Logo

Le pétrole monte encore, l'offre mondiale perturbée

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient en hausse jeudi en cours d'échanges européens après leur bond de la veille provoqué par la chute des stocks de brut des Etats-Unis sur fond de perturbations de la production, notamment en Libye.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 77,88 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 26 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance prenait 8 cents, à 72,84 dollars.

Jeudi, le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avait atteint 73,06 dollars, à son plus haut niveau depuis novembre 2014, tandis que le Brent avait touché son plus haut depuis près d'un mois à 78,16 dollars.

"Le plongeon des stocks de brut a exacerbé l'effet de l'insistance américaine pour que le monde arrête d'acheter du pétrole iranien tandis que les tensions en Libye persistent", a résumé Sukrit Vijayakar, analyste chez Trifecta Consultants.

Les réserves américaines de brut ont fondu de 9,9 millions de barils pour la semaine s'achevant le 22 juin, alors que les raffineries s'apprêtent à fournir de l'essence aux conducteurs américains pour l'été.

Cette baisse arrive alors que la forte production américaine, qui grimpe en cadence depuis plusieurs mois, reste à un niveau record de 10,90 millions de barils par jour et que les exportations atteignent 3 millions de barils par jour (contre 8,36 millions pour les importations).

"A ce rythme, les États-Unis vont presque atteindre leur indépendance énergétique pour l'Independence Day", fête nationale célébrée le 4 juillet, a remarqué Tamas Varga, analyste chez PVM.

La production libyenne est pour sa part perturbée par des affrontements armés alors que les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l'Italie ont exigé dans une déclaration commune que la gestion des installations pétrolières passées sous le contrôle des autorités parallèles installées dans l'Est de la Libye doit revenir exclusivement au gouvernement d'union nationale reconnu internationalement.

"Pour l'instant, le marché ne fait que craindre des perturbations de la production en Iran, en Libye et au Venezuela (où l'industrie reste empêtrée dans la crise économique nationale, ndlr), si ces baisses se matérialisent, la réaction des prix pourrait empirer", a prévenu M. Varga.


(c) AFP

Commenter Le pétrole monte encore, l'offre mondiale perturbée


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.