Menu
A+ A A-

Le pétrole, affecté par la volatilité à Wall Street, termine en baisse

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a terminé en baisse mardi à New York et à Londres, affecté par une forte volatilité des marchés boursiers mondiaux qui a fait craindre un ralentissement de la demande mondiale à court terme.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a cédé 76 cents pour clôturer à 63,39 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a fini à 66,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), également en baisse de 76 cents par rapport à la clôture de lundi.

"Le chaos ou peut-être simplement la correction (des marchés) joue avec les nerfs des investisseurs et engendre une volatilité incroyable", a réagi Phil Flynn de Price Futures Group.

"Les courtiers sont rivés sur l'évolution des indices boursiers mondiaux car leur baisse ouvre la porte à un risque de ralentissement économique et à un recul de la demande mondiale à court terme", a commenté Mike Lynch de SEER.

Après avoir chuté de 4,60% lundi, le Dow Jones se reprenait mardi, l'indice vedette affichant une progression de plus de 2% à quelques minutes de la clôture.

Mais la volatilité a atteint en séance un plus haut depuis deux ans et demi, faisant craindre une nouvelle glissade.

La corrélation entre la chute des indices boursiers et le marché du pétrole semblait toutefois limitée, selon John Kilduff d'Again Capital.

"La vague de ventes observée à Wall Street (lundi et mardi) est davantage liée à des indices surévalués depuis plusieurs mois qu'à un ralentissement de l'économie. La demande mondiale en pétrole devrait donc se maintenir" et soutenir les prix, a-t-il affirmé.

Les marchés se positionnaient par ailleurs à la veille d'un rapport hebdomadaire sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis par le Département américain de l'Energie (DoE).

Les analystes tablent sur une nouvelle hausse de 3 millions de barils des réserves de brut, d'un million de barils de celles d'essence et sur une baisse des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et diesel) de 1,5 million de barils, selon la médiane d'un consensus compilé par l'agence Bloomberg.

Après dix semaines consécutives de baisse, les stocks de brut ont déjà enregistré une forte progression la semaine dernière alors que la production a continué d'augmenter.

"Les réserves américaines risquent de continuer de progresser dans les prochaines semaines et la production des Etats-Unis devrait aussi monter, ce qui va peser sur les cours", ont estimé les analystes de UBS.

Les Etats-Unis ne sont pas soumis à l'accord de limitation de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses partenaires, tenus de respecter leurs engagements depuis début 2017 et jusqu'à la fin de l'année 2018 dans le but de rééquilibrer le marché mondial et faire remonter les prix.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, affecté par la volatilité à Wall Street, termine en baisse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 25 juin 2019 à 12:27

    Le pétrole fait du surplace avant le G20 et l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau mardi sans effacer les gains de la semaine précédente dans un marché attentiste face...

    mardi 25 juin 2019 à 06:35

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse en raison de prises de bénéfice après la forte hausse des derniers...

    lundi 24 juin 2019 à 21:27

    Les prix du pétrole divergent: tensions dans le Golfe, inter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé lundi, hésitant entre les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran...

    lundi 24 juin 2019 à 16:30

    Les prix du pétrole divergent, hésitations russes et tension…

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens, hésitant entre la prudence du ministre russe de l'Energie sur l'avenir...

    lundi 24 juin 2019 à 12:14

    Le pétrole monte, de nouvelles sanctions américaines contre …

    Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, continuant d'être soutenus par les tensions dans le Golfe alors...

    lundi 24 juin 2019 à 12:02

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers montent

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont grimpé la semaine dernière.

    lundi 24 juin 2019 à 05:42

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, subissant toujours les effets de l'instabilité dans le Golfe...

    samedi 22 juin 2019 à 10:14

    En Angola, grand ménage dans le pétrole pour relancer la pro…

    Luanda: La production de pétrole en Angola a chuté en 2018 à son plus bas niveau en dix ans. Mais le président...

    vendredi 21 juin 2019 à 21:41

    Le pétrole monte encore avec les fortes tensions entre Washi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi alors que le président américain Donald Trump a affirmé avoir annulé au...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 21 juin 2019 Les cours du pétrole montaient encore vendredi alors que le président américain Donald Trump a affirmé avoir annulé au dernier moment des frappes contre l'Iran. Vers 14h00 GMT le baril de Brent était en hausse de un dollar tandis que le WTI gagnait 27 cents.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite