Logo

Le pétrole recule, digère les données sur les réserves américaines

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle au lendemain de la publication de données hebdomadaires mitigées sur les réserves américaines.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 67,47 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 60 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de février cédait 58 cents à 61,43 dollars.

Les cours de l'or noir avaient atteint jeudi leur plus haut niveau en séance depuis mi-2015, à 68,27 dollars pour le Brent et à 62,21 dollars pour le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

Mais alors que les investisseurs reprenaient leur souffle, les données du Département américain de l'Energie (DoE), qui ont fait état d'une baisse la semaine dernière des réserves de brut mais d'une hausse de celles de produits distillés, n'ont pas vraiment enthousiasmé les marchés.

"L'année a fini sans surprise, avec une divergence entre les deux types de réserve", a noté Stephen Brennock, analyste chez PVM.

"La production américaine a repris, et s'approche à nouveau de son record de 9,8 millions de barils par jour", a-t-il ajouté.

Les prix se sont ressaisis en 2017, notamment avec l'accord de baisse de la production qui lie l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres producteurs, dont la Russie.

Mais les groupes privés américains profitent de cette hausse de prix pour relancer des exploitations qui avaient été rendues non rentables par la baisse des prix.

Alors que la production américaine est pour l'instant dictée par les industriels du pétrole de schiste, les marchés devront à plus long terme garder un oeil sur les exploitations offshore, alors que l'administration Trump a fait part jeudi de son intention d'ouvrir la quasi-totalité des eaux littorales des Etats-Unis.

"Le processus va prendre du temps, et n'aura pas d'effet sur l'offre de pétrole dans les deux prochaines années, mais sur le long terme, il sera crucial", a prévenu Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, digère les données sur les réserves américaines


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.