Menu
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York à 57,36 dollars le baril

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture mardi, le marché commençant à se consolider après la prolongation jeudi d'un accord de l'Opep et de ses partenaires visant à équilibrer le marché du brut.
Vers 14H15 GMT, le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, perdait 10 cents et s'échangeait à 57,37 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"En comparaison avec la dernière réunion de l'OPEP d'il y a six mois, la chute des prix semble triviale", a indiqué Commerzbank, expliquant que le calme observé sur le marché rend peu probable une correction plus poussée.

L'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) et ses dix partenaires, dont la Russie, a sans surprise décidé jeudi de prolonger jusqu'à décembre 2018 un accord de réduction de la production de brut qui vise à écouler les stocks mondiaux et faire remonter les prix.

En mai dernier, une première prolongation de cet accord avait abouti à une chute de pratiquement neuf dollars dans les trois semaines qui avaient suivi son officialisation.

"Le pétrole est maintenant dans une fourchette de prix entre 56 et 60 dollars et semble avoir digéré le résultat de la réunion de l'OPEP. Désormais les investisseurs se tournent vers 2018 et les prévisions d'offre et de demande mondiale", a analysé Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Si l'OPEP maintient son niveau de production de novembre, le marché du pétrole sera équilibré au deuxième trimestre 2018, anticipent les analystes de Commerzbank. Avant cela, ces analystes préviennent d'une possible correction à venir sur le marché, une surabondance de l'offre de l'ordre de 500.000 barils par jour étant à anticiper au premier trimestre.

L'une des grandes inconnues de l'offre mondiale concerne la production américaine, non soumise à l'accord de réduction du cartel.

Les Etats-Unis ont connu quatre semaines de suite de record dans leur production de brut, un cinquième record pouvant être décroché lors de la publication mercredi des statistiques du département américaine de l'Energie (DoE).

"Nous anticipons une hausse de la production hebdomadaire entre 50.000 et 100.000 barils par jour à court terme qui mènera la production américaine au-dessus de 10 millions de barils par jour en 2018. Cela atténuera les effets des coupes de l'OPEP. Mais l'hiver arrive et pourrait ralentir cette progression", a réagi M. Lipow.


(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York à 57,36 dollars le baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite