Logo

Le pétrole new-yorkais ouvre en hausse, au plus haut en 30 mois

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du baril de pétrole a ouvert en hausse vendredi à New York, atteignant un nouveau plus haut en deux ans et demi, sous l'effet d'un recul marqué des stocks de brut aux Etats-Unis.
Vers 14H10 GMT, le baril de light sweet crude (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, référence américaine du brut, prenait 28 cents et s'échangeait à 60,12 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Les stocks de pétrole brut sont en baisse depuix six semaines consécutives, ils sont inférieurs de 50 millions de barils à ceux de l'année dernière à la même époque", a commenté Robert Yawger de Mizuho USA.

Le département américain de l'Energie (DoE) a fait état jeudi dans un rapport hebdomadaire d'un recul de 4,6 millions de barils de brut de stocks à 431,9 millions de barils, soit un chiffre encore inférieur à la baisse anticipée par les analystes.

C'est la première fois que le pétrole américain a ouvert au-delà de 60 dollars depuis deux ans et demi, atteignant même, lors des échanges électroniques qui ont précédé l'ouverture de séance, un plus haut niveau depuis le 26 juin 2015 à 60,32 dollars.

Le marché haussier a en outre été soutenu, selon M. Yawger par "une production américaine en recul et un taux d'utilisation des raffineries très élevé" dans un environnement de demande forte, des éléments dévoilés dans le rapport américain.

La météo en Amérique du Nord suscitait par ailleurs des craintes parmi les investisseurs.

"Avant de partir en week-end prolongé pour le Nouvel An, les investisseurs américains vont devoir s'intéresser à la vague de froid qui s'est abattue sur une grande partie des Etats-Unis", a expliqué Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Le nord des Etats-Unis est balayé par une vague de froid extrême avec des températures chutant jusqu'à -40°C. Cela devrait pousser les consommateurs à faire grimper leur chauffage, ce qui augmenterait la consommation de produits distillés de pétrole.


(c) AFP

Commenter Le pétrole new-yorkais ouvre en hausse, au plus haut en 30 mois

graphcomment>