Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole temporise après avoir grimpé avec les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole bougeaient peu vendredi en cours d'échanges européens, temporisant après avoir grimpé en raison de stocks américains plus faibles que prévu.
Vers 14H50 GMT (15H50 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 66,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 11 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance prenait 7 cents à 62,84 dollars.

Les cours reprenaient leur souffle au lendemain de la publication par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) d'un recul inattendu des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Les marchés tablaient sur une nouvelle augmentation des réserves de brut et l'annonce d'une baisse a profité aux prix du pétrole, qui manquaient toutefois d'éléments supplémentaires pour continuer de progresser.

"Les marchés réagissent encore de façon traditionnelle aux données sur les réserves américaines, mais si le pays n'est plus un importateur net de brut, cet effet devrait diminuer", a cependant argué Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Les Etats-Unis ont en effet moins besoin de posséder des réserves massives de brut pour se protéger d'une éventuelle perturbation des importations.

Les marchés se focalisaient surtout sur les exportations de brut des Etats-Unis, qui ont atteint leur plus haut niveau depuis octobre dernier avec 2,04 millions de barils par jour.

"Ce n'est pas un record, mais pas loin", a commenté Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Pour Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, le pétrole peine à monter plus nettement en raison d'une "combinaison de prise de bénéfices et d'inquiétudes grandissantes quant à une hausse de la production américaine".

Selon lui, les cours du pétrole restent sous la menace de lourdes pertes au cas où la progression de production aux Etats-Unis réduise à néant les efforts de l'OPEP et de ses partenaires pour rééquilibrer le marché.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 avril 2018 à 12:30

Le pétrole recule, le marché surveille la Maison Blanche

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches des sommets atteints la semaine précédente alors que...

lundi 23 avril 2018 à 07:44

Maurel et Prom: progression au 1T grâce aux cours du pétrole

Paris: La compagnie pétrolière française Maurel et Prom a publié lundi un chiffre d'affaires en hausse de 15% au premier trimestre, grâce...

lundi 23 avril 2018 à 06:24

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie sous l'effet de données sur l'augmentation de la production américaine mais la baisse...

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite