Menu
A+ A A-

Le pétrole de nouveau lesté par l'offre abondante des Etats-Unis

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé lundi, tirés vers le bas par quelques prises de bénéfices après leur récent rebond et les craintes persistantes de voir la production américaine inonder le marché mondial.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé à 64,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 54 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat d'avril a perdu 68 cents à 61,36 dollars.

Le marché reste influencé par les réserves de produits pétroliers aux Etats-Unis "qui ont certes beaucoup baissé au cours des douze derniers mois mais commencent ces dernières semaines à remonter", a commenté Stewart Glickman de CFRA.

Ces stocks sont alimentés en grande partie par l'explosion de la production aux Etats-Unis qui a encore atteint la semaine dernière un niveau inédit.

"Les investisseurs se disent que les producteurs américains de brut vont être capables d'extraire bien plus que ne le souhaiterait l'OPEP", a relevé M. Glickman.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole, pour redresser les prix de l'or noir, a conclu un accord avec plusieurs partenaires pour limiter l'offre de brut sur le marché mondial. En vigueur depuis début 2017, il est censé durer jusqu'à la fin de l'année.

Cet accord "a jusqu'à présent été étonnamment bien respecté", a rappelé M. Glickman. "Mais il semblerait que des dissensions apparaissent vraiment entre plusieurs membres de l'OPEP, dont l'Iran et l'Arabie saoudite, sur le prix idéal du baril."

Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB, observe de son côté que les positions spéculatives à l'achat sur le pétrole sont encore très élevées ce qui laisse présager "un mouvement de vente important si les conditions du marché se détériorent".

Le rebond des cours vendredi "a été impressionnant", reconnait-il, mais ces derniers sont encore en dessous de leurs plus hauts du mois de février, signe que les prix sont freinés par les craintes d'une augmentation de la production américaine.

En fin de semaine dernière, les cours étaient repartis de l'avant dans la foulée d'un solide rapport sur l'emploi américain. Ces chiffres sont "une bonne nouvelle pour la demande de pétrole aux Etats-Unis, le plus grand consommateur au monde", rappellent les analystes chez Commerzbank.

Les cours avaient été également soutenus par l'annonce de la société Baker Hughes selon laquelle le nombre de puits de pétrole en activité aux Etats-Unis avait diminué la semaine dernière pour la première fois en sept semaines.


(c) AFP

Commenter Le pétrole de nouveau lesté par l'offre abondante des Etats-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 25 avril 2019 à 15:48

    L'Irak deviendrait le 3e exportateur de pétrole du monde en …

    Bagdad: L'Irak devrait produire près de six millions de barils par jour (mbj) en 2030, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie...

    jeudi 25 avril 2019 à 10:47

    Le pétrole brent dépasse 75 dollars pour la première fois de…

    Londres: Le baril de Brent a dépassé jeudi les 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre, dopé par le durcissement...

    jeudi 25 avril 2019 à 06:34

    Le pétrole recule en Asie après la hausse des réserves améri…

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer, jeudi en Asie, les investisseurs réagissant toujours à la hausse de la production et...

    mercredi 24 avril 2019 à 22:09

    Le pétrole hésite à la clôture, entre stocks américains et s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé mercredi, hésitant entre une hausse des stocks américains de brut...

    mercredi 24 avril 2019 à 18:40

    Les stocks de pétrole brut montent plus que prévu aux USA (E…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une hausse plus forte que prévu la semaine dernière tandis que...

    mercredi 24 avril 2019 à 12:21

    Le pétrole recule un peu avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les stocks américains...

    mercredi 24 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole se replie en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, les investisseurs attendant de savoir si l'Organisation des pays...

    mardi 23 avril 2019 à 21:52

    Le pétrole continue à monter avec les sanctions américaines …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse mardi au lendemain d'une décision américaine de stopper les exemptions aux...

    mardi 23 avril 2019 à 12:58

    Le pétrole repousse ses sommets avec le durcissement des san…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient à leur plus hauts en près de six mois mardi en cours d'échanges européens, dopés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite