Menu
A+ A A-

Le pétrole, un oeil sur la production américaine, monte à New York et à Londres

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a terminé en légère hausse lundi, soutenu par une baisse du nombre de puits de forage en activité aux Etats-Unis et l'anticipation d'une nouvelle diminution des stocks de brut dans le pays.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, la référence américaine, a gagné 29 cents pour clôturer à 61,73 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé à 67,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 16 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Les cours ont été aidés par la légère diminution du nombre de puits de forage actif aux Etats-Unis la semaine dernière dévoilée par la société américaine Baker Hughes vendredi.

Ce repli est de nature à rassurer certains analystes qui redoutent que la hausse du prix du brut - le pétrole étant monté la semaine dernière à son plus haut niveau en trois ans -, ne pousse les producteurs américains à augmenter leurs extractions.

Toutefois, a nuancé Robert Yawger de Mizuho, "quand on regarde les chiffres hebdomadaires sur la production américaine, on voit bien qu'on reste tout près de niveaux records".

Mais cette production abondante n'empêche pas les stocks de brut de reculer, a-t-il ajouté. Après une chute de plus de 7 millions de barils la semaine dernière, les réserves d'or noir aux Etats-Unis devraient, selon lui, de nouveau se replier dans le rapport hebdomadaire qui sera diffusé mercredi.

"L'écart entre les prix des barils de brut pour livraison en février et en mars ne cesse de se réduire", a expliqué M. Yawger. "Il n'y a pas d'intérêt à en stocker, autant le raffiner ou l'exporter tout de suite", a-t-il justifié en rappelant que les raffineries fonctionnent actuellement à un rythme plus vu depuis 2005.

Trump face à l'Iran


Les acteurs du marché continuent par ailleurs de surveiller les troubles en Iran après une vague de manifestations ayant fait au moins 21 morts.

"Les contestations la semaine dernière sont, relativement parlant, restées mesurées, même après les prières de vendredi", a souligné John Kilduff d'Again Capital. "Mais la situation reste fragile et les acteurs du marché du pétrole restent aux aguets de toute nouvelle étincelle pouvant ranimer les protestations", a-t-il ajouté.

La poursuite des troubles en Iran pourrait notamment pousser le président américain Donald Trump à restaurer des sanctions contre Téhéran "qui feraient flamber le pétrole", a estimé Stephen Innes, responsable du trading pour l'Asie-Pacifique chez Oanda.

L'accord de juillet 2015 conclu entre l'Iran et le Groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) a en effet permis de lever une partie des sanctions internationales imposées à l'Iran en échange de garanties apportées par la République islamique sur le caractère exclusivement civil de son programme nucléaire.

Donald Trump dénonce régulièrement l'accord et a refusé à la mi-octobre de le "certifier" en le qualifiant de "l'un des pires" jamais conclus par les États-Unis. Il avait néanmoins accepté de renouveler la suspension des sanctions américaines contre le programme nucléaire de l'Iran et a jusqu'à vendredi pour dire s'il souhaite continuer sur cette voie ou non.

La réponse de l'Iran sera "appropriée et lourde (...) les États-Unis vont certainement le regretter" s'ils sortent de l'accord, a prévenu le porte-parole de la diplomatie iranienne Bahram Ghassemi lors d'une conférence de presse.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, un oeil sur la production américaine, monte à New York et à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 août 2019 à 21:39

    Le pétrole en légère hausse, mais le marché inquiet d'une fa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement progressé vendredi mais les investisseurs restaient prudents, dans un marché toujours préoccupé par...

    vendredi 16 août 2019 à 16:11

    Le pétrole efface une partie de ses gains après le rapport m…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi dans les échanges européens, mais effaçaient une partie de leurs gains après la publication par...

    vendredi 16 août 2019 à 14:51

    Norvège: la production de pétrole rebondit en juillet par ra…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a nettement augmenté (+37%) en juillet par rapport à...

    vendredi 16 août 2019 à 14:08

    Nouvelle baisse de la production de pétrole en juillet (Opep…

    Paris: La production de pétrole des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a de nouveau baissé en juillet, en...

    vendredi 16 août 2019 à 11:10

    Le pétrole monte dans un climat d'incertitude

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi dans les échanges européens, alors qu'un climat d'incertitude a vu les cours faire le yo-yo...

    jeudi 15 août 2019 à 21:04

    Le pétrole baisse, toujours miné par l'inquiétude économique

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé jeudi, toujours plombés par les inquiétudes sur l'économie mondiale et la hausse des...

    jeudi 15 août 2019 à 13:36

    Le pétrole baisse, toujours miné par l'inquiétude économique

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, toujours sous l'effet des craintes sur l'économie mondiale, renforcées par les...

    mercredi 14 août 2019 à 22:04

    Le pétrole dégringole, miné par les stocks américains et les…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement reculé mercredi, lestés par la hausse des stocks de brut aux États-Unis et...

    mercredi 14 août 2019 à 17:56

    Le pétrole chute, miné par les craintes économiques

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mercredi en cours d'échanges européens, après l'annonce des stocks américains et alors que les marchés mondiaux souffraient...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite