Logo

Le pétrole recule dans un marché hésitant

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de ses gains de la veille dans un marché peinant à trouver une direction forte.
Vers 14H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 76,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 54 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de juillet cédait 3 cents à 65,93 dollars une heure après son ouverture.

Plusieurs facteurs retiennent l'attention des marchés, ce qui explique le manque de direction forte des cours, qui évoluaient à l'équilibre sur la semaine pour le Brent et en hausse après des pertes marquées la semaine précédente pour le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

"Les prix ont profité jeudi des problèmes de production au Venezuela", a commenté Benjamin Lu, analyste chez Phillip Futures.

Ce membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a vu sa production plonger alors que la crise politique et économique qui mine le pays empêche l'industrie pétrolière de fonctionner.

Mais vendredi, les marchés se tournaient à nouveau vers la réunion de l'OPEP et de ses partenaires, dont la Russie.

Ces producteurs, qui limitent leur production depuis début 2017 pour éviter une surabondance de l'offre, pourraient décider de relancer leurs extractions pour compenser les baisses du Venezuela et de l'Angola ainsi que le risque d'une limitation des exportations iraniennes.

"Certains membres de l'OPEP, comme l'Iran et l'Irak, pourraient s'opposer à cette mesure, mais l'Arabie saoudite a réaffirmé son rôle de producteur pivot dans les dernières années", a estimé Simon Derrick, analyste chez BNY Mellon.

Selon lui, le premier exportateur mondial pourrait choisir d'augmenter sa production, quitte à faire baisser les prix du brut, pour stabiliser le marché mais également pour apaiser son allié américain.

La hausse des prix de l'essence aux États-Unis est en effet une cause d'inquiétude pour le président Donald Trump, à l'approche d'élections législatives en novembre.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule dans un marché hésitant


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.