Logo

Le pétrole continue de grimper en Asie

prix du petrole SingapourSingapour: Les cours du pétrole continuaient à grimper en Asie mercredi après l'avertissement de Washington demandant aux autres pays de cesser d'importer du brut iranien d'ici novembre s'ils veulent éviter les sanctions américaines.
Vers 04H00 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), la référence américaine du brut, pour livraison en août, prenait 29 cents, à 70,82 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord, principale référence sur le marché mondial, pour la même échéance, gagnait 25 cents à 76,56 dollars.

Le président américain Donald Trump a annoncé le 8 mai son retrait de l'accord international de 2015 censé empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique, qu'il juge trop laxiste. Il a rétabli, à cette occasion, toutes les sanctions américaines levées dans le cadre de cet accord.

"Les cours du pétrole s'envolent du fait des appels lancé par l'administration américaine à ses alliés pour qu'ils réduisent à zéro les importations iraniennes", a déclaré Stephen Innes, analyste chez Oanda.

Washington a demandé à d'autres pays de l'aider à faire pression sur l'Iran en arrêtant leurs importations, y compris les pays de l'Union européenne et des gros clients de Téhéran comme l'Inde, le Japon et la Chine.

"L'Inde importe de vastes quantités de brut iranien mais ce pays a laissé entendre qu'il se plierait aux exigences de Washington", a déclaré Sukrit Vijayakar, analyste chez Trifecta Consultants.

"Pékin cependant, ne s'est pas engagé à arrêter d'acheter du pétrole iranien et les tensions commerciales croissantes avec les États-Unis rendent plus improbable une telle perspective".

Les cours sont également soutenus par des problèmes au Canada, où l'exploitation de la mine de sables bitumineux Syncrude a été interrompue en raison d'une panne électrique, et où aucune date de redémarrage n'a encore été fixée.

Problèmes également en Libye: l'homme fort de l'est du pays Khalifa Haftar a annoncé que toutes les installations pétrolières sous le contrôle de son "armée" seraient remises à la Compagnie du pétrole du gouvernement parallèle basé dans l'est.

Le gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu internationalement, a appelé mardi le Conseil de sécurité des Nations unies à bloquer "toute tentative de vente illégale de pétrole".

De plus, la fédération privée American Petroleum Institute a estimé que les stocks de brut américain avaient reculé de 9,228 millions de barils dans la semaine achevée le 22 juin, bien au-delà des prévisions des analystes.

Mardi, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a gagné 2,45 dollars ou 3,6% pour terminer à 70,53 dollars.

A Londres, le Brent a fini à 76,31 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,58 dollar.


(c) AFP

Commenter Le pétrole continue de grimper en Asie

graphcomment>