Menu
A+ A A-

Le pétrole recule dans l'attente des stocks américains de brut

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londoniens ont reculé mardi après plusieurs séances de fortes hausses, alors que les analystes prévoient une hausse hebdomadaire des stocks américains de brut dans un rapport américain attendu mercredi.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a clôturé à 70,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 1 cent par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance a perdu 30 cents à 65,25 dollars.

Après avoir réalisé leur meilleure performance hebdomadaire depuis huit mois la semaine dernière, les cours poursuivaient leur recul entamé la veille en attendant un rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les réserves et la production des Etats-Unis, dont les premières estimations font état de stock de brut en hausse.

Pour la semaine achevée le 23 mars, les analystes tablent ainsi sur une hausse du brut de 450.000 barils, d'une baisse de 2,38 millions de barils de ceux d'essence, et de 2,15 millions de barils de ceux d'autres produits distillés (fioul de chauffage et diesel), selon la médiane d'un consensus Bloomberg.

Sur le front politique, "le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a évoqué mardi l'idée d'étendre le partenariat sur les coupes dans la production à dix ou vingt ans. Cela devrait théoriquement soutenir les prix mais nous n'en sommes au mieux qu'au stade des discussions préliminaires", a indiqué James Williams de WTRG.

"Cela ne peut donc pas avoir tellement d'impact sur les cours", a-t-il ajouté.

Accord iranien


Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs partenaires, dont la Russie, sont engagés jusqu'à la fin de l'année dans un accord visant à réduire leur production de brut pour écouler les stocks mondiaux et soutenir la hausse des prix.

Malgré leur recul mardi, les cours restaient à un niveau très élevé, proches de leurs plus hauts en plus de trois ans atteints le 26 janvier.

Pour beaucoup d'analystes, les tensions géopolitiques pèsent sur les prix, l'accord sur le nucléaire iranien ayant de grandes chances de ne pas survivre à mai après la nomination par Donald Trump du "faucon" John Bolton au poste de conseiller à la sécurité nationale la semaine dernière.

La remise en cause de l'accord pourrait se traduire par un retour des sanctions et un embargo sur le pétrole iranien.

A l'inverse, si les risques géopolitiques venaient à diminuer, il faudrait s'attendre "à une correction peut-être très marquée", a fait valoir Tamas Varga, analyste pour PVM, ajoutant que celle-ci pourrait aussi venir "d'une augmentation inattendue de la production au Venezuela ou d'une véritable guerre commerciale qui affecterait la demande mondiale de pétrole".

Pour les analystes de Barclays, "les risques de retournement à la baisse sont limités pour les prochains mois", du fait des tensions géopolitiques, mais selon eux, le marché pourrait ensuite passer d'une situation de "déficit (de l'offre) à un excédent", en partie à cause de la hausse de la production américaine.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule dans l'attente des stocks américains de brut


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 octobre 2020 à 21:03

    Les cours du pétrole enregistrent leur pire semaine depuis a…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini sur une fausse note vendredi, en conclusion de la pire semaine en cinq...

    vendredi 30 octobre 2020 à 13:53

    Victime du plongeon du baril, ExxonMobil subit une perte

    New York: Le géant américain du pétrole ExxonMobil vient de passer son troisième trimestre de suite dans le rouge à cause d'une...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:28

    Chevron, affecté par la chute du prix du baril, passe dans l…

    New York: La major pétrolière américaine Chevron, affectée par la chute des cours du brut et de ses marges depuis le début...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:18

    Total voit son bénéfice chuter mais se maintient dans le ver…

    Paris: Total a annoncé vendredi être parvenu à rester dans le vert au troisième trimestre malgré la chute des cours du pétrole...

    vendredi 30 octobre 2020 à 12:14

    Les cours du pétrole peinent à finir la semaine sur une bonn…

    Londres: Les prix du pétrole n'arrivaient pas à se maintenir à flot vendredi, en conclusion d'une terrible semaine pour les cours, préoccupés...

    jeudi 29 octobre 2020 à 20:59

    Craintes pour la demande: le pétrole chute encore de plus de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore chuté jeudi pour la deuxième séance consécutive, au plus bas depuis début juin...

    jeudi 29 octobre 2020 à 17:04

    ExxonMobil va supprimer environ 1900 emplois aux Etats-Unis

    Washington: Le pétrolier américain ExxonMobil, affecté par la baisse de la demande et la chute des prix du pétrole en raison de...

    jeudi 29 octobre 2020 à 13:29

    Le pétrole flanche de nouveau devant les inquiétudes sur la …

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient jeudi de plus de 5% pour la deuxième séance consécutive, plombés par la propagation rapide du...

    jeudi 29 octobre 2020 à 12:10

    Le pétrole au plus bas depuis quatre mois, peur sur la deman…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau en forte baisse jeudi, touchant un plus bas depuis le 15 juin, alors que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite