Menu
A+ A A-

Le pétrole grimpe, le marché scrute toujours l'Iran

  • Cours du pétrole
prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole grimpaient mercredi en fin d'échanges européens, marquant de nouveaux sommets en plus de deux ans et demi, les investisseurs scrutant toujours l'Iran, en proie à des tensions depuis une semaine.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 67,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,11 dollar par rapport à la clôture de mardi et un nouveau sommet depuis mi-mai 2015.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de février prenait 1,17 dollar à 61,54 dollars, son niveau le plus élevé depuis fin juin 2015.

"Le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et le Brent ont atteint de nouveaux sommets en plus de deux ans du fait de tensions toujours élevées en Iran", a observé David Madden, analyste chez CMC Markets.

"Le pays est un important producteur de pétrole et les manifestations anti et pro-gouvernement ont secoué les marchés" car "dès que les esprits s'échauffent dans la région, les investisseurs adoptent par défaut l'idée que la production pourrait en subir l'impact" et se ruent sur les achats, anticipant une hausse des prix, a expliqué M. Madden.

"Selon des représentants de l'industrie pétrolière en Iran, les violentes manifestations n'ont pour l'instant pas eu d'impact sur la production ni sur les exportations de pétrole du pays", ont relevé les experts de Commerzbank.

"Mais la situation pourrait évoluer si les États-Unis venaient à imposer de nouvelles sanctions voire remettre en question l'accord sur le nucléaire iranien", ce qui justifie une certaine prime de risque appliquée aux cours, a-t-on expliqué chez Commerzbank.

Et d'autres analystes estiment que l'Iran pourrait accroître sa production, rompant ainsi avec ses obligations vis-à-vis de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), afin de calmer la contestation.

L'OPEP, dont l'Iran est le troisième plus grand producteur, s'est associée depuis fin 2016 à dix autres producteurs, dont la Russie, pour limiter les extractions et ainsi écouler une partie des abondantes réserves mondiales.

L'armée d'élite du pouvoir iranien a de son côté proclamé mercredi la fin du mouvement de contestation, qui a fait 21 morts et entraîné des centaines d'arrestations depuis une semaine, dans la foulée de manifestations massives de soutien au régime.

Seules quelques petites manifestations sporadiques en province auraient eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et impossibles à vérifier, contrastant avec les précédentes nuits de contestation contre l'austérité économique et le pouvoir.

En quête d'indices sur l'approvisionnement du marché, les investisseurs décortiqueront jeudi, avec un jour de décalage en raison d'un jour férié lundi pour le Nouvel An, des données sur les réserves américaines de pétrole publiées chaque semaine par le département américain de l'Énergie (DoE).

Selon les prévisions des analystes interrogés par Bloomberg, les réserves de brut auraient baissé de 5 millions de barils la semaine dernière, tandis que celles d'essence se seraient étoffées de 2 millions de barils et celles de produits distillés auraient augmenté de 500.000 barils.


(c) AFP

Commenter Le pétrole grimpe, le marché scrute toujours l'Iran


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 janvier 2022 à 11:03

    PETROLE-Goldman Sachs voit le baril de Brent à 100 dollars a…

    Paris, 18 janvier (reuters): Goldman Sachs s'attend à ce que le prix du baril de Brent atteigne 100 dollars au second semestre...

    mardi 18 janvier 2022 à 09:46

    Pétrole: le Brent et le WTI au plus haut depuis 2014

    Tokyo: Les prix du Brent et du WTI évoluaient mardi à leur plus haut niveau depuis plus de sept ans, dopés par...

    mardi 18 janvier 2022 à 06:28

    Pétrole: le Brent au plus haut depuis 2014, dopé par des ten…

    Tokyo: Le prix du pétrole de Brent a atteint mardi un plus haut en sept ans, dopé par les perturbations de l'offre...

    lundi 17 janvier 2022 à 15:20

    ⛽️ Forte hausse des prix des carburants en ce début d'année …

    Paris: Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur hausse la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole...

    lundi 17 janvier 2022 à 14:47

    Le pétrole Brent au plus haut en trois ans, dopé par des ten…

    Londres: Le prix du pétrole brut a atteint lundi un sommet en trois ans, dopé par les perturbations de l'offre en Libye...

    lundi 17 janvier 2022 à 12:50

    Le pétrole Brent touche un plus haut en trois ans

    Londres: Les cours du pétrole prolongeaient leurs gains lundi, le prix du baril Brent européen touchant un plus haut de trois ans...

    vendredi 14 janvier 2022 à 21:47

    Le pétrole au plus haut en deux mois et demi, proche de son …

    New York: Les cours du pétrole ont grimpé vendredi à leurs plus hauts depuis deux mois et demi, alors que la production...

    vendredi 14 janvier 2022 à 12:43

    Le pétrole au plus haut en deux mois, inquiétudes sur l'offr…

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi à leurs plus hauts en plus de deux mois, alors que la production d'or noir...

    jeudi 13 janvier 2022 à 21:36

    Le pétrole se stabilise à haut niveau avant un indicateur ch…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un léger repli jeudi, toujours proches des records de la pandémie, dans l'attente...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021 - L'actualité des prix du pétrole

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    📉 En novembre 2021, le prix du pétrole diminue un peu

    Le vendredi 17 décembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2021, le prix du pétrole en euros se replie (-1,4 % après +13,8 % en octobre).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) baissent légèrement (-0,6 % après +3,3 %) sous l'effet du recul de ceux des matières premières industrielles (-4,7 % après +4,5 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, restent orientés à la hausse (+2,4 % après +2,5 %). Le prix du pétrole se replie En novembre 2021, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) recule (-3,0 % après +12,1 %)...

    Lire la suite

    Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole, mesure rare et temporaire

    Le mardi 23 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Washington: En butte à l'accélération de l'inflation qui mécontente les Américains, le président Joe Biden a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les prix de l'essence à la pompe, une initiative rarement utilisée.Cinquante millions de barils de brut américain vont être déversés sur le marché, accompagnés d'une contribution de la Chine, de l'Inde, du Japon, de la Corée du Sud et du Royaume-Uni. L'Inde a précisé qu'elle participerait à hauteur de 5 millions de barils.

    Lire la suite