Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, le feuilleton iranien et le dollar pèsent

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont effacé mardi leurs gains de la veille, la tension sur le dossier du nucléaire iranien s'apaisant un peu tandis que le dollar s'affichait au plus haut depuis le début de l'année.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a fini à 73,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,56 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de juin a cédé 1,32 dollar à 67,25 dollars.

Après avoir grimpé lundi lorsque le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a affirmé qu'Israël disposait de "preuves concluantes" sur l'existence d'un plan "secret" que l'Iran pourrait activer à tout moment pour se doter de la bombe atomique, les cours se sont détendus mardi.

"La présentation (de M. Netanyahu) manquait de substance, elle a tout juste prouvé que l'Iran avait bien un programme nucléaire dans le passé", a commenté Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Paris et Londres ont ainsi affirmé mardi que la pertinence de l'accord nucléaire était renforcée par la présentation du Premier ministre israélien.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a de son côté réaffirmé mardi n'avoir "aucune indication crédible d'activités en Iran liées au développement d'un engin nucléaire après 2009".

"On peut estimer que les risques de sortie américaine de l'accord sur le nucléaire le 12 mai sont désormais d'une chance sur trois", a affirmé Mike Lynch de SEER.

"La pression est grande sur les épaules de Donald Trump et nul doute que certains dirigeants étrangers doivent lui dire qu'il sera compliqué de trouver un terrain d'entente avec la Corée du Nord s'il remet en question unilatéralement l'accord iranien", a-t-il ajouté.

Réserves en hausse


Les cours ont en parallèle été fortement touchés par un renforcement du dollar, influencé par la hausse de l'inflation aux Etats-Unis et les perspectives de hausses de taux d'intérêt de la banque centrale américaine (Fed), l'institution effectuant une réunion mardi et mercredi.

Le dollar est monté mardi en séance à son plus haut niveau depuis le 9 janvier face à un panier composé de six devises étrangères.

Une appréciation du dollar rend plus cher l'acquisition de matières premières pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Les marchés se positionnaient par ailleurs à la veille de la publication des données gouvernementales de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les stocks de pétrole des Etats-Unis.

Pour la semaine achevée le 27 avril, les analystes tablent sur une hausse des réserves de brut de un million de barils, sur une baisse de celles d'essence de 500.000 barils, et sur une baisse de celles d'autres produits distillés (gazole et fioul de chauffage) de 1,5 million de barils, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

La production quotidienne américaine, qui accumule les records de semaine en semaine et s'est affichée à 10,59 millions de barils par jour dans le précédent rapport de l'EIA, sera également scrutée.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, le feuilleton iranien et le dollar pèsent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 24 août 2019 à 12:19

    Le pétrolier iranien parti de Gibraltar se dirige vers la Tu…

    Athènes: Le pétrolier iranien qui avait été immobilisé pendant cinq semaines au large de Gibraltar sur des soupçons de transport du pétrole...

    vendredi 23 août 2019 à 21:27

    Le pétrole chute après la réponse de Trump à Pékin

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse vendredi, lestés par la promesse d'une réponse musclée de Donald Trump...

    vendredi 23 août 2019 à 15:29

    Le pétrole chute après l'annonce de nouveaux droits de douan…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient vendredi en cours d'échanges européens, après l'annonce par la Chine que le pays allait imposer de...

    vendredi 23 août 2019 à 11:33

    Le pétrole baisse légèrement face aux incertitudes économiqu…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, dans un contexte économique mondial toujours incertain, et en attendant...

    jeudi 22 août 2019 à 21:40

    Le pétrole baisse après un indice économique décevant et ava…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi, pénalisés par des indicateurs décevants aux Etats-Unis et avant un...

    jeudi 22 août 2019 à 18:02

    Le pétrole baisse, miné par un indice décevant et l'inversio…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par des indices PMI décevants aux Etats-Unis et une nouvelle...

    jeudi 22 août 2019 à 11:49

    Le pétrole monte légèrement au lendemain des stocks américai…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, au lendemain de la publication d'une baisse des stocks de...

    mercredi 21 août 2019 à 21:44

    Le pétrole hésite à la clôture après un rapport sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en ordre dispersé mercredi après la publication d'un rapport hebdomadaire faisant état d'une...

    mercredi 21 août 2019 à 17:41

    USA: les stocks de pétrole brut reculent après deux semaines…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis après deux semaines de hausse, tandis que les réserves de produits...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite