Logo

Le prix du pétrole hésite avant les stocks

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions géopolitiques persistaient et que les analystes prévoyaient une hausse hebdomadaire des stocks américains de brut.
Vers 14H00 GMT (16H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 70,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 6 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance perdait 19 cents à 65,36.

Comme la semaine dernière, où les cours du pétrole new-yorkais et londonien avaient réalisé leur meilleure performance en huit mois, les prix étaient soutenus par les tensions politiques.

Les Etats-Unis ont récemment durci le ton contre le Venezuela et contre l'Iran, troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Pour beaucoup d'analystes, l'accord sur le nucléaire iranien a de grandes chances de ne pas survivre à mai, ce qui pourrait se traduire par un retour des sanctions et un embargo sur le pétrole iranien.

A l'inverse, si les risques géopolitiques venaient à diminuer, il faudrait s'attendre "à une correction peut-être très marquée", a fait valoir Tamas Varga, analyste pour PVM, ajoutant que celle-ci pourrait aussi venir "d'une augmentation inattendue de la production au Venezuela ou d'une véritable guerre commerciale qui affecterait la demande mondiale de pétrole".

Pour les analystes de Barclays, "les risques de retournement à la baisse sont limités pour les prochains mois", du fait des tensions géopolitiques, mais selon eux, le marché pourrait ensuite passer d'une situation de "déficit (de l'offre) à un excédent", en partie à cause de la hausse de la production américaine.

Les investisseurs prendront connaissance mercredi des données hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les réserves et la production des Etats-Unis, dont les premières estimations font état de stock de brut en hausse.

Pour la semaine achevée le 23 mars, les analystes tablent ainsi sur une hausse du brut de 450.000 barils, d'une baisse de 2,38 millions de barils de ceux d'essence, et de 2,15 millions de barils de ceux d'autres produits distillés (fioul de chauffage et diesel), selon la médiane d'un consensus Bloomberg.


(c) AFP

Commenter Le prix du pétrole hésite avant les stocks


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.