Menu
A+ A A-

L'Opep maintient sa prévision 2011 de demande de brut

prix-du-petrole Vienne Vienne : L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu quasiment inchangée sa prévision 2011 de demande de brut, dans son rapport mensuel publié vendredi, tout en soulignant les risques de voir la volatilité des prix peser sur la consommation mondiale.

L'organisation, qui pompe environ 40% du brut mondial, a très légèrement relevé son chiffre à 88,14 millions de barils/jour (mbj), soit 1,4 mbj de plus qu'en 2010. Les incertitudes pesant sur la reprise de l'économie dans les pays de l'OCDE "équilibrent" le dynamisme en Asie, en Chine en particulier, d'après l'Opep.

"Le tremblement de terre au Japon continue à avoir un impact sur les estimations de demande de pétrole. De plus, les derniers indicateurs mensuels américains révèlent une consommation de pétrole plus faible qu'anticipée", soulignent les analystes de l'Opep.

"En revanche, l'économie chinoise a continué à croître fortement, augmentant la consommation de pétrole ce qui a compensé à certain degré la faible croissance aux Etats-Unis", plus gros consommateur mondial de pétrole, poursuivent-ils.

Le cartel table également sur une utilisation accrue de générateurs diesel en Chine pendant l'été en raison des coupures de courant.

Dans ce document, publié deux jours après le maintien des quotas de production par l'Opep lors d'une réunion ministérielle à Vienne, les analystes du cartel s'inquiètent des conséquences sur l'économie de la "volatilité excessive" des prix du brut. Le pétrole a flambé avec l'instabilité au Moyen-Orient et en Afrique du nord. Le baril de Brent se négocie aux alentours de 120 dollars et le "light sweet crude" (WTI) à un peu plus de 100 dollars.

Si ces prix élevés persistent, la croissance de la demande "pourrait être amputée de 0,2 mbj", prévient l'Opep.

Mercredi, les ministres du Pétrole de l'organisation n'ont pas réussi à s'entendre sur une augmentation de leur production, réclamée notamment par l'Arabie Saoudite, poids lourd du cartel, afin de rassurer les pays consommateurs.

La moitié des douze membres se sont opposés au relèvement des quotas fixés -hors Irak- depuis début 2009 à 24,84 mbj. En réalité, plus de brut est pompé. En mai, l'Opep-11 a produit 26,31 mbj. Avec l'Irak, ce chiffre grimpe à 28,97 mbj, soit une hausse de 0,17 mbj par rapport à avril.

Cet acte de bonne volonté ne compense cependant toujours pas l'effondrement de la production libyenne, passée de 1,56 mbj fin 2010 à 0,17 mbj en mai.

Au dernier trimestre 2010, avant le début de l'insurrection contre le régime de Mouammar Kadhafi, l'Opep avait produit en moyenne 29,33 mbj.



Commenter L'Opep maintient sa prévision 2011 de demande de brut


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 juillet 2019 à 21:37

    Le pétrole recule avec la baisse de la demande américaine d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé pour la troisième journée de suite mercredi, lestés par l'annonce d'une hausse surprise...

    mercredi 17 juillet 2019 à 17:14

    USA: les stocks de pétrole brut baissent pour la cinquième s…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé conformément aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis, baissant pour la cinquième semaine...

    mercredi 17 juillet 2019 à 10:36

    Le pétrole remonte un peu après sa chute de mardi et avant l…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi au début des échanges européens après leur chute de mardi sur fond de signaux...

    mardi 16 juillet 2019 à 22:35

    L'Iran dit avoir porté secours à un pétrolier dans le Golfe

    Dubai: Plusieurs bâtiments de la marine iranienne sont venus porter assistance à un pétrolier étranger en panne dans le Golfe, a déclaré...

    mardi 16 juillet 2019 à 21:29

    Le pétrole en net recul avec l'espoir d'une détente entre Et…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte baisse mardi, reculant après des signaux d'apaisement entre les Etats-Unis et...

    mardi 16 juillet 2019 à 12:30

    Léger rebond du pétrole après sa baisse de la veille

    Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement mardi après leur baisse de la veille et alors que la production dans le Golfe...

    lundi 15 juillet 2019 à 21:47

    Le pétrole recule un peu alors que la tempête Barry s'éloign…

    New York:  Les prix du pétrole ont terminé en baisse lundi alors que la tempête tropicale Barry s'éloignait, sans avoir fait trop...

    lundi 15 juillet 2019 à 12:41

    Les prix des carburants repartent à la hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont progressé dans leur ensemble la semaine dernière, avec une hausse plus marquée...

    lundi 15 juillet 2019 à 11:32

    Le pétrole monte dans un marché prudent

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu lundi, dans un marché prudent et qui restait inquiet face aux surplus attendus.

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite