Menu
A+ A A-

Porté par l'Iran et le Venezuela, le pétrole au plus haut depuis 2014 à New York

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York est monté lundi à son plus haut niveau depuis fin novembre 2014, renforcé par les menaces de sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela, deux importants producteurs de brut.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour juin a pris 96 cents pour terminer à 72,24 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 79,22 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 71 cents par rapport à la clôture de vendredi.

"Le marché était déjà bien disposé à l'ouverture avec l'accord entre la Chine et les États-Unis qui apaise les craintes d'une guerre commerciale", a souligné Matt Smith, de ClipperData.

L'accord de principe conclu ce week-end entre Pékin et Washington et visant à réduire le déficit commercial des États-Unis n'entre pas dans les détails, mais le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a insisté sur les engagements chinois pris dans des secteurs importants, dont l'énergie.

"En cours de séance, la rhétorique plus agressive sur les sanctions iraniennes a poussé les prix plus haut", a noté M. Smith.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a présenté lundi la "nouvelle stratégie" des États-Unis après la décision fracassante annoncée le 8 mai par Donald Trump de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien, en assurant que les États-Unis allaient exercer une "pression financière sans précédent" sur Téhéran, avec "les sanctions les plus fortes de l'Histoire".

M. Pompeo a en outre assuré que les entreprises qui feraient affaire en Iran dans des secteurs interdits par les sanctions américaines "seront tenues responsables".

De quoi réviser nettement à la baisse les perspectives de développement de la production d'or noir en Iran, troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Autre élément d'inquiétude autour de l'offre de brut sur le marché mondial: le Venezuela. Son président Nicolas Maduro a été réélu dimanche jusqu'en 2025 lors d'un scrutin critiqué par la communauté internationale et déclaré illégitime par ses opposants.

Au lendemain du scrutin, les États-Unis ont annoncé de nouvelles mesures pour isoler encore un peu plus économiquement le régime vénézuélien, Donald Trump signant notamment un décret visant à réduire la capacité de Caracas à vendre des actifs appartenant à l'Etat.

Toutefois, a souligné Matt Smith, alors que les États-Unis, qui achètent un tiers du brut vénézuélien, ont menacé par le passé d'un embargo pétrolier, les sanctions annoncées lundi "n'affectent pas a priori directement le pétrole".


(c) AFP

Commenter Porté par l'Iran et le Venezuela, le pétrole au plus haut depuis 2014 à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 17 novembre 2019 à 16:19

    Pétrole: que représente l'entrée en bourse du géant saoudien…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé dimanche qu'il allait introduire 1,5% de ses parts sur le Tadawul, indice de référence...

    vendredi 15 novembre 2019 à 21:39

    Le pétrole progresse, digérant le rapport sur les stocks amé…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse vendredi, les investisseurs semblant réévaluer des données diffusées la veille sur...

    vendredi 15 novembre 2019 à 11:41

    Le pétrole en baisse au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole étaient en baisse vendredi en cours d'échanges européens, pénalisés par une hausse des stocks de pétrole brut...

    vendredi 15 novembre 2019 à 11:29

    Pétrole: l'AIE voit un marché 'calme' avec une offre abondan…

    Paris: Le marché pétrolier pourrait bien rester "calme" l'an prochain en dépit des nombreuses tensions géopolitiques, grâce à une offre abondante provenant...

    jeudi 14 novembre 2019 à 21:58

    Le pétrole en repli après la hausse des stocks de brut améri…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé jeudi, réagissant à la baisse plus importante que prévu des stocks de brut...

    jeudi 14 novembre 2019 à 18:25

    Les stocks de brut augmentent plus que prévu aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut ont augmenté un peu plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, grâce notamment à...

    jeudi 14 novembre 2019 à 18:21

    Le pétrole cale après la publication des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole, qui étaient dans le vert jeudi en cours de séance, ont décroché à la publication des chiffres...

    jeudi 14 novembre 2019 à 14:42

    Fort rebond de la production de pétrole saoudienne en octobr…

    Paris: La production de brut de l'Arabie saoudite a fortement rebondi en octobre après une chute enregistrée en septembre à la suite...

    jeudi 14 novembre 2019 à 12:01

    Le pétrole en hausse dans le sillage de la veille et avant l…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse jeudi en cours d'échanges européens, soutenus par des propos du secrétaire général de l'Opep...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 8 novembre 2019 Jeudi, les cours du pétrole Brent et WTI avaient gagné respectivement 0,9% et 1,4%. Le Brent avait même culminé à 57,88 dollars, un niveau plus vu depuis un mois et demi.

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite