Menu
A+ A A-

Pétrole: la Nouvelle-Zélande n'autorisera plus de nouvelle exploration offshore

prix du petrole wellington (nouvelleWellington (Nouvelle-Zélande): La Nouvelle-Zélande va renoncer à toute nouvelle exploration pétrolière ou gazière offshore afin de lutter contre le réchauffement climatique, a annoncé le gouvernement, que l'opposition a d'emblée accusé de "vandalisme économique".
"Nous prenons une mesure importante pour nous attaquer au changement climatique et créer un avenir propre, vert et durable pour la Nouvelle-Zélande", a annoncé la Première ministre Jacinda Ardern (centre-gauche).

L'industrie pétrolière et gazière néo-zélandaise génère chaque année 2,5 milliards de dollars néo-zélandais (1,4 milliard d'euros), dont 1,5 milliard pour les seules exportations. Elle emploie 11.000 personnes.

Mme Ardern a clairement précisé que cette décision ne portait pas sur les permis d'exploration et de forage déjà accordés, ce qui fait qu'aucun emploi actuel ne serait affecté.

Elle a également annoncé une limitation des nouveaux permis inshore qui seraient octroyés dans la région de Taranaki, sur l'île du Nord, où se concentre le secteur pétrolier et gazier néo-zélandais.

"Nous visons un juste équilibre pour la Nouvelle-Zélande. Nous protégeons un secteur existant et nous protégeons du réchauffement climatique les générations futures", a-t-elle dit.

Les questions environnementales avaient été l'an passé au coeur de la campagne de Mme Ardern, qui a forgé une coalition avec les Verts.

Elle a indiqué avoir été témoin des impacts du réchauffement climatique en visitant le mois dernier les Samoa et les Tonga, qui ont récemment été frappés par un violent cyclone.

Elle a estimé que la Nouvelle-Zélande se devait d'être à la pointe du combat contre le réchauffement climatique.

"Nous avons été leaders mondiaux sur des sujets importants, en nous tenant à l'écart du nucléaire, en étant les premiers à soutenir le droit de vote pour les femmes", a-t-elle rappelé.

"Maintenant, nous pourrions être un leader mondial en neutralisant les émissions de carbone. Nous le devons aux générations futures."

Le gouvernement a indiqué qu'il y avait actuellement 31 permis d'exploration gazière et pétrolière, dont 22 offshore.

Des associations environnementales ont salué la décision néozélandaise, Greenpeace affirmant notamment: "La tendance s'est irrémédiablement retournée contre les Supermajors en Nouvelle-Zélande."

"C'est un grand pas en avant pour la Nouvelle-Zélande et un tournant dans la transition vers une économie fondée sur les énergies propres", a déclaré de son côté la directrice de WWF en Nouvelle-Zélande, Livia Esterhazy.

Mais l'opposition conservatrice du Parti national a accusé Mme Ardern de "vandalisme économique" qui pourrait mettre en péril des milliers d'emplois.

Le député Jonathan Young a indiqué que le gaz contribuait à l'indépendance énergétique du pays et observé que la décision du gouvernement signifiait que la Nouvelle-Zélande devrait d'ici 10 ans importer des ressources beaucoup plus polluantes comme le charbon quand les réserves gazières seraient épuisées.


(c) AFP

Commenter Pétrole: la Nouvelle-Zélande n'autorisera plus de nouvelle exploration offshore


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 18 mai 2022 à 11:11

    Le pétrole grimpe avant les réserves de brut américaines

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, poussés par les risques de rupture d'approvisionnement en hydrocarbures russes et de bons...

    mardi 17 mai 2022 à 21:56

    Le pétrole recule, ouverture au Venezuela et possible revire…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés mardi, avec la perspective, encore lointaine, d'une possible reprise des exportations vénézueliennes...

    mardi 17 mai 2022 à 16:26

    Sanctions: la Russie va devoir réorganiser son secteur des h…

    Moscou: La Russie va devoir réorganiser son secteur énergétique face aux sanctions européennes, a jugé mardi Vladimir Poutine, mais il a estimé...

    mardi 17 mai 2022 à 16:05

    TotalEnergies: nouvelle exploitation dans le Golfe du Mexiqu…

    Paris: Le groupe pétrolier français TotalEnergies a annoncé mardi qu'il démarrerait en 2025 l'exploitation du champ de Ballymore situé au large du...

    mardi 17 mai 2022 à 15:56

    Impossible pour certains pays de l'UE d'abandonner le pétrol…

    Moscou: Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mardi qu'il était impossible pour certains pays européens d'abandonner rapidement le pétrole russe, comme...

    mardi 17 mai 2022 à 11:32

    Le pétrole se stabilise, le projet d'embargo de l'UE toujour…

    Londres: Les prix du brut étaient en pause mardi, les négociations de l'Union européenne autour d'un embargo sur le pétrole russe étant...

    lundi 16 mai 2022 à 22:02

    Le pétrole remonte, entraîné par Chine, essence et Suède

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur remontée lundi, aiguillonnés par la levée progressive des restrictions sanitaires à Shanghai...

    lundi 16 mai 2022 à 18:03

    Le pétrole remonte avec le projet d'embargo pétrolier de l'U…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient lundi avec la reprise des discussions autour du projet d'embargo européen sur le pétrole russe...

    lundi 16 mai 2022 à 14:54

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite