Menu
RSS
A+ A A-

Pologne: vers la fusion des deux plus grands groupes pétroliers contrôlés par l'Etat

prix du petrole varsovieVarsovie: Le premier groupe pétrolier de Pologne, PKN Orlen, a signé mardi avec le Trésor public une lettre d'intention sur le rachat d'au moins 53% des parts de son plus grand concurrent local, le groupe Lotos, contrôlé par l'Etat, a annoncé PKN Orlen dans un communiqué.
Le montant de la transaction entre PKN Orlen et le cinquième groupe polonais toute catégorie confondues, n'a pas été évoqué.

"PKN Orlen et le Trésor public se sont engagés à ouvrir de bonne foi les négociations en vue de conclure la transaction entendue comme l'achat direct ou indirect par PKN Orlen d'au moins 53% du capital social du groupe Lotos", selon le communiqué.

"L'objectif de la transaction est de créer un groupe puissant et intègre, capable de mieux concurrencer à l'échelle internationale et résistant à des fluctuations sur le marché", ajoute PKN Orlen.

Le groupe né de la fusion des deux pétroliers polonais contrôlerait entre 66% et 71% du marché de gros et environ 50% du marché de détail des carburants en Pologne.

PKN Orlen, contrôlé à 27,52% par le Trésor (contre 8,32% pour Nationale-Nederlanden OFE, 7,01% pour Aviva OFE et le reste par l'actionnariat dispersé) est classé comme le plus grand groupe de Pologne en termes du chiffre d'affaires, avec près de 80 milliards de zlotys (19,18 mds EUR) en 2016.

Le groupe dispose de raffineries en Pologne, en République tchèque et en Lituanie, d'une branche d'extraction de pétrole, de 2.679 stations services en Pologne, ainsi que de réseaux Star en Allemagne, Benzina Plus en République tchèque et Orlen et Ventus en Lituanie.

Lotos (53,19% contrôlés par l'Etat et le reste par l'actionnariat dispersé) arrive cinquième, avec un CA de près de 21 milliards de zlotys (5 mds EUR). Le groupe dispose de raffineries en Pologne, d'une branche d'extraction de pétrole et contrôle 485 stations service.

"Le modèle de la transaction, son agenda et les principes de sa réalisation exigent des analyses détaillées et feront l'objet des travaux en cours", ajoute le communiqué.

Ce processus a été estimé à "un an environ".

"Etant donné le chiffre d'affaires des deux groupes, la Commission européenne devrait donner son opinion sur la question de la fusion de PKN Orlen et Lotos", a indiqué le chef de l'Office anti-monopole polonais, Marek Niechcial, cité par l'agence PAP.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

mercredi 20 juin 2018 à 08:31

Le pétrole aux Féroé: un rendez-vous pour le moment manqué

Tórshavn (danemark): Toujours pas l'ombre d'une plateforme en vue... Après avoir nourri les attentes et galvanisé les rêves d'indépendance au tournant du...

mercredi 20 juin 2018 à 07:20

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi à la faveur d'estimations jugées favorables sur l'état des stocks de brut américain.

mardi 19 juin 2018 à 22:12

Le pétrole rattrapé par l'hostilité commerciale entre Chine …

NYC/Cours de clôture: A quelques jours d'un important sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les prix du pétrole ont...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite