Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep prolonge ses quotas, malgré les tensions

prix du petrole vienneVienne: L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, ont décidé jeudi de prolonger leurs quotas de production de pétrole jusqu'à fin 2018 pour stabiliser le redressement des prix, surmontant les tensions politiques entre ces géants de l'or noir.
La durée de la prolongation du pacte inédit conclu il y a un an sera de "neuf mois", à partir de mars prochain, a indiqué le ministre irakien du pétrole Jabbar Al-Luiebi, à l'issue d'une journée de réunion marathon au siège de l'organisation à Vienne.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, a ainsi pu faire prévaloir sa position en dépit des frictions politiques au Moyen-Orient: le prince héritier saoudien avait qualifié fin novembre le guide suprême iranien de "nouvel Hitler", et le Qatar est toujours soumis à un blocus de ses voisins arabes.

Ryad jugeait crucial de prolonger l'accord de limitation de production qui a permis une remontée des prix du brut et a renfloué les caisses de la pétromonarchie saignées par l'effondrement des cours entre 2014 et 2016, en raison d'une surabondance de l'offre.

Ce succès avait été possible car l'OPEP avait convaincu dix pays extérieurs au cartel, dont la Russie, de se joindre au plafonnement.

Un an après la conclusion de l'accord, le prince héritier Mohammed ben Salmane, nouvel homme fort de l'Arabie saoudite, ne peut se permettre de voir les cours flancher à nouveau s'il veut mener à bien ses projets de réforme, estiment les analystes.

Le baril de Brent, qui fait référence en dehors des Etats-Unis, évolue désormais au dessus des 60 dollars, après avoir plongé jusqu'à 26 dollars en février 2016.

L'Arabie saoudite veut "continuer à jouer un rôle moteur" dans la stratégie de plafonnement de production, avait commenté le ministre saoudien du pétrole jeudi matin, alors que son pays a abaissé ses extractions au-delà de l'objectif fixé pour compenser le manque de discipline d'autres pays.

Le diable dans les détails


Or Moscou semblait renâcler à s'engager sur une nouvelle prolongation de neuf mois, de peur de voir son concurrent américain, non tenu par l'accord et dynamisé par les gisements de pétrole de schiste, profiter du redressement des prix pour prendre des parts de marché.

"Afin d'accomplir nos objectifs et de rééquilibrer le marché, nous devons continuer de travailler de manière coordonnée", s'était contenté de déclarer jeudi le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, sans s'avancer.

Après plusieurs heures de réunion, les producteurs de l'OPEP ont donc arraché à leurs partenaires extérieurs au cartel un soutien à la poursuite du pacte.

Les détails du nouvel accord ne sont cependant pas encore connus.

Or, "tout va dépendre des détails (de l'annonce, ndlr), que ce soit la conférence de presse finale ou le communiqué, car la communication va être cruciale", a commenté Joseph McMonigle, analyste chez Hedgeye.

Il n'était pas exclu que l'OPEP demande à la Libye et au Nigeria, exemptées d'une limitation de leur production en raison des conflits qui déchirent ces pays, de se joindre à l'effort du groupe.

"Nous nous sommes volontairement limités à une production de 1,8 million de barils par jour maximum. Il n'y aura pas de baisse, je préfère le terme d'objectif à celui de baisse", a prévenu le ministre nigérian du Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu.

A l'inverse, les difficultés de production de certains pays facilitent le rééquilibrage, comme au Venezuela, en proie à une grave crise économique et politique, où les volumes sont en chute libre.

Caracas, qui accuse les Etats-Unis de mener une "persécution financière" contre le Venezuela, a de nouveau menacé jeudi, par la voix de son nouveau ministre du Pétrole, Manuel Quevedo, d'arrêter de vendre du pétrole à Washington.


(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep prolonge ses quotas, malgré les tensions


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 17 septembre 2019

    La production d'Aramco de retour à la normale plus vite que …

    Londres: La production pétrolière saoudienne, réduite de moitié après les attaques du week-end, retrouvera un niveau normal dans deux ou trois semaines...

    mardi 17 septembre 2019

    La moitié de la production saoudienne suspendue indisponible…

    Dubaï: Quelque trois millions de barils de pétrole saoudien par jour resteront indisponibles pendant un mois, soit environ la moitié de la...

    lundi 16 septembre 2019

    Quantité substantielle de pétrole disponible (ministre US)

    Washington: Le ministre américain de l'Energie, Rick Perry a tenté de freiner la flambée des prix du pétrole lundi déclenchée par une...

    lundi 16 septembre 2019

    L'Arabie en passe de restaurer le tiers de sa production de …

    Ryad: L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, devrait rétablir lundi au moins un tiers de la production perdue en raison des...

    lundi 16 septembre 2019

    Le retour d'Aramco à une production normale pourrait prendre…

    Dubai: Aramco pourrait avoir besoin de "plusieurs mois" pour retrouver ses volumes normaux de production, a-t-on appris lundi auprès de deux sources...

    dimanche 15 septembre 2019

    Ryad s'efforce de rétablir sa production de pétrole, attaque…

    Ryad: L'Arabie saoudite s'efforce dimanche de faire redémarrer ses installations pétrolières endommagées la veille par des attaques de drones, qui ont entraîné...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 19 septembre 2019 à 21:40

    Le pétrole soutenu par les doutes sur le retour à la normale…

    Cours de clôture: Les prix du baril de brut ont terminé en légère hausse jeudi, soutenus par les doutes sur la capacité...

    jeudi 19 septembre 2019 à 13:10

    Le pétrole monte fortement, soutenu par l'évolution de la si…

    Londres: Les prix du pétrole montaient fortement jeudi en cours d'échanges européens, soutenus par l'information selon laquelle l'Arabie saoudite cherchait à acheter...

    jeudi 19 septembre 2019 à 10:46

    Le pétrole monte, soutenu par les tensions au Moyen-Orient

    Londres: Les prix du pétrole montaient jeudi en cours d'échanges européens, soutenus par les risques toujours présents au Moyen-Orient après l'attaque de...

    mercredi 18 septembre 2019 à 21:31

    Le pétrole recule face à un apparent apaisement de la situat…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mercredi alors que l'Arabie saoudite a assuré d'un retour à la...

    mercredi 18 septembre 2019 à 19:52

    USA: les stocks de pétrole brut augmentent pour la 1e fois e…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont légèrement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence...

    mercredi 18 septembre 2019 à 17:54

    L'attaque d'Aramco « indéniablement commanditée par l'Iran »…

    Dubaï: Le ministère saoudien de la Défense a présenté mercredi des débris de drones et de missiles utilisés selon lui lors de...

    mercredi 18 septembre 2019 à 12:56

    Le pétrole baisse mais reste soutenu par le risque élevé en …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, alors que les investisseurs suivent de près l'évolution de l'approvisionnement...

    mercredi 18 septembre 2019 à 10:39

    Loukoïl met en garde contre l'achat de pétrole... sur Instag…

    Moscou: Le géant pétrolier russe Loukoïl a mis en garde ses clients contre de fausses offres d'achat de pétrole diffusées sur le...

    mardi 17 septembre 2019 à 21:46

    Suspendu à la production saoudienne, le pétrole se replie ap…

    Cours de clôture: Le prix du brut new-yorkais, qui avait flambé lundi après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite