Menu
A+ A A-

Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par les stocks

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole a reculé mercredi à Londres alors qu'abondent les spéculations à l'approche d'un important sommet entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires.
Il a profité en revanche à New York d'une forte chute des stocks de brut américains.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 74,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 34 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, a gagné 1,15 dollar à 66,22 dollars.

Au fur et à mesure que se rapproche la rencontre entre l'OPEP et ses partenaires samedi à Vienne, où ils doivent décider s'ils augmentent ou non les quotas qu'ils se sont imposés, "il devient de plus en plus clair qu'on va se retrouver avec davantage de brut sur le marché mondial", a affirmé John Kilduff d'Again Capital.

"Nous ferons tout notre possible pour maintenir la stabilité du marché et nous assurer qu'il n'y aura pas de pénurie de pétrole", a ainsi affirmé le Prince saoudien et ministre des Affaires étrangères Abdoulaziz ben Salmane, alors que le ministre de l'Energie, interrogé par des journalistes sur la perspective d'un accord, a répondu "bien sûr".

La veille, le ministre iranien du Pétrole avait au contraire affirmé, lors de son arrivée à Vienne, ne pas s'attendre à un accord.

"Mais on reçoit de plus en plus des informations contrastées sur la position de l'Iran", a souligné M. Kilduff.

La Russie, qui est associée au cartel dans le cadre de l'accord sur la réduction de la production, a proposé une augmentation de 1,5 million de barils par jour (mb/j) quand l'Arabie saoudite "a laissé fuiter" l'idée d'une augmentation de 300.000 à 600.000 barils par jour.

Selon plusieurs analystes, en cas de désaccord, les deux principaux producteurs du groupe pourraient décider d'augmenter unilatéralement leur production. Et la perspective d'une offre de brut plus élevée sur le marché mondial tend à faire baisser les cours.

Le prix du pétrole coté à New York a toutefois bénéficié de l'annonce, dans un rapport hebdomadaire officiel, d'une baisse deux fois plus forte que prévu des réserves de brut aux États-Unis.

Les stocks d'essence et de produits distillés ont de leur côté augmenté, à la surprise des analystes, mais cette hausse est surtout la conséquence de la cadence très élevée des raffineries, qui ont fonctionné à 96,7% de leurs capacités.


(c) AFP

Commenter Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par les stocks


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 14 octobre 2019 à 21:49

    Le pétrole lesté par les doutes sur l'accord commercial sino…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse lundi, fragilisés par les doutes sur les négociations commerciales entre...

    lundi 14 octobre 2019 à 18:21

    La Russie et l'Arabie saoudite scellent leur entente pétroli…

    Ryad: La Russie et l'Arabie saoudite ont scellé lundi leur entente pétrolière et prôné une coopération renforcée tous azimuts, à l'occasion d'une...

    lundi 14 octobre 2019 à 17:19

    Le pétrole perd du terrain, doutes sur l'accord commercial s…

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leurs pertes lundi en cours d'échanges européens, peu soutenus par les négociations commerciales entre la Chine...

    lundi 14 octobre 2019 à 16:45

    Pétrole: Moscou et Ryad signent la charte de coopération 'Op…

    Ryad: La Russie et l'Arabie saoudite ont signé lundi la charte de coopération "Opep+", appellation rassemblant les 14 pays du cartel et...

    lundi 14 octobre 2019 à 12:23

    Pétrole: entrée en Bourse d'Aramco 'très bientôt' (entrepris…

    Ryad: L'annonce de la très attendue introduction en Bourse du géant pétrolier saoudien Aramco aura lieu "très bientôt", a déclaré lundi le...

    lundi 14 octobre 2019 à 12:03

    Le pétrole en baisse, peu emballé par l'accord commercial pa…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, après une fin de semaine marquée par des négociations commerciales en...

    samedi 12 octobre 2019 à 04:46

    Le pétrole en forte hausse après une attaque contre un tanke…

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi après l'attaque d'un tanker iranien au large des côtes saoudiennes...

    vendredi 11 octobre 2019 à 12:44

    BP: charge exceptionnelle au 3e trimestre à cause des cessio…

    Londres: Le géant pétrolier BP a annoncé vendredi que ses comptes du troisième trimestre allaient être grevés par une charge exceptionnelle après...

    vendredi 11 octobre 2019 à 11:29

    Le pétrole en nette hausse après deux explosions sur un tank…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi après des explosions à bord d'un tanker iranien au large des côtes saoudiennes et tandis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 9 octobre 2019 Le groupe pétrolier saoudien Aramco est en bonne voie de renouer d'ici la fin novembre avec sa capacité de production maximale de 12 millions de barils par jour, a déclaré mercredi son directeur général, Amin Nasser.

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite