Menu
A+ A A-

Le pétrole de nouveau lesté par l'offre abondante des Etats-Unis

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé lundi, tirés vers le bas par quelques prises de bénéfices après leur récent rebond et les craintes persistantes de voir la production américaine inonder le marché mondial.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé à 64,95 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 54 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat d'avril a perdu 68 cents à 61,36 dollars.

Le marché reste influencé par les réserves de produits pétroliers aux Etats-Unis "qui ont certes beaucoup baissé au cours des douze derniers mois mais commencent ces dernières semaines à remonter", a commenté Stewart Glickman de CFRA.

Ces stocks sont alimentés en grande partie par l'explosion de la production aux Etats-Unis qui a encore atteint la semaine dernière un niveau inédit.

"Les investisseurs se disent que les producteurs américains de brut vont être capables d'extraire bien plus que ne le souhaiterait l'OPEP", a relevé M. Glickman.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole, pour redresser les prix de l'or noir, a conclu un accord avec plusieurs partenaires pour limiter l'offre de brut sur le marché mondial. En vigueur depuis début 2017, il est censé durer jusqu'à la fin de l'année.

Cet accord "a jusqu'à présent été étonnamment bien respecté", a rappelé M. Glickman. "Mais il semblerait que des dissensions apparaissent vraiment entre plusieurs membres de l'OPEP, dont l'Iran et l'Arabie saoudite, sur le prix idéal du baril."

Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB, observe de son côté que les positions spéculatives à l'achat sur le pétrole sont encore très élevées ce qui laisse présager "un mouvement de vente important si les conditions du marché se détériorent".

Le rebond des cours vendredi "a été impressionnant", reconnait-il, mais ces derniers sont encore en dessous de leurs plus hauts du mois de février, signe que les prix sont freinés par les craintes d'une augmentation de la production américaine.

En fin de semaine dernière, les cours étaient repartis de l'avant dans la foulée d'un solide rapport sur l'emploi américain. Ces chiffres sont "une bonne nouvelle pour la demande de pétrole aux Etats-Unis, le plus grand consommateur au monde", rappellent les analystes chez Commerzbank.

Les cours avaient été également soutenus par l'annonce de la société Baker Hughes selon laquelle le nombre de puits de pétrole en activité aux Etats-Unis avait diminué la semaine dernière pour la première fois en sept semaines.


(c) AFP

Commenter Le pétrole de nouveau lesté par l'offre abondante des Etats-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 juillet 2021 à 14:21

    ExxonMobil dopé par le rebond de la demande en énergie au 2e…

    New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil, portée par le rebond de la demande pour le pétrole, le gaz et ses produits...

    vendredi 30 juillet 2021 à 11:58

    Le pétrole fléchit légèrement mais conserve des gains sur la…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli vendredi mais s'appréciaient sur l'ensemble de la semaine, bien aidés par la petite...

    vendredi 30 juillet 2021 à 10:05

    Eni fait mieux qu'attendu et retrouve ses niveaux d'avant la…

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a annoncé vendredi être revenu dans le vert au second trimestre grâce aux cours élevés...

    jeudi 29 juillet 2021 à 21:18

    Le pétrole profite du dollar faible, se rapproche de ses plu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, profitant toujours d'une baisse des réserves aux Etats-Unis ainsi que...

    jeudi 29 juillet 2021 à 20:55

    Pétrole au Venezuela: PDVSA rachète des parts de TotalEnergi…

    Caracas: Une filiale du géant pétrolier d'Etat vénézuélien PDVSA a racheté les parts du Français TotalEnergies et du Norvégien Equinor dans Petrocedeño...

    jeudi 29 juillet 2021 à 13:39

    Les compagnies pétrolières européennes profitent de la hauss…

    Londres: Les géants européens des hydrocarbures Royal Dutch Shell et TotalEnergies ont profité à plein du fort rebond des prix du pétrole...

    jeudi 29 juillet 2021 à 11:59

    Le pétrole avance sur fond de stocks et de dollar plus faibl…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée jeudi, tirés vers la haut par un dollar plus faible et des stocks...

    jeudi 29 juillet 2021 à 10:33

    Shell engrange à nouveau des bénéfices grâce à la hausse des…

    Londres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un bénéfice net de 3,4 milliards de dollars (environ 3,1 milliards...

    mercredi 28 juillet 2021 à 21:32

    Le pétrole profite un peu des stocks américains, mais la pan…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont profité mercredi de l'annonce de réserves américaines de brut inférieures aux attentes, mais le...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 13 juillet 2021 La demande mondiale de pétrole a continué à croître en juin avec la reprise économique, a annoncé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), pour atteindre désormais 96,8 millions de barils par jour. A ce rythme, la demande mondiale, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici la fin 2022, selon elle.

    En mai 2021, le prix du pétrole se redresse

    Le vendredi 25 juin 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2021, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après −1,5 % en avril). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) ralentissent (+3,9 % après +5,2 %), à l’image des matières premières alimentaires (+1,8 % après +6,8 %). En revanche, les prix des matières premières industrielles accélèrent (+6,5 % après +3,2 %). Le prix du pétrole se redresse En mai 2021, le prix en euros du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se redresse (+4,3 % après −1,5  %), s’établissant à 56.4 € en moyenne par...

    Lire la suite

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite