Logo

Le pétrole recule à New York, soumis à des prises de bénéfices

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture lundi, affecté par des prises de bénéfices après un accord de l'Opep et ses partenaires jeudi, et lesté par un renforcement du dollar.
Vers 14H20 GMT, le baril de light sweet crude (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, perdait 75 cents et s'échangeait à 57,61 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"Deux mouvements agissent (lundi) matin sur les marchés: le premier vient de la liquidation des paris à la hausse après l'annonce de la poursuite de l'accord pétrolier, et le second vient du renforcement du dollar", a indiqué Bill O'Grady de Confluence Investment.

Les membres de l'OPEP et dix partenaires, Russie en tête, ont décidé jeudi de prolonger leurs quotas de production de pétrole jusqu'à fin 2018 pour stabiliser le redressement des prix de l'or noir.

"Les investisseurs cèdent à l'adage +achetez la rumeur, vendez la nouvelle+" selon M. O'Grady, les prix du pétrole ayant progressé de plus de 10 dollars depuis le début du mois de septembre, suite à l'anticipation d'une prolongation des coupes dans la production de brut des pays pétroliers.

Le recul du prix du baril coté à New York lundi était accéléré par le renforcement de la devise américaine face à un panier de devises concurrentes, le dollar avançant de 0,36%.

La hausse du billet vert rend plus onéreux et donc moins attractifs les achats d'or noir libellés dans la devise américaine pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

Plus largement, le niveau de la production américaine suscitait des interrogations parmi les investisseurs, la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis n'étant pas soumise aux quotas imposés par l'OPEP.

Vendredi, le nombre de puits de pétrole actifs recensé par l'entreprise Baker Hugues a augmenté "pour la troisième fois en quatre semaines", a indiqué Commerzbank, avec 2 puits supplémentaires.

Les analystes de Commerzbank ajoutent que si la grande réforme fiscale adoptée vendredi par les sénateurs américains est votée par le Congrès d'ici à la fin de l'année, la production de schiste pourra avancer davantage, le secteur pouvant profiter de larges coupes fiscales.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule à New York, soumis à des prises de bénéfices


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.