet 2020 à 21:22

    Les cours du pétrole chavirent, inquiétudes sur l'excédent d…

    New York: Les prix du pétrole ont subi un sérieux accès de faiblesse jeudi, s'enfonçant un moment de plus de 5%, menacés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 15 juillet 2020 Les pays de l'OPEP+ sont "sur la bonne voie" pour soutenir les cours du pétrole, même si les incertitudes liées à une nouvelle vague de la pandémie mondiale du Covid-19 persistent, a indiqué mercredi à Alger le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar.

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite