Menu
A+ A A-

Le pétrole en ordre dispersé après l'interruption d'une grève au Nigéria

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé à Londres et à New York après l'interruption d'un mouvement de grève de travailleurs nigérians du secteur pétrolier, le jour même où ce mouvement devait débuter.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, a perdu 14 cents pour clôturer à 57,16 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février a clôturé à 63,41 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 18 cents par rapport à la clôture de vendredi.

"Les travailleurs nigérians du secteur pétrolier devaient entrer en grève et menaçaient de perturber la production locale. Ils ont finalement interrompu leur mouvement (lundi)", a indiqué Robert Yawger de Mizuho USA.

Selon un message de l'organisation à l'origine du mouvement, relayé par les médias locaux, les grévistes ont suspendu dans la journée leur appel à l'arrêt du travail après avoir obtenu gain de cause sur leurs principales revendications qui concernaient notamment des employés licenciés.

Les réserves de pétrole du Nigeria étaient les huitièmes de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) fin 2016, avec plus de 37 milliards de barils, soit 3,1% du total du cartel.

Les prix ont été également affectés par des prévisions de production d'or noir aux Etats-Unis en hausse pour janvier, l'Agence américaine d'information de l'énergie (EIA) anticipant dans un document publié lundi une production de 6,41 millions de barils par jour, soit une progression de 94.000 barils par jour par rapport à décembre.

Avant de chuter brusquement suite à l'interruption du mouvement de grève au Nigeria, le pétrole gagnait du terrain.

Outre les craintes suscitées par l'éventuelle perturbation de la production nigériane, il était poussé par le premier recul en plus d'un mois du nombre de puits de pétrole actifs aux Etats-Unis, selon les statistiques hebdomadaires de la société américaine Baker Hughes.

La société a fait état vendredi d'un nombre de puits de pétrole actifs en baisse de 4 unités, à 747 puits, après cinq semaines consécutives de hausse.

"Le nombre de puits a notamment baissé dans le bassin dit Permian (dans l'ouest du Texas, ndlr) pour la première fois en huit semaines", ont détaillé les analystes de JBC Energy.

Cette région est particulièrement observée par les marchés car c'est là que se situent les puits de pétrole de schiste, plus coûteux à exploiter et dont la remontée des prix du baril pourrait doper l'activité.

"La production de schiste pourrait être entravée par la hausse des coûts de fracturation et des services", ce qui à terme pourrait mener à "baisser les anticipations de production", a indiqué Phil Flynn de Price Futures Group.

Les analystes continuaient également à suivre la situation en mer du Nord où l'oléoduc de Forties, qui transporte 40% de la production d'hydrocarbures du Royaume-Uni, était fermé depuis une semaine après une fuite.

"Les informations dont on dispose nous poussent à croire qu'il faudra une à deux semaines avant une réouverture", a commenté Mike Lynch de SEER.


(c) AFP

Commenter Le pétrole en ordre dispersé après l'interruption d'une grève au Nigéria


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    mardi 24 mai 2022 à 21:51

    Le pétrole oscille autour de l'équilibre avant les stocks am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé autour de l'équilibre mardi pour terminer en ordre dispersé, dans un marché prudent...

    mardi 24 mai 2022 à 18:10

    Le sommet de l'UE ne trouvera probablement pas de solution à…

    Davos: Les dirigeants de l'Union européenne ont peu de chances de parvenir à un accord sur un embargo pétrolier contre la Russie...

    mardi 24 mai 2022 à 11:29

    Le pétrole rattrapé par les craintes quant à la croissance m…

    Londres: Les prix du pétrole se repliaient légèrement mardi, les craintes quant à la croissance mondiale et les difficultés de l'Union européenne...

    lundi 23 mai 2022 à 21:53

    Le pétrole en très modeste hausse avec les premiers assoupli…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en très modeste hausse lundi, légèrement soutenu par des adoucissements de restrictions sanitaires...

    lundi 23 mai 2022 à 13:50

    La Hongrie exige des investissements dans l'énergie avant de…

    Budapest: Lundi, la Hongrie a maintenu ses exigences en matière d'investissements dans le secteur de l'énergie avant d'accepter un embargo sur le...

    lundi 23 mai 2022 à 13:00

    ⛽️ Prix des carburants: L'essence augmente, le diesel baisse

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont continué d'augmenter la semaine passée, sauf pour le gasoil et le GPL. Pour sa part, la...

    lundi 23 mai 2022 à 11:19

    Le pétrole en timide hausse avec les premiers déverrouillage…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse lundi, soutenus par les adoucissements des restrictions sanitaires en Chine, rassurant sur la...

    lundi 23 mai 2022 à 11:18

    L'AIE met en garde contre une crise énergétique qui accentue…

    Paris: La crise de la sécurité énergétique depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie ne doit pas conduire à une dépendance accrue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite