Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, Donald Trump et le dollar pèsent

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a reculé jeudi à la clôture à Londres et New York, des propos du président Donald Trump en fin de séance sur sa volonté d'"un dollar fort" ayant fait reculer un marché euphorique jusque-là.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a perdu 10 cents pour clôturer à 65,51 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord également pour livraison en mars a terminé à 70,42 dollars, en recul de 11 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Interrogé par la chaîne américaine CNBC au Forum économique de Davos (Suisse), le président des Etats-Unis a assuré qu'il était en faveur d'un "dollar fort".

Ces propos ont contredit ceux de son secrétaire au Trésor la veille qui avaient alors fait lourdement chuter le billet vert mercredi et jeudi durant la quasi-totalité de la séance.

Peu après ces propos du président, la devise américaine a repris une large partie de ses pertes de la séance face à un panier de devises concurrentes et s'est même affichée en hausse face à l'euro après avoir évolué une bonne partie de la séance en recul.

Une hausse du billet vert rend plus onéreux et donc moins attractifs les achats de matières premières libellés dans la devise américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les propos de Donald Trump ont eu "une influence certaine" sur les cours, a noté Kyle Cooper de IAF Advisors, y voyant surtout là une manière pour les investisseurs d'en profiter pour prendre leurs bénéfices.

"Le marché est beaucoup monté récemment il n'est pas illogique qu'il recule désormais" a-t-il ajouté.

Onze clôtures positives


Le recul du dollar a participé à la forte progression du cours de l'or noir depuis le début de l'année.

Depuis le 1er janvier, le cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a connu onze clôtures positives contre seulement six négatives et a avancé de près de 9%.

"Il est aussi important d'observer que les derniers chiffres sur la production américaine sont très impressionnants" et sont facteurs de baisse des cours, a commenté M. Cooper.

Les Etats-Unis ont extrait en moyenne 9,88 millions de barils par jour lors de la semaine achevée le 19 janvier selon le département américain de l'Energie (DoE), au plus haut depuis que ces statistiques ont commencé à être compilées en 1983.

"L'OPEP doit sans doute garder un oeil très attentif sur ce sujet", a ajouté M. Cooper.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires, dont la Russie, sont tenus jusqu'à la fin de l'année à un accord de réduction de leur production en vue de soutenir la hausse des prix, un accord auquel ne sont pas soumis les Etats-Unis.

Selon des prévisions récentes de l'Agence internationale de l'Energie (EIA), la production américaine devrait culminer au premier trimestre à une moyenne de 10,04 millions de barils par jour.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, Donald Trump et le dollar pèsent


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 12 décembre 2019 à 10:33

    Pétrole: le marché pourrait être excédentaire début 2020 (AI…

    Paris: L'offre de pétrole sur les marchés mondiaux pourrait être excédentaire début 2020 malgré les baisses de production supplémentaires décidées par les...

    mercredi 11 décembre 2019 à 21:17

    Le pétrole baisse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont clôturé en baisse mercredi après une hausse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis...

    mercredi 11 décembre 2019 à 17:26

    USA: les stocks de pétrole brut repartent à la hausse

    New York: Les stocks de pétrole brut sont remontés la semaine dernière aux Etats-Unis et ceux d'essence et d'autres produits distillés (fioul...

    mercredi 11 décembre 2019 à 16:59

    Le pétrole creuse ses pertes après les stocks américains

    Londres:  Les prix du pétrole ont creusé leurs pertes mercredi en cours d'échanges européens, après une hausse surprise des stocks de brut...

    mercredi 11 décembre 2019 à 14:31

    Pétrole: les pays de l'Opep ont moins pompé en novembre, Ara…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui vient de décider de nouvelles baisses de sa production, a pompé un peu...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:55

    Aramco, la plus grosse introduction en Bourse, longtemps att…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a réalisé mercredi à Ryad la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire après quatre ans...

    mercredi 11 décembre 2019 à 11:54

    Le pétrole sous pression, inquiétudes sur le commerce

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes du marché concernant les tensions sino-américaines...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:52

    Aramco s'envole de 10% pour ses débuts historiques en Bourse

    Ryad: L'action du géant pétrolier saoudien Aramco s'est envolée de 10% pour ses débuts en Bourse mercredi sur la place financière de...

    mercredi 11 décembre 2019 à 09:01

    L'action Saudi Aramco bondit pour ses débuts, après la plus …

    Dubai: L'action Saudi Aramco a bondi mercredi de 10% pour ses débuts à la Bourse de Ryad, la plus importante introduction en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite