Menu
A+ A A-

Le Liban s'accroche aux explorations d'hydrocarbures malgré les critiques d'Israël

prix du petrole beyrouthBeyrouth: Le Liban s'est dit déterminé jeudi à tout faire pour poursuivre les explorations d'hydrocarbures au large de ses côtes, balayant des déclarations israéliennes qualifiant ce projet de "provocateur".
En décembre, le gouvernement libanais avait approuvé une offre présentée par un consortium formé par le groupe pétrolier français Total, l'Italien ENI et le russe Novatek, pour ses premières explorations d'hydrocarbures en Méditerranée.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, avait dénoncé mercredi "le comportement provocateur" des autorités libanaises, alors qu'un des blocs concernés par les explorations se trouverait dans une zone maritime disputée par les deux pays.

"Ils ont lancé un appel d'offres pour un champ gazier, notamment un bloc qui de toute évidence est à nous", a déclaré M. Lieberman faisant référence aux autorités libanaises. "Nous voyons là un comportement provocateur", a-t-il affirmé.

Il a d'autre part jugé les "groupes (pétroliers) internationaux, des compagnies respectables, étaient en train de commettre une grave erreur" en répondant aux appels d'offre au Liban.

Les responsables libanais n'ont pas tardé à réagir.

"Israël va faire ce qu'il peut pour nous empêcher de tirer profit de notre richesse pétrolière, et nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour la défendre", a indiqué jeudi sur Twitter le ministre de l'Energie libanais, César Abi Khalil.

Les accords avec le consortium doivent être signés la semaine prochaine, et les explorations devraient commencer en 2019, a-t-il précisé.

Le Hezbollah, poids lourd de la politique libanaise et ennemi juré d'Israël, a condamné les déclarations israéliennes, assurant qu'il "réagirait fermement à toute attaque contre nos droits pétroliers et gaziers", s'engageant à "protéger les ressources" du Liban.

L'Etat hébreu et le Hezbollah s'étaient livré en 2006 à une guerre qui a fait plus de 1.200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, quasiment tous des soldats.

Jeudi, le président libanais Michel Aoun a assuré que le pays "défendrait sa souveraineté et son intégrité territoriale, avec tous les moyens disponibles".

Le consortium est le seul à avoir répondu à l'appel d'offres des autorités libanaises, retardé à plusieurs reprises ces dernières années en raison de l'instabilité politique et institutionnelle qui mine le pays.

Mais le gouvernement du Premier ministre Saad Hariri, nommé fin 2016, avait fait de ce dossier une de ses priorités, alors que d'immenses gisements sous-marins de gaz naturel ont été découverts dans l'est de la Méditerranée, notamment dans les eaux territoriales du Liban, d'Israël et de Chypre.


(c) AFP

Commenter Le Liban s'accroche aux explorations d'hydrocarbures malgré les critiques d'Israël


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite