Logo

Saluant l'accord de l'Opep, le pétrole ouvre en hausse à New York

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, le marché saluant l'accord par lequel l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires se sont engagés à limiter pendant neuf mois supplémentaires leur production de brut.
Vers 14H10 GMT, le baril de light sweet crude (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, gagnait 92 cents et s'échangeait à 58,32 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Les membres de l'OPEP et dix partenaires, Russie en tête, ont décidé jeudi de prolonger leurs quotas de production de pétrole jusqu'à fin 2018 pour stabiliser le redressement des prix de l'or noir.

Le marché a dans un premier temps réagi avec modération à cette annonce mais saluait vendredi un peu plus vigoureusement cet accord, "en particulier car le Nigeria et la Libye ont aussi accepté de limiter leur production", a souligné Phil Flynn de Price Futures Group. Les deux producteurs africains, régulièrement ébranlés par des conflits internes, étaient jusqu'ici été exemptés de tous quotas.

"L'inclusion de ces deux pays ne compte pas tant que ça, mais cela donne confiance au marché dans le fait qu'il n'y aura pas de hausse de production surprise de la part de producteurs exemptés", a précisé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

Malgré le fait que, dans une concession à la Russie, un passage en revue de l'accord soit prévu en juin prochain, les investisseurs peuvent être confiants dans les promesses de l'OPEP et de ses partenaires, a-t-il estimé.

"On pourrait dire que l'engagement ne vaut que jusqu'en juin et qu'alors seulement, si besoin, il pourrait être prolongé jusqu'à la fin 2018. Mais quelle que soit la façon dont vous le présentez, ils ont clairement fait comprendre aux marchés qu'ils continueraient de réduire leur production si besoin", a noté l'expert.

De plus, a remarqué Robert Yawger de Mizuho, "les discussions ont été moins difficiles qu'attendu, en particulier avec la Russie".

La question pour lui est maintenant de savoir si les nombreux investisseurs ayant parié à la hausse en prévision de cet accord vont décider ou non de se débarrasser de leurs positions en même temps. "C'est là que réside le plus gros danger, surtout qu'en même temps la production de brut ne cesse d'augmenter aux Etats-Unis", a-t-il souligné.

L'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a dévoilé dans son rapport mensuel jeudi une progression de 3,2% de la production américaine en septembre à 9,48 millions de barils par jour.


(c) AFP

Commenter Saluant l'accord de l'Opep, le pétrole ouvre en hausse à New York


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.