Logo

Le pétrole repousse ses sommets en Europe sur fond de tensions géopolitiques

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole continuaient de monter mercredi en cours d'échanges européens, le Brent touchant son plus haut en trois ans, alors que le risque d'une intervention en Syrie inquiète les marchés.
Vers 14H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 71,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 68 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de mai prenait 71 cents à 66,22 dollars une heure après son ouverture.

Le Brent a repoussé son plus haut depuis plus de trois ans à 71,97 dollars vers 11H35 GMT.

Le président américain Donald Trump a averti mercredi matin la Russie de frappes imminentes contre la Syrie, peu après que Moscou eut mis en garde contre tout acte pouvant "déstabiliser la situation déjà fragile dans la région".

"La crainte des marchés est que l'offre de pétrole soit perturbée" alors que la Russie et les Etats-Unis, deux des trois plus grands producteurs mondiaux, sont face à face, a expliqué Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Les analystes gardent également en tête le risque d'une perturbation des exportations iraniennes.

"Le risque géopolitique soutient les cours, et nous surveillerons avec attention la décision du 12 mai, quand le président américain Donald Trump pourrait potentiellement retirer le soutien des Etats-Unis à l'accord sur le nucléaire iranien", a expliqué Joel Hancock, analyste chez Natixis.

Les marchés attendaient par ailleurs les données hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les stocks américains.

Pour la semaine achevée le 30 mars, les analystes tablent sur un recul des réserves de brut de 1,25 million de barils, de celles d'essence de 1,1 million de barils et sur des stocks d'autres produits distillés (diesel et fioul de chauffage) à l'équilibre, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.


(c) AFP

Commenter Le pétrole repousse ses sommets en Europe sur fond de tensions géopolitiques


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.