Menu
A+ A A-

Le pétrole, un oeil sur la production américaine, monte à New York et à Londres

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole a terminé en légère hausse lundi, soutenu par une baisse du nombre de puits de forage en activité aux Etats-Unis et l'anticipation d'une nouvelle diminution des stocks de brut dans le pays.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, la référence américaine, a gagné 29 cents pour clôturer à 61,73 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé à 67,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 16 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Les cours ont été aidés par la légère diminution du nombre de puits de forage actif aux Etats-Unis la semaine dernière dévoilée par la société américaine Baker Hughes vendredi.

Ce repli est de nature à rassurer certains analystes qui redoutent que la hausse du prix du brut - le pétrole étant monté la semaine dernière à son plus haut niveau en trois ans -, ne pousse les producteurs américains à augmenter leurs extractions.

Toutefois, a nuancé Robert Yawger de Mizuho, "quand on regarde les chiffres hebdomadaires sur la production américaine, on voit bien qu'on reste tout près de niveaux records".

Mais cette production abondante n'empêche pas les stocks de brut de reculer, a-t-il ajouté. Après une chute de plus de 7 millions de barils la semaine dernière, les réserves d'or noir aux Etats-Unis devraient, selon lui, de nouveau se replier dans le rapport hebdomadaire qui sera diffusé mercredi.

"L'écart entre les prix des barils de brut pour livraison en février et en mars ne cesse de se réduire", a expliqué M. Yawger. "Il n'y a pas d'intérêt à en stocker, autant le raffiner ou l'exporter tout de suite", a-t-il justifié en rappelant que les raffineries fonctionnent actuellement à un rythme plus vu depuis 2005.

Trump face à l'Iran


Les acteurs du marché continuent par ailleurs de surveiller les troubles en Iran après une vague de manifestations ayant fait au moins 21 morts.

"Les contestations la semaine dernière sont, relativement parlant, restées mesurées, même après les prières de vendredi", a souligné John Kilduff d'Again Capital. "Mais la situation reste fragile et les acteurs du marché du pétrole restent aux aguets de toute nouvelle étincelle pouvant ranimer les protestations", a-t-il ajouté.

La poursuite des troubles en Iran pourrait notamment pousser le président américain Donald Trump à restaurer des sanctions contre Téhéran "qui feraient flamber le pétrole", a estimé Stephen Innes, responsable du trading pour l'Asie-Pacifique chez Oanda.

L'accord de juillet 2015 conclu entre l'Iran et le Groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) a en effet permis de lever une partie des sanctions internationales imposées à l'Iran en échange de garanties apportées par la République islamique sur le caractère exclusivement civil de son programme nucléaire.

Donald Trump dénonce régulièrement l'accord et a refusé à la mi-octobre de le "certifier" en le qualifiant de "l'un des pires" jamais conclus par les États-Unis. Il avait néanmoins accepté de renouveler la suspension des sanctions américaines contre le programme nucléaire de l'Iran et a jusqu'à vendredi pour dire s'il souhaite continuer sur cette voie ou non.

La réponse de l'Iran sera "appropriée et lourde (...) les États-Unis vont certainement le regretter" s'ils sortent de l'accord, a prévenu le porte-parole de la diplomatie iranienne Bahram Ghassemi lors d'une conférence de presse.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, un oeil sur la production américaine, monte à New York et à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 04 décembre 2020 à 12:54

    Le pétrole au plus haut depuis début mars après l'accord Ope…

    Londres: Les cours du pétrole abordaient la fin de semaine en hausse, retrouvant des prix plus vu depuis près de neuf mois...

    jeudi 03 décembre 2020 à 23:00

    L'Opep+ choisit d'augmenter prudemment sa production d'or no…

    Londres: Les membres de l'Opep+ se sont mis d'accord jeudi pour "restituer progressivement" sur le marché les quelque 2 millions de barils...

    jeudi 03 décembre 2020 à 22:51

    Le pétrole se redresse après une révision par l'Opep+ de ses…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont nettement redressés jeudi en deuxième partie de séance américaine après un accord trouvé...

    jeudi 03 décembre 2020 à 20:52

    L'Opep+ augmentera sa production de pétrole en janvier mais …

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés de l'Opep+ se sont mis d'accord jeudi sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 18:12

    Le pétrole se reprend, espoirs autour d'un accord de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient jeudi après le début de la réunion des pays de l'OPEP+ qui pourrait déboucher sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 15:13

    L'Opep+ se rapproche d'un compromis sur sa production pétrol…

    Londres: Les discussions entre l'Opep et la Russie, qui s'étaient interrompues lundi sur un constat d'échec, se sont rapprochées d'un compromis sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 12:10

    Le pétrole en petite baisse au début d'une journée décisive …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi en première partie de séance européenne, le marché ayant les yeux rivés...

    mercredi 02 décembre 2020 à 22:03

    Le pétrole se redresse, espoirs sur une entente Opep+

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repris mercredi, après deux séances de baisse, les investisseurs interprétant positivement les signaux...

    mercredi 02 décembre 2020 à 17:27

    USA: petite baisse des stocks de pétrole brut

    New York: Les réserves commerciales américaines de pétrole brut ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 3 décembre 2020 Le prix du panier de référence de l’Opep (ORB), composé à partir des cours de référence de 13 pétroles bruts, s'établissait à 46.67 dollars le baril mercredi, contre 46.72 dollars la veille.

    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite