Menu
A+ A A-

Le pétrole monte, surveillant les velléités protectionnistes de Donald Trump

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a progressé lundi, le marché évaluant les conséquences négatives de barrières douanières sur l'acier et l'aluminium souhaitées par Donald Trump, alors que la production libyenne a été à nouveau perturbée.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a terminé à 65,54 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,17 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat d'avril a pris 1,32 dollar à 62,57 dollars.

Donald Trump s'est défendu lundi de faire "marche arrière" sur sa volonté d'imposer des taxes à l'importation d'acier et d'aluminium et a fait pression sur ses partenaires mexicains et canadiens pour renégocier un accord de libre-échange nord-américain (Aléna).

"Les menaces de barrières douanières et de guerre commerciale pourraient gêner les producteurs américains" de pétrole, a affirmé Robbie Fraser de Schneider Electric.

"L'acier est le métal le plus important dans la production d'énergie américaine, car utilisé dans toutes les étapes de cette industrie, de la production, au raffinage en passant par la distribution (...). Les taxes augmenteront le prix du pétrole et de l'essence et pourraient freiner la production actuellement en plein essor", a expliqué Phil Flynn de Price Futures Group.

"Le coût des infrastructures pourrait monter et faire baisser la compétitivité américaine", ralentissant de fait la production qui dépasse actuellement les 10 millions de barils par jour dans le pays, a aussi noté Bart Melek de TD Securities.

Les prix ont également été dynamisés lundi par l'interruption dimanche de livraisons de l'oléoduc libyen de Sharara qui ne devraient reprendre que mardi à plein débit, a indiqué l'agence Bloomberg.

"Un plus petit champ pétrolier libyen est déjà fermé depuis une semaine, ce qui signifie que la production libyenne est réduite de 400.000 barils par jour", ont estimé les analystes de Commerzbank.

La Libye est membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), mais si les autres membres du cartel ont limité leur production en 2017 pour rééquilibrer le marché mondial, la Libye avait été exemptée de participer à cet effort en raison des perturbations géopolitiques dont le pays souffre.

"Avec un marché qui se rééquilibre progressivement, le marché est très sensible lorsqu'il est confronté à des perturbations de ce type", a noté M. Melek.

L'Agence internationale de l'Energie (AIE), qui a publié lundi ses prévisions à cinq ans sur le marché pétrolier, estime que la demande devrait augmenter de 6,9 millions de barils par jour (mbj) d'ici 2023, à 104,7 mbj, tirée par la Chine.

Les capacités de production mondiales devraient pour leur part progresser de 6,4 mbj pour atteindre 107 mbj à la même échéance, essentiellement grâce aux Etats-Unis.

"Le fait que les Etats-Unis vont écraser la production de l'OPEP ne semble pas émouvoir les marchés", a observé M. Melek.

L'augmentation de la production permettra de largement répondre à la croissance de la demande jusqu'en 2020, juge l'AIE.


(c) AFP

Commenter Le pétrole monte, surveillant les velléités protectionnistes de Donald Trump


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 août 2022 à 22:55

    Le pétrole termine en baisse, après la réparation d'une fuit…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse vendredi après l'annonce qu'une fuite dans un pipeline dans le Golfe...

    vendredi 12 août 2022 à 22:22

    Les livraisons de pétrole russe à la République tchèque ont …

    Prague: Les livraisons de pétrole russe à la République tchèque ont repris après une suspension de huit jours liée aux sanctions visant...

    vendredi 12 août 2022 à 17:24

    Goldman Sachs prévoit une essence à 5 dollars et un Brent à …

    New York: Le prix de l'essence au détail vient de passer sous la barre des 4 dollars le gallon, selon les données...

    vendredi 12 août 2022 à 12:20

    Le pétrole hésite, entre demande plus résiliente et marché a…

    Londres: Les prix du pétrole oscillaient vendredi entre gains et pertes, tiraillés entre des prévisions de demande mondiale meilleures que prévu, et...

    jeudi 11 août 2022 à 22:15

    Le pétrole en hausse, la demande américaine encourageante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole brut ont grimpé jeudi, soutenus par une demande américaine plus résiliente que prévu mais aussi...

    jeudi 11 août 2022 à 15:25

    L'Opep, contrairement à l'AIE, abaisse sa prévision de deman…

    Londres: L'OPEP a abaissé jeudi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022 pour la troisième fois depuis...

    jeudi 11 août 2022 à 11:36

    Le pétrole en petite hausse, la demande américaine encourage…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse jeudi, après les données hebdomadaires sur les stocks de brut américain et le...

    jeudi 11 août 2022 à 10:34

    Le pétrole bénéficie d'une demande accrue à la place du gaz …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a légèrement revu en hausse jeudi sa prévision pour cette année de la croissance de la...

    mercredi 10 août 2022 à 23:00

    Le pétrole augmente, en dépit d'un gonflement des stocks amé…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, dans le sillage du bond du marché actions après...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 11 aoüt 2022 Le prix moyen de l'essence aux États-Unis est passé sous la barre des 4 dollars, à 3,99 $ le gallon Le gallon américain Un gallon équivaut à 3,8 litres. jeudi pour la première fois depuis des mois, soulageant ainsi les conducteurs du plus grand consommateur de carburant au monde. Le litre d'essence sans plomb ordinaire s'échangeait à 1,05 dollar aux USA (environ 1,02 euro).

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite