Menu
A+ A A-

Le pétrole en baisse, hésite entre la mer du Nord et l'Iran

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais et londonien a clôturé en baisse mardi, partagé entre la reprise de l'activité sur un oléoduc en mer du Nord et une montée des tensions en Iran.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, référence américaine du brut, a perdu 5 cents pour clôturer à 60,37 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, contrat de référence, a reculé de 30 cents sur l'Intercontinental Exchange (ICE), pour finir à 66,57 dollars.

Le groupe pétrochimique Ineos a annoncé ce week-end la réouverture du principal oléoduc de la mer du Nord britannique, Forties, à l'arrêt depuis près de trois semaines en raison d'une fêlure.

"La situation revient à la normale, l'oléoduc fonctionne et le pétrole circule à nouveau", a indiqué Matt Smith de ClipperData.

Le blocage de l'oléoduc dans le courant du mois de décembre avait fait monter les prix, son déblocage était supposé avoir l'effet inverse.

Cette baisse a bien été observée sur le cours du Brent, moins sur celui du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. qui se maintenait à des niveaux élevés sur fond de tensions en Iran, troisième producteur de brut de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Neuf personnes ont été tuées dans la nuit de lundi à mardi dans le centre de l'Iran, où des manifestants ont tenté de prendre d'assaut un poste de police, lors de violences liées à un mouvement de contestation antigouvernemental sans équivalent depuis 2009.

Au total, 21 personnes --dont seize manifestants-- ont été tuées depuis le début jeudi des rassemblements contre les difficultés économiques et le pouvoir, qui ont commencé à Machhad (nord-est) pour se propager rapidement à l'ensemble du pays.

"Cela ne pèse pas plus fortement sur les prix car les violences ne perturbent pas directement la production de pétrole dans le pays pour le moment", a indiqué M. Smith.

"Pour l'instant, il n'y a pas de craintes réelles que la production iranienne, qui représente 3,8 millions de barils par jour, soit perturbée", a ajouté Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

Le pétrole se maintenait toutefois au-dessus des 60 dollars, au plus haut en deux ans et demi, atteignant même en séance 60,74 dollars, un niveau qui n'a pas été observé depuis le 25 juin 2015.

"Le soulèvement en Iran est juste un nouveau facteur de risque dans un marché mondial qui se resserre", a noté Phil Flynn de Price Futures Group, rappelant également que les stocks de pétrole américains diminuent depuis plusieurs semaines.


(c) AFP

Commenter Le pétrole en baisse, hésite entre la mer du Nord et l'Iran


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 septembre 2020 à 15:28

    La Russie voit sa production pétrolière progresser après 202…

    Paris: La Russie s'attend à ce que sa production de pétrole augmente une fois que l'accord de l'Opep et ses alliés ("Opep+")...

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    vendredi 25 septembre 2020 à 11:47

    Le pétrole amorce la fin de la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole connaissaient une légère hausse vendredi, dans la lignée de la veille, aidés par un timide regain d'optimisme...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    jeudi 24 septembre 2020 à 12:41

    Le pétrole cale après la publication des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, malgré une baisse des stocks américains la veille, les préoccupations qui entourent...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite