Menu
A+ A A-

Le pétrole rattrapé par l'hostilité commerciale entre Chine et USA

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: A quelques jours d'un important sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les prix du pétrole ont pâti mardi des tensions croissantes entre la Chine et les Etats-Unis qui pourraient modifier les flux d'or noir dans le monde.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 75,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 26 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour juillet a reculé de 78 cents pour terminer à 65,07 dollars.

La réunion entre l'OPEP et de grands pays producteurs de brut prévue samedi à Vienne continue à retenir l'attention des investisseurs. Ils doivent y décider s'ils augmentent ou non les quotas qu'ils se sont imposés depuis début 2017 dans le but de faire remonter les cours.

Selon l'agence Bloomberg, les deux géants pétroliers que sont l'Arabie saoudite et la Russie voudraient proposer une augmentation modérée, de 300.000 à 600.000 barils par jour, bien loin du 1,5 million évoqué initialement par Moscou, et proposé de nouveau lundi par l'Equateur.

L'Iran, le Venezuela et l'Irak restent opposés à une augmentation de la production, faute d'avoir la capacité de relancer leurs extractions.

"L'apparition d'un conflit est assez probable", ont résumé les analystes de Commerzbank alors que les ministres de l'OPEP arrivaient ce mardi à Vienne pour des réunions prévues vendredi et samedi.

La baisse des prix s'expliquait également mardi par les inquiétudes sur le renouveau de tensions commerciales entre Washington et Pékin alors que Donald Trump a menacé lundi soir d'imposer de nouvelles taxes prohibitives sur les produits chinois importés.

Pékin a averti que le pays pourrait en retour taxer les importations de produits pétroliers américains entre autres.

"Si les Chinois ne nous prennent pas ces barils, on peut trouver d'autres clients ailleurs, comme en Inde par exemple", remarque Robert Yawger de Mizuho en rappelant que Pékin importe actuellement entre 300.000 et 400.000 barils de brut américain par jour.

"Mais de nombreuses entreprises espèrent que la Chine servira de débouchés pour la hausse de la production à venir dans le bassin permien", au sud des États-Unis, où l'exploitation du pétrole de schiste est en pleine expansion, ajoute-t-il.

Les marchés attendaient par ailleurs la publication mercredi des données hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Pour la semaine achevée le 15 juin, les analystes tablent sur une baisse des stocks de brut de 3 millions de barils et d'un million pour celles d'essence et celles de produits distillés (diesel et fioul de chauffage), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.


(c) AFP

Commenter Le pétrole rattrapé par l'hostilité commerciale entre Chine et USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 novembre 2019 à 21:50

    Le pétrole monte nettement après des stocks américains moins…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette hausse mercredi, reprenant du terrain après un début de semaine difficile...

    mercredi 20 novembre 2019 à 17:38

    Le pétrole reprend son souffle après un début de semaine dan…

    Londres: Les prix du pétrole reprenaient du terrain mercredi en cours d'échanges européens, après deux séances consécutives de baisse, portés notamment par...

    mercredi 20 novembre 2019 à 17:18

    USA: les stocks de brut augmentent pour la 4e semaine conséc…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont légèrement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, gonflés notamment par la vente d'une partie...

    mercredi 20 novembre 2019 à 16:22

    L'IPO d'Aramco attirera des investissements, créera des empl…

    Ryad: L'entrée en Bourse (IPO) prochaine du géant pétrolier saoudien Aramco va "créer des milliers d'emplois" et "attirer les investissements", a déclaré...

    mercredi 20 novembre 2019 à 12:10

    Le pétrole stable après un début de semaine dans le rouge

    Londres: Les prix du pétrole étaient proches de leur niveau de clôture de la veille mercredi en cours d'échanges européens, après deux...

    mercredi 20 novembre 2019 à 06:31

    Charbon, gaz, pétrole: production en trop en 2030 pour tenir…

    Paris: Les prévisions de production d'énergies fossiles en 2030 sont incompatibles avec les objectifs de l'accord de Paris sur le climat: 50%...

    mardi 19 novembre 2019 à 21:30

    Le pétrole plombé par la guerre commerciale et l'abondance d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, entre la guerre commerciale sino-américaine qui semblait s'éloigner d'une...

    mardi 19 novembre 2019 à 17:48

    Le pétrole accentue ses pertes, plombé par la guerre commerc…

    Londres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mardi en cours d'échanges européens, dans le sillage de la veille, lestés par un...

    mardi 19 novembre 2019 à 11:57

    Le pétrole en baisse, attentif à la guerre commerciale et au…

    Londres:  Les prix du pétrole étaient orientés à la baisse mardi en cours d'échanges européens, dans le sillage de la veille, les...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 20 novembre 2019 Depuis le début de la semaine, le Brent et le WTI ont perdu respectivement 3,57% et 4,21%.

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite