Logo

Le pétrole baisse après une dernière réunion technique de l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient à nouveau lundi en cours d'échanges européens après la dernière réunion technique de l'Opep et de ses partenaires avant la réunion officielle de Vienne, où l'avenir de l'accord de limitation de la production devrait être décidé.
Vers 14H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 76,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 59 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de juillet cédait deux cents à 65,79 dollars une heure après son ouverture.

"Des éléments qui pèsent sur les prix viennent contre-balancer le risque géopolitique toujours élevé dans le Golfe persique et au Moyen-Orient", ont résumé les analystes de JBC Energy.

Des représentants de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de certains de leurs partenaires se sont réunis samedi pour une dernière réunion technique de suivi de l'accord de limitation de la production, qui les unit depuis début 2017.

Les deux piliers de l'accord, l'Arabie saoudite et la Russie, évoquent dores et déjà une hausse de la production au deuxième semestre, alors que le cartel et ses partenaires se réuniront officiellement le 22 juin à Vienne.

"Nous estimons que la hausse de la production se fera de façon progressive", a estimé Benjamin Liu, analyste chez Phillip Futures. Selon lui, l'Arabie saoudite n'a en effet pas intérêt à trop augmenter sa production car "son but principal est de s'assurer de prix du pétrole élevés pour introduire en Bourse le bijou national qu'est Saudi Aramco", le géant pétrolier dont l'introduction en Bourse est prévu pour 2019.

La Russie comme l'Arabie saoudite veulent cependant s'assurer que le marché ne sera pas trop déstabilisé par les baisses non volontaires de certains grands producteurs.

Si la production du Venezuela et de l'Angola reculent, les marchés craignent également de perdre la production iranienne avec le rétablissement des sanctions américaines.

"L'effet des sanctions sur les marchés ne se fera pas sentir avant novembre et la fin d'une période de transition", a toutefois noté Tamas Varga, analyste chez PVM, qui souligne que le pays exporte pour l'instant à des niveaux élevés.


(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse après une dernière réunion technique de l'Opep


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.