Logo

Le pétrole soutenu par les risques géopolitiques et Wall Street

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, tirés vers le haut par les incertitudes autour de l'accord sur le nucléaire iranien et la situation au Venezuela ainsi que par l'élan de la Bourse de New York.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a terminé à 74,74 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 74 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance a pris 14 cents à 68,19 dollars.

"Ls risques géopolitiques représentent encore un facteur clé de soutien aux prix", remarque Robbie Fraser de Schneider Electric.

En particulier, le président français Emmanuel Macron "a l'air de penser que malgré ses efforts de conviction, le président (Donald) Trump va se retirer de l'accord nucléaire iranien", remarque-t-il.

Le locataire de la Maison Blanche a jusqu'au 12 mai pour annoncer s'il désavoue ou non ce texte signé en 2015 par son prédécesseur.

Les Etats-Unis pourraient rétablir des sanctions contre l'Iran, un des plus grands producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

La chancelière allemande Angela Merkel est attendue vendredi à Washington pour une ultime tentative européenne de convaincre M. Trump de sauvegarder l'accord aux termes duquel Téhéran a accepté de geler son programme nucléaire jusqu'en 2025.

Mais "il semble probable que (le président) décide de le rejeter pour redémarrer à zéro, en envoyant ses +faucons+ Mike Pompeo et John Bolton à la table des négociations", a estimé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

M. Pompeo, le tout nouveau patron de la diplomatie américaine, et M. Bolton, le nouveau conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, sont ouvertement opposés à l'accord actuel.

Autre risque géopolitique important: la tenue prochaine des élections présidentielles au Venezuela.

Même si à long terme la production du pays pourrait revenir au-dessus de ses niveaux actuels, "à court terme le recul continue des extractions de brut dans le pays" ainsi que "l'incertitude" sur l'avenir politique du régime de Caracas fait grimper les cours, note James Williams de WTRG Economics.

Les cours de l'or noir ont aussi été tirés jeudi par la forte hausse des indices de Wall Street, selon Kyle Cooper d'IAF Advisors. "La corrélation entre le marché des actions et celui du pétrole est particulièrement étroite en ce moment", remarque le spécialiste.


(c) AFP

Commenter Le pétrole soutenu par les risques géopolitiques et Wall Street


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.