Logo

Le pétrole, poussé par une explosion à New York, ouvre en légère hausse

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole new-yorkais montait légèrement à l'ouverture lundi, le marché faisant preuve d'un peu de fébrilité après de premières informations sur une explosion de ce qui semble être une bombe artisanale, selon plusieurs médias, à New York.
Vers 14H20 GMT, le baril de light sweet crude (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, gagnait 21 cents et s'échangeait à 57,57 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

La tendance sur le marché du brut s'est inversée après de premières informations sur une explosion à proximité d'une gare routière à Manhattan, non loin de Times Square, au coeur de la ville. Les pompiers ont fait état de 4 blessés, dont aucun n'est en danger de mort.

"C'est considéré par le marché comme un évènement géopolitique et dans l'incertitude, les cours ont légèrement rebondi", a commenté Robert Yawger de Mizuho.

Le marché évoluait auparavant en baisse après un regain de spéculations autour du pacte conclu récemment par l'OPEP.

Les producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et des pays non membres du cartel sont convenus le 30 novembre de prolonger un accord de réduction de l'offre de pétrole de 1,8 million de barils par jour jusqu'à fin 2018, afin de réduire la surabondance de pétrole qui avait fait chuter les prix.

Le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a déclaré dimanche que le marché international du pétrole brut devrait en conséquence se rééquilibrer au quatrième trimestre 2018.

Un comité ministériel présidé par le Koweït, qui surveille le respect des réductions de production, se réunira tous les deux mois pour évaluer la situation, a ajouté le ministre.

"La possibilité de voir l'accord se terminer ou se réduire plus vite que prévu a pesé sur les cours", a indiqué M. Yawger.

En novembre, les prix avaient été galvanisés par la perspective d'un renouvellement de l'accord de baisse de production.

Mais depuis, les signes d'une hausse encore plus importante que prévu de la production américaine sont venus limiter cet enthousiasme.

"Notre analyse fondamentale du marché montre que, malgré les efforts de l'OPEP, les réserves mondiales vont légèrement augmenter dans les prochains mois (là où le cartel cherche à les faire reculer, ndlr) et nous nous attendons à ce que la volonté d'achat s'estompe", ont relevé les analystes de Société Générale.

"Sauf événement majeur d'importance, le marché va surtout se concentrer pendant les prochaines semaines sur l'évolution des réserves de brut et de produits raffinés aux Etats-Unis", a indiqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, poussé par une explosion à New York, ouvre en légère hausse


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.