Logo

USA: hausse surprise des stocks de brut et stagnation de la production

prix du petrole New YorkNew York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière tandis que la production s'est stabilisée pour la troisième semaine de suite, selon les chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).
Lors de la semaine achevée le 29 juin, les réserves commerciales de brut ont avancé de 1,2 million de barils pour s'établir à 417,9 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg prévoyaient un recul de 5 millions de barils.

Elles s'inscrivent en baisse de 16,9% par rapport à la même époque l'an dernier et sont environ 2% en dessous de la moyenne des cinq dernières années à cette période.

Egalement scrutés puisqu'ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. du terminal de Cushing (Oklahoma, sud) ont reculé de 2,1 millions de barils, à 27,8 millions de barils.

Les réserves d'essence ont, elles, baissé de 1,5 million de barils, soit deux fois plus que les prévisions des analystes (750.000 barils).

Elles sont en hausse de 1,0% par rapport à leur niveau d'il y a un an et sont environ 6% au-dessus de la moyenne des cinq dernières années.

Les stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont quant à eux légèrement progressé de 100.000 barils, là où les analystes anticipaient un recul de 685.000 barils.

Ils sont en baisse de 21,8% par rapport à leur niveau d'il y a un an et de 13% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

La cadence des raffineries a un peu reflué, celles-ci ayant fonctionné à 97,1% de leurs capacités contre 97,5% la semaine précédente.

La production de brut s'est, comme lors des deux précédentes semaines, stabilisée au niveau record de 10,90 millions de barils par jour.

Avant cette stagnation observée pour la troisième semaine d'affilée, la production américaine avait affiché seize records de suite depuis que ces statistiques ont commencé à être compilées en 1983.

Après avoir bondi la semaine dernière à un niveau inédit depuis que ces données sont enregistrées (1991), à 3 mb/j, les exportations américaines ont reculé à 2,34 mb/j.

Les importations ont légèrement augmenté, à 9,06 mb/j contre 8,36 mb/j la semaine précédente.

Du côté de la demande, les États-Unis ont au total consommé en moyenne 20,9 mbj de produits raffinés au cours des quatre dernières semaines, une progression de 1,4% par rapport à la même période de l'an dernier.

La demande d'essence a augmenté de 1,2% quand celle des autres produits distillés a reculé de 3,5%.

Le prix du baril de pétrole américain, qui évoluait près de l'équilibre peu avant la publication de ce rapport, a ensuite chuté. Vers 15H55 GMT, il abandonnait 61 cents à 73,53 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).


(c) AFP

Commenter USA: hausse surprise des stocks de brut et stagnation de la production

graphcomment>