Menu
A+ A A-

Pétrole: prévision de la demande 2018 légèrement revue en baisse

prix du petrole ParisParis: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a légèrement abaissé mercredi sa prévision de croissance de la demande de pétrole en 2018, envisageant désormais un ralentissement au deuxième semestre, notamment en raison de la hausse des prix.
L'organisme s'attend à ce que la demande mondiale de pétrole progresse de 1,4 million de barils par jour (mbj) en 2018, contre 1,5 mbj annoncés le mois dernier.

Sur l'année, la demande devrait s'établir à 99,2 millions de barils par jour, selon l'AIE.

Si la demande au premier semestre a été soutenue par "un solide contexte économique" et par "une météo froide" en Europe et aux États-Unis, elle devrait ralentir au deuxième semestre notamment à cause "d'un récent bond des prix du pétrole".

En avril, la production de pétrole est restée stable, autour de 98 millions de barils par jour.

La question de la production iranienne, troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), reste incertaine avec le rétablissement des sanctions économiques par les États-Unis, décidé par le président Donald Trump plus tôt ce mois-ci.

"Il y a une incertitude compréhensible sur l'impact potentiel sur les exportations iraniennes qui représentent aujourd'hui 2,4 millions de barils par jour", note l'AIE.

"Les exportations iraniennes de brut avaient baissé de 1 million de barils par jour lorsque les sanctions internationales étaient appliquées entre 2012 et 2015, mais seul le temps dira quelle sera l'ampleur du dérèglement cette fois", ajoute l'agence.

L'organisme relève aussi "l'accélération du déclin de la production" au Venezuela en raison de la crise politique.

Cette double incertitude en Iran et au Venezuela "pourrait constituer un défi majeur" pour les producteurs, en terme de nombre de barils mais aussi de "qualité du pétrole", selon l'AIE.

Les cours du pétrole avaient chuté à la mi-2014 mais sont depuis remontés, s'établissant fermement au-dessus des 60 dollars le baril dernièrement.

Ils ont été soutenus par la décision fin 2016 des pays producteurs de l'OPEP, associés à d'autres producteurs non membres du cartel dont la Russie, de limiter leur production.


(c) AFP

Commenter Pétrole: prévision de la demande 2018 légèrement revue en baisse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 26 février 2021 à 11:51

    Le pétrole recule au lendemain de nouveaux records en plus d…

    Londres: Les cours du pétrole restaient gagnants sur la semaine mais cédaient du terrain vendredi, après les plus hauts depuis janvier 2020...

    jeudi 25 février 2021 à 22:07

    Le pétrole fait une pause, en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Après une marche en avant alimentée par un optimisme sur la reprise économique mondiale et la perturbation de la...

    jeudi 25 février 2021 à 15:21

    Le pétrolier Shell voit la demande en GNL doubler d'ici 2040

    Londres: La demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) devrait quasi doubler pour atteindre 700 millions de tonnes d'ici 2040, tirée par...

    jeudi 25 février 2021 à 12:22

    Le pétrole recherché, nouveaux records en plus d'un an

    Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse, malgré des stocks de brut qui augmentent aux Etats-Unis et la perspective d'un retour...

    mercredi 24 février 2021 à 21:56

    Le pétrole au plus haut depuis début janvier 2020

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint mercredi leur plus haut niveau depuis plus d'un an, poussés par un recul...

    mercredi 24 février 2021 à 18:21

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut, les cour…

    Washington: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière par rapport à la semaine d'avant, à la surprise...

    mercredi 24 février 2021 à 12:14

    BP veut utiliser les profits des hydrocarbures pour sa trans…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP, qui vise la neutralité carbone à horizon 2050, voit dans les hydrocarbures une source de profits...

    mercredi 24 février 2021 à 12:14

    Le pétrole bringuebalé par les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole tournaient autour de l'équilibre mercredi, les investisseurs se montrant attentifs à l'état des stocks de brut aux...

    mardi 23 février 2021 à 22:26

    Le pétrole stable après de nouveaux records en plus d'un an …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont battu en retraite après de niveaux records atteints mardi en matinée, pour terminer proches...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 12 février 2021 Les cours des deux principales références européenne et américaine du brut, qui ont passé une grande partie de la journée dans le rouge, sont repartis à la hausse et même au-delà de leurs précédents plus hauts, revenant à des prix plus vus depuis respectivement les 24 et 10 janvier 2020.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite