Menu
RSS
A+ A A-

"Pétrole contre nourriture": la condamnation de Total au crible de la Cour de Cassation

prix du petrole ParisParis: Sanction d'une "corruption" ou un "jugement moral"? La Cour de cassation a examiné mercredi le recours du pétrolier Total, condamné en appel en 2016 à une amende maximale au procès des détournements du programme de l'ONU "Pétrole contre nourriture".
Le programme onusien permettait au régime de Saddam Hussein de vendre du pétrole, en quantités limitées, en échange de biens humanitaires et de consommation. Mais Bagdad avait contourné ce programme par le biais de ventes parallèles et de surfacturations, en encaissant des ristournes sur les ventes de millions de barils.

Total a-t-il, à l'époque de l'embargo imposé à l'Irak après l'invasion du Koweit en 1990, contourné le programme onusien "pétrole contre nourriture" en vigueur de 1996 à 2003 et destiné à atténuer les effets du blocus pétrolier pour la population?

A cette question, la justice française a répondu non une première fois, oui une seconde fois. Saisie au nom du "respect du droit", la plus haute juridiction judiciaire tranchera le 14 mars.

Après une relaxe générale en juillet 2013, le groupe français Total a été condamné en février 2016 par la cour d'appel de Paris à 750.000 euros d'amende pour corruption d'agent public étranger, le pétrolier suisse Vitol à 300.000 euros d'amende et onze autres prévenus, dont d'ex-diplomates ou hommes d'affaires, à des amendes allant de 5.000 euros avec sursis à 100.000 euros.

Les principaux acteurs de cette affaire se sont pourvus en cassation. Devant la chambre criminelle, les avocats des requérants ont usé mercredi d'arguments aussi techniques que politiques.

"Pistolet sur la tempe"


Pour l'avocat de Total, Patrice Spinosi, "on ne peut pas parler de corruption d'agent public étranger quand le bénéficiaire de l'infraction est l'Etat lui-même". "L'agent public ne détourne pas mais remplit la mission qui lui est confiée", a-t-il insisté.

"Pas moins de 2.200 entreprises ont participé à ce système, la France est le seul pays à avoir prononcé une condamnation pour corruption", a-t-il relevé, déplorant "une condamnation qui s'apparente plus à un jugement moral qu'à une décision de justice".

"De quoi parlons-nous?", a renchéri Me Claire Waquet, avocate de l'ancien numéro 2 de Total Bernard Polge de Combret. "Cinq ans après l'embargo, l'Irak meurt de faim. L'embargo est assoupli, le memorandum signé entre l'ONU et l'Irak, pistolet sur la tempe, permet de vendre un peu de pétrole à un prix inférieur au marché".

"Ce n'est pas un contrat, c'est du droit colonialiste", a-t-elle dit, s'insurgeant que les cours françaises prétendent imposer leur vision à des pays tiers.

"Dans les faits, des commerçants achètent moins cher et revendent au prix du marché. Saddam Hussein réclame que cette marge lui revienne. Finalement, ce qu'on reproche à Total, c'est d'être revenu au prix du marché", a-t-elle estimé.

Pour la société suisse Vitol, Me Emmanuel Piwnica a fait valoir que son client avait déjà été condamné en 2007 par la justice américaine à payer 17,5 millions de dollars, et ne saurait être à nouveau sanctionné en vertu de la règle du "Ne bis in idem" qui veut que l'on ne soit pas condamné deux fois pour les mêmes faits.

Le représentant du ministère public a demandé la confirmation des condamnations prononcées par la cour d'appel. Il a notamment estimé que le fait que l'agent public irakien n'ait pas tiré un profit personnel des opérations ne faisait pas tomber l'accusation de corruption.

Un deuxième volet de cette affaire avait abouti le 18 juin 2015 à la relaxe de 14 sociétés, dont Renault Trucks, Legrand et Schneider Electric. Le procès en appel devrait se tenir la semaine prochaine, à moins d'une demande de renvoi des parties, dans l'attente de la décision de la Cour de cassation sur le premier volet.


(c) AFP

La Compagnie pétrolière française Total

Pétrole libyen: Total espère une solution rapide à la crise

vendredi 29 juin 2018

Paris: Total espère qu'une solution "sera trouvée très prochainement" à la crise autour du contrôle des terminaux pétroliers et de la gestion des revenus de l'or noir en Libye, où le groupe détient des participations dans plusieurs concessions.


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 juillet 2018 à 21:41

Le pétrole monte après une chute du nombre de puits américai…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi après un net recul du nombre de puits de pétrole actifs aux...

vendredi 20 juillet 2018 à 16:35

Le pétrole monte, rassuré par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite a affirmé la veille vouloir limiter sa...

vendredi 20 juillet 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite assure ne pas vouloir …

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite a affirmé la veille vouloir limiter sa...

vendredi 20 juillet 2018 à 06:33

Le pétrole en hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse vendredi en Asie, après des déclarations jugées favorables de l'Arabie saoudite sur sa production...

jeudi 19 juillet 2018 à 21:59

Le pétrole, hésitant entre stocks et offre mondiale, finit e…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé jeudi, réagissant toujours à un recul des stocks américains de...

jeudi 19 juillet 2018 à 19:34

Moscou et Pékin refusent un arrêt des exportations de pétrol…

Nations unies: Les Etats-Unis ont échoué à obtenir jeudi de l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole cette année vers la Corée...

jeudi 19 juillet 2018 à 18:36

Norvège: fin de la grève dans le secteur pétrolier (patronat…

Oslo: La Fédération des armateurs norvégiens Rederiforbundet a annoncé jeudi un accord salarial avec un syndicat du secteur offshore, mettant ainsi fin...

jeudi 19 juillet 2018 à 16:31

Le pétrole repart à la hausse dans un marché volatile

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché volatile après des données hebdomadaires contrastées sur les...

jeudi 19 juillet 2018 à 15:05

Accords pétrolier et commercial Emirats/Chine avant une visi…

Dubaï: Les Émirats arabes unis et la Chine ont signé deux accords, l'un pétrolier et l'autre commercial, avant une visite jeudi soir...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite