Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et hausse de la production

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des stocks de brut aux Etats-Unis et la perspective de voir la production américaine encore grimper.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, référence américaine du brut, a cédé 2 cents pour clôturer à 63,95 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé à 69,31 dollars, en baisse de 7 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie sur le niveau des stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis publié jeudi "plaide plutôt en faveur d'une hausse des prix", a souligné Kyle Cooper d'IAF Advisors.

Lors de la semaine achevée le 12 janvier, les réserves commerciales de brut ont reculé de 6,9 millions de barils pour s'établir à 412,7 millions, leur plus bas niveau depuis 2015. Il s'agit de leur neuvième semaine consécutive de baisse et "on devrait bientôt passer sous la moyenne des cinq dernières années", a souligné le spécialiste.

"Encore plus encourageant, les réserves de Cushing (où sont entreposés les barils de brut servant de référence au prix du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., NDLR) ont reculé pour atteindre 42 millions de barils, à comparer à leur plus haut de l'année dernière à 69 millions de barils", s'est enthousiasmé Torbjorn Kjus, analyste chez DNB Markets.

La demande pour l'or noir reste solide aux Etats-Unis, qui continuent par ailleurs à exporter de plus en plus de barils (1,25 million de barils par jour la semaine dernière).

Mais dans le même temps, les marchés commencent à s'inquiéter du rebond de la production aux Etats-Unis.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a ainsi revu à la hausse ses prévisions de l'offre américaine cette année dans son rapport mensuel paru jeudi.

Selon le DoE, les Etats-Unis ont extrait en moyenne 9,75 millions de barils par jour lors de la semaine achevée le 12 janvier et la production devrait dépasser la barre des 10 millions de barils par jour d'ici la fin du premier trimestre.

"Tant que les réserves américaines de brut continueront de reculer nettement, les participants du marché estimeront que le rééquilibrage du marché est en cours, conduit par les baisses de production de l'OPEP et la Russie", ont souligné les analystes de Commerzbank.

L'OPEP et ses partenaires sont tenus jusqu'à la fin de l'année par un accord de réduction de leurs extractions visant à rééquilibrer l'offre et la demande mondiale et à faire remonter les prix.

Les 14 pays du cartel, selon son rapport mensuel, ont pompé un total de 32,42 millions de barils par jour (mb/j) en décembre, soit une petite augmentation de 42.000 barils par jour par rapport à novembre.

Mais dans l'ensemble les pays de l'OPEP et ses partenaires restent relativement disciplinés. Et les cours ont atteint en début de semaine leur plus haut niveau depuis décembre 2014, le baril de Brent de la mer du Nord passant même la barre des 70 dollars.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

mercredi 20 juin 2018 à 08:31

Le pétrole aux Féroé: un rendez-vous pour le moment manqué

Tórshavn (danemark): Toujours pas l'ombre d'une plateforme en vue... Après avoir nourri les attentes et galvanisé les rêves d'indépendance au tournant du...

mercredi 20 juin 2018 à 07:20

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi à la faveur d'estimations jugées favorables sur l'état des stocks de brut américain.

mardi 19 juin 2018 à 22:12

Le pétrole rattrapé par l'hostilité commerciale entre Chine …

NYC/Cours de clôture: A quelques jours d'un important sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les prix du pétrole ont...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite