Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole stable, le marché hésite

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la baisse hebdomadaire des stocks américains annoncée mercredi a rassuré des marchés inquiets de voir les tensions commerciales s'amplifier.
Vers 10H10 GMT (12H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 68,09 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 7 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de mai prenait 2 cents à 63,39 dollars.

Les stocks de brut des Etats-Unis ont baissé de 4,6 millions de barils lors de la semaine achevée le 30 mars, a montré le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) publié mercredi.

Mais "cette baisse masque une augmentation du nombre de barils au terminal de Cushing", ont souligné les analystes de JBC Energy.

Ce terminal de l'Oklahoma est particulièrement scruté par les marchés puisqu'il sert de référence aux prix du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

Par ailleurs, les prix souffrent des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, qui pourrait entamer la croissance des deux premiers importateurs de brut mondiaux.

"Il faut ajouter que les données sur l'activité manufacturière de ces deux pays pour mars est moins bonne que prévu", ont également noté les analystes de Société Générale.

En revanche, les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran, qui avaient fait bondir les prix du pétrole en mars, continuent de soutenir les cours, alors que Washington doit décider le 12 mai de renouveler ou non l'accord sur le nucléaire.

"La probabilité que des sanctions sur les exportations de pétrole soient à nouveau mises en place a augmenté", ont résumé les analystes de Société Générale, qui estiment cependant probable que l'Union européenne continue d'importer du brut iranien, ce qui signifierait que le marché serait moins perturbé.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 avril 2018 à 14:22

Libye: 750 millions USD de perte du fait de la contrebande d…

Tripoli: Le président de la Compagnie nationale libyenne de Pétrole (NOC), Moustafa Sanalla, a déploré des pertes de l'ordre de 750 millions...

jeudi 19 avril 2018 à 12:17

Le pétrole continue sur sa lancée

Londres: Les prix du pétrole continuaient de grimper jeudi en cours d'échanges européens, encouragés par la baisse des stocks américains, par des...

jeudi 19 avril 2018 à 12:16

Pétrole: le PDG de Total met en garde sur "l'énorme vol…

Paris: Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a mis en garde jeudi sur la "volatilité" du marché du pétrole et sur les...

jeudi 19 avril 2018 à 11:15

Pétrole: une alliance Arabie-Russie se dessine au détriment …

Dubaï: L'Arabie saoudite cherche à amener la Russie dans un nouveau club de producteurs de pétrole afin de stabiliser le marché sur...

jeudi 19 avril 2018 à 10:32

Norvège: la production de pétrole recule en mars

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a reculé en mars à cause de problèmes techniques...

jeudi 19 avril 2018 à 05:56

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient d'augmenter jeudi en Asie, portés par le recul des réserves de brut américaines et des déclarations...

mercredi 18 avril 2018 à 21:29

Le pétrole bondit à son plus haut niveau depuis plus de troi…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londonien ont bondi mercredi à leurs plus hauts niveaux depuis fin 2014 après...

mercredi 18 avril 2018 à 16:59

Recul surprise des stocks de brut aux Etats-Unis à 427,6 mil…

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé de façon inattendue aux Etats-Unis la semaine dernière selon les chiffres publiés mercredi...

mercredi 18 avril 2018 à 16:28

Le pétrole grimpe avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens dans un marché attentiste avant les données hebdomadaires officielles sur les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite