Logo

Opep : l'Iran quitte une réunion technique, ne croit plus à un accord (presse)

prix du petrole vienneVienne: L'Iran a claqué jeudi soir la porte d'une réunion technique avant un rendez-vous semestriel de l'Opep où doit être débattue vendredi à Vienne une éventuelle augmentation de la production mondiale de brut, à laquelle Téhéran est hostile, rapporte l'agence Bloomberg.
Le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zanganeh a affirmé qu'il "ne pensait pas" qu'un accord pouvait être trouvé lors de la réunion officielle vendredi, selon l'agence financière.

L'Iran, comme l'Irak et le Venezuela, trois pays dont les capacités de production et d'exportation sont limitées, sont opposés à une augmentation de la production, souhaitée par l'Arabie saoudite, la Russie et les États-Unis face à la hausse des cours et à l'augmentation de la demande mondiale. Ces pays craignent une chute de leurs revenus et une baisse de leurs parts de marché.

En fin d'après-midi, le représentant iranien avait cependant indiqué que Téhéran était "prêt à un accord", sans toutefois donner plus de précisions.

L'Arabie saoudite avait annoncé à la mi-journée vouloir parvenir à une solution "acceptable politiquement" par tous les pays, via une réallocation au sein du cartel de quotas de production non utilisés par certains pays, comme le Venezuela, sans nécessairement remonter les plafonds fixés fin 2016 et valables jusqu'à fin 2018.

Depuis 2017, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) limite ses extractions en compagnie de dix autres producteurs, afin de soutenir les cours.


Une éventuelle décision vendredi nécessitera l'unanimité des 14 pays membres de l'OPEP. Une réunion avec les dix partenaires extérieurs au cartel, dont la Russie, est prévue samedi dans la capitale autrichienne.

(c) AFP

Commenter Opep : l'Iran quitte une réunion technique, ne croit plus à un accord (presse)

graphcomment>