Menu
A+ A A-

Pétrole: volonté de poursuivre le plafonnement, suspense sur la durée

prix du petrole vienneVienne: La Russie et l'Arabie Saoudite, acteurs clés de l'accord de limitation de production de pétrole en vigueur depuis le début de l'année, ont affiché mercredi un soutien clair à la poursuite de ce plafonnement, dont la durée sera tranchée jeudi lors d'une réunion de l'Opep.
Ryad n'a jamais fait mystère de son souhait d'obtenir le renouvellement de l'accord mais Moscou a soufflé le chaud et le froid, ces dernières semaines, provoquant la nervosité des marchés financiers.

Mercredi, le Comité ministériel de suivi de l'accord de limitation de la production de pétrole entre les pays de l'OPEP et ses partenaires non membres du cartel, dont la Russie, a formellement préconisé de poursuivre le contingentement, a indiqué le ministre russe du Pétrole Alexander Novak.

"Le marché n'est pas encore totalement équilibré, il faut d'autres actions en commun après le 1er avril. Tout le monde a recommandé de prolonger l'accord", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion du comité à Vienne.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres producteurs extérieurs à l'OPEP se sont associés fin 2016 pour réduire la production mondiale dont la surabondance avait fait plonger les prix entre 2014 et 2016, favorisant une baisse des réserves mondiales et une hausse des prix.

La recommandation du comité de suivi devrait être adoptée jeudi par les quatorze pays membres de l'OPEP qui tiendront leur réunion semestrielle à Vienne. Mais le suspense reste entier sur la durée de prolongation pour laquelle ils opteront: six ou neuf mois.

Les ministres des quatorze pays de l'OPEP rencontreront dans la foulée jeudi leurs dix partenaires extérieurs au cartel.

Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché très volatil et attentiste.

Tensions géopolitiques


L'Arabie saoudite, qui plaide pour un renouvellement de neuf mois, jusqu'à la fin de l'année 2018, pourrait avoir à convaincre la Russie. Moscou craint que la hausse des cours du pétrole profite essentiellement aux entreprises américaines et pourrait souhaiter s'engager sur une durée plus courte.

"Tous les détails seront discutés demain (jeudi, ndlr) directement lors de la rencontre de tous les ministres. Et c'est seulement demain que nous pourrons vous dire les résultats concrets", a indiqué mercredi M. Novak.

"Demain (jeudi), il y aura l'ensemble des 24 pays. Mais je suis convaincu que tout se fera dans le sens des recommandations du comité et que le résultat sera positif", a-t-il assuré.

L'OPEP et ses partenaires recherchent encore "la bonne décision pour les marchés", avait pour sa part affirmé le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Suheil al-Mazrouei.

Entre les pays mêmes du cartel, les tensions sont élevées et la réunion a pour toile de fond des enjeux géopolitiques. Le prince héritier saoudien a ainsi qualifié fin novembre le Guide suprême iranien de "nouveau Hitler" et le Qatar est toujours soumis à un blocus de ses voisins arabes.

Fin 2016, l'Irak était un des membres du cartel les plus réticents à des baisses de production, mais Bagdad est maintenant favorable à une prolongation maximale: "Nous soutenons un renouvellement de neuf mois", a revendiqué mercredi le ministre irakien du Pétrole, Jabbar al-Louaïbi.

Le conflit entre le gouvernement fédéral irakien et les indépendantistes kurdes a fortement entamé la production nationale, ce qui a rendu le respect des baisses de production plus aisé pour l'Irak.

D'autres pays continuent cependant à dépasser les limites établies par l'accord.

"Je veux encourager les quelques pays qui ne respectent pas l'accord à faire un effort", a affirmé le ministre saoudien.

L'Arabie saoudite et la Russie représentent l'essentiel des baisses de production. A eux deux, les deux géants pétroliers ont fait reculer leur production de 784.000 barils par jour en octobre 2017 par rapport à octobre 2016, selon les données de l'AIE.

Le même mois, l'effort des 22 pays autres participant à l'accord s'est établi à 1,71 million de barils par jour.


(c) AFP

Commenter Pétrole: volonté de poursuivre le plafonnement, suspense sur la durée


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    samedi 01 décembre 2018

    Russes et Saoudiens prêts à reconduire leur accord sur une b…

    Buenos aires: Le président russe Vladimir Poutine a annoncé samedi que la Russie et l'Arabie Saoudite étaient prêtes à "prolonger" leur accord...

    mercredi 28 novembre 2018

    Pétrole: la Russie satisfaite d'un baril à 60 dollars (Pouti…

    Moscou: Un baril de pétrole à 60 dollars "satisfait pleinement" la Russie, a déclaré mercredi son président, Vladimir Poutine, tout en louant...

    jeudi 15 novembre 2018

    La Russie satisfaite d'un baril de pétrole à 70 dollars (Pou…

    Singapour: Un baril de pétrole à 70 dollars "convient parfaitement" à la Russie, a indiqué jeudi Vladimir Poutine, tout en promettant de...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    mercredi 09 janvier 2019

    L'Arabie saoudite dit posséder des réserves de pétrole plus …

    Ryad: Géant de l'OPEP, l'Arabie saoudite a annoncé mercredi que ses réserves de pétrole, les deuxièmes les plus vastes au monde après...

    lundi 10 décembre 2018

    Rencontre américano-saoudienne après une réunion de l'Opep

    Ryad: Les ministres saoudien et américains de l'Energie ont discuté lundi en Arabie saoudite de l'état du marché pétrolier, après la décision...

    vendredi 07 décembre 2018

    Pétrole trop cher ? L'Arabie saoudite appelle les Etats à mé…

    Vienne: Alors que les principaux pays producteurs de pétrole ont décidé vendredi de réduire leur production afin de soutenir les cours, l'Arabie...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 22 janvier 2019 à 05:03

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, plombés par l'annonce d'un taux de croissance en Chine, la deuxième économie mondiale...

    lundi 21 janvier 2019 à 17:45

    Les prix des carburants poursuivent leur hausse en France

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:46

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers brut recul…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches comme ceux des pétroliers chargés de brut ont baissé la semaine dernière, tandis...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:13

    Le pétrole hésite, la croissance chinoise s'essouffle

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient lundi en cours d'échanges européens, le rebond enregistré depuis le début de l'année s'essoufflant avec...

    lundi 21 janvier 2019 à 04:56

    Le pétrole à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, profitant de l'embellie boursière, mais les gains demeuraient limités...

    vendredi 18 janvier 2019 à 21:55

    Le pétrole aidé par l'espoir d'avancées dans les négociation…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution...

    vendredi 18 janvier 2019 à 12:07

    Le pétrole remonte, le marché optimiste sur les négociations…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution du conflit...

    vendredi 18 janvier 2019 à 10:38

    Pétrole: l'équilibrage du marché risque de prendre du temps …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu vendredi que le rééquilibrage du marché du pétrole risquait de s'apparenter à un "marathon...

    vendredi 18 janvier 2019 à 04:25

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient vendredi en Asie, portés par une réduction de la production de l'Opep et des informations sur...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 18 janvier 2019 AIE L'AIE table sur un cours du baril de Brent à 61 dollars en moyenne pour 2019, après 71 dollars en 2018, soit une baisse de 14%.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite