Logo

Le pétrole européen repousse ses récents sommets, tensions au Moyen-Orient

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens alors que les tensions géopolitiques au Moyen-Orient sont exacerbées, ce qui pourrait affecter l'offre mondiale.
Vers 10H15 GMT (12H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 78,91 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 68 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de juin prenait 40 cents à 71,36 dollars.

Vers 09H55 GMT, le baril de Brent a touché 79,02 dollars, à son plus haut depuis novembre 2014.

"La tension monte au Moyen-Orient avec les affrontements mortels à Gaza, qui démontrent à quel point la situation s'est détériorée dans la région", ont commenté les analystes de JBC Energy.

Israéliens et Palestiniens se préparent à de nouveaux affrontements mardi dans les Territoires au lendemain de la journée la plus meurtrière du conflit depuis quatre ans, avec la mort de près de 60 Palestiniens sous les balles israéliennes.

Alors qu'Israël et Iran s'opposent déjà ouvertement, l'Iran a ainsi estimé mardi que les dirigeants israéliens devraient être jugés pour crime de guerre après le "massacre" de lundi.

L'Iran, troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), doit déjà faire face aux sanctions américaines après la sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien.

Reste à savoir quelle sera la réaction du reste du cartel, engagé depuis fin 2016 dans un accord de limitation de sa production aux côtés de dix autres producteurs, dont la Russie.

"Tout tourne autour de l'Arabie saoudite, qui a le pouvoir de faire repartir les prix à la baisse en augmentant sa production ou à l'inverse de les faire grimper en tournant le robinet dans l'autre sens", a commenté Naeem Aslam, analyste chez Think Markets.

Dans le dernier rapport mensuel de l'OPEP, publié lundi, la production saoudienne est évaluée en légère hausse selon des sources indépendantes (en légère baisse selon les chiffres gouvernementaux), mais bien en deçà de la baisse marquée de la production au Venezuela, dont l'industrie est fortement affectée par la crise économique et politique qui secoue le pays.


(c) AFP

Commenter Le pétrole européen repousse ses récents sommets, tensions au Moyen-Orient


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.