Menu
A+ A A-

Le pétrole new-yorkais ouvre en baisse, tourné vers la mer du Nord

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du baril de pétrole a ouvert en baisse jeudi à New York, reculant après l'annonce de la réouverture prochaine d'un oléoduc en mer du Nord.
Vers 14H10 GMT, le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, référence américaine du brut, perdait 35 cents et s'échangeait à 57,74 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Ineos, l'opérateur de l'oléoduc Forties en mer du Nord, qui achemine d'habitude plus de 400.000 barils de pétrole chaque jour mais qui est fermé depuis le début du mois, compte finir ses réparations "autour de Noël", a affirmé le groupe jeudi dans un communiqué.

"Selon nos prévisions actuelles, notre entreprise pense pouvoir reprendre progressivement son activité normale au tout début de la nouvelle année", a précisé Ineos.

Après la détection d'une fuite en début de mois, de nombreux analystes craignaient que la fermeture de cet oléoduc ne dure jusqu'à la mi-janvier.

"Les investisseurs profitent également de cette séance pour prendre leurs bénéfices après la hausse que l'on a connue mercredi", a souligné Kyle Cooper de IAF Advisors.

Le pétrole coté à New York a affiché mercredi à la clôture un plus haut depuis le 4 décembre, poussé notamment par une baisse marquée des stocks américains de pétrole brut et un bond des exportations lors de la semaine achevée le 15 décembre.

"Le marché demeure très concentré sur l'offre américaine", a expliqué M. Cooper.

Toujours aux Etats-Unis, les investisseurs étaient dans l'attente de la publication vendredi, en cours de séance, du nombre de puits de pétrole actifs dans le pays, un indicateur publié chaque semaine par la société Baker Hughes.

Leur progression quasi-ininterrompue depuis six semaines est venue souligner la forte hausse de la production américaine, non soumise à l'accord de limitation de la production de brut auquel s'astreignent l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires avec l'objectif de rééquilibrer le marché mondial.


(c) AFP

Commenter Le pétrole new-yorkais ouvre en baisse, tourné vers la mer du Nord


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 29 octobre 2020 à 20:59

    Craintes pour la demande: le pétrole chute encore de plus de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore chuté jeudi pour la deuxième séance consécutive, au plus bas depuis début juin...

    jeudi 29 octobre 2020 à 17:04

    ExxonMobil va supprimer environ 1900 emplois aux Etats-Unis

    Washington: Le pétrolier américain ExxonMobil, affecté par la baisse de la demande et la chute des prix du pétrole en raison de...

    jeudi 29 octobre 2020 à 13:29

    Le pétrole flanche de nouveau devant les inquiétudes sur la …

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient jeudi de plus de 5% pour la deuxième séance consécutive, plombés par la propagation rapide du...

    jeudi 29 octobre 2020 à 12:10

    Le pétrole au plus bas depuis quatre mois, peur sur la deman…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau en forte baisse jeudi, touchant un plus bas depuis le 15 juin, alors que...

    jeudi 29 octobre 2020 à 12:04

    Royal Dutch Shell redresse la barre au 3e trimestre

    Londres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell est revenu dans le vert au troisième trimestre et entend récompenser ses actionnaires, après...

    jeudi 29 octobre 2020 à 10:09

    Repsol réduit sa perte au 3e trimestre

    Madrid: Le pétrolier espagnol Repsol a essuyé une perte nette de 94 millions d'euros (100 millions de francs) au troisième trimestre dans...

    mercredi 28 octobre 2020 à 21:01

    Pemex affiche un bénéfice de 64 millions de dollars au 3e tr…

    Mexico: La compagnie pétrolière mexicaine Pemex, plus grande entreprise publique du pays, a annoncé mercredi un bénéfice de 64 millions de dollars...

    mercredi 28 octobre 2020 à 20:56

    ⬇️ Le pétrole plombé par la hausse des stocks américains et …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont lourdement chuté mercredi, lestés par la hausse plus importante que prévu des réserves commerciales...

    mercredi 28 octobre 2020 à 16:00

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent bien plus que …

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, du fait d'un fort...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite