Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: volonté de poursuivre le plafonnement, suspense sur la durée

prix du petrole vienneVienne: La Russie et l'Arabie Saoudite, acteurs clés de l'accord de limitation de production de pétrole en vigueur depuis le début de l'année, ont affiché mercredi un soutien clair à la poursuite de ce plafonnement, dont la durée sera tranchée jeudi lors d'une réunion de l'Opep.
Ryad n'a jamais fait mystère de son souhait d'obtenir le renouvellement de l'accord mais Moscou a soufflé le chaud et le froid, ces dernières semaines, provoquant la nervosité des marchés financiers.

Mercredi, le Comité ministériel de suivi de l'accord de limitation de la production de pétrole entre les pays de l'OPEP et ses partenaires non membres du cartel, dont la Russie, a formellement préconisé de poursuivre le contingentement, a indiqué le ministre russe du Pétrole Alexander Novak.

"Le marché n'est pas encore totalement équilibré, il faut d'autres actions en commun après le 1er avril. Tout le monde a recommandé de prolonger l'accord", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion du comité à Vienne.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres producteurs extérieurs à l'OPEP se sont associés fin 2016 pour réduire la production mondiale dont la surabondance avait fait plonger les prix entre 2014 et 2016, favorisant une baisse des réserves mondiales et une hausse des prix.

La recommandation du comité de suivi devrait être adoptée jeudi par les quatorze pays membres de l'OPEP qui tiendront leur réunion semestrielle à Vienne. Mais le suspense reste entier sur la durée de prolongation pour laquelle ils opteront: six ou neuf mois.

Les ministres des quatorze pays de l'OPEP rencontreront dans la foulée jeudi leurs dix partenaires extérieurs au cartel.

Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché très volatil et attentiste.

Tensions géopolitiques


L'Arabie saoudite, qui plaide pour un renouvellement de neuf mois, jusqu'à la fin de l'année 2018, pourrait avoir à convaincre la Russie. Moscou craint que la hausse des cours du pétrole profite essentiellement aux entreprises américaines et pourrait souhaiter s'engager sur une durée plus courte.

"Tous les détails seront discutés demain (jeudi, ndlr) directement lors de la rencontre de tous les ministres. Et c'est seulement demain que nous pourrons vous dire les résultats concrets", a indiqué mercredi M. Novak.

"Demain (jeudi), il y aura l'ensemble des 24 pays. Mais je suis convaincu que tout se fera dans le sens des recommandations du comité et que le résultat sera positif", a-t-il assuré.

L'OPEP et ses partenaires recherchent encore "la bonne décision pour les marchés", avait pour sa part affirmé le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Suheil al-Mazrouei.

Entre les pays mêmes du cartel, les tensions sont élevées et la réunion a pour toile de fond des enjeux géopolitiques. Le prince héritier saoudien a ainsi qualifié fin novembre le Guide suprême iranien de "nouveau Hitler" et le Qatar est toujours soumis à un blocus de ses voisins arabes.

Fin 2016, l'Irak était un des membres du cartel les plus réticents à des baisses de production, mais Bagdad est maintenant favorable à une prolongation maximale: "Nous soutenons un renouvellement de neuf mois", a revendiqué mercredi le ministre irakien du Pétrole, Jabbar al-Louaïbi.

Le conflit entre le gouvernement fédéral irakien et les indépendantistes kurdes a fortement entamé la production nationale, ce qui a rendu le respect des baisses de production plus aisé pour l'Irak.

D'autres pays continuent cependant à dépasser les limites établies par l'accord.

"Je veux encourager les quelques pays qui ne respectent pas l'accord à faire un effort", a affirmé le ministre saoudien.

L'Arabie saoudite et la Russie représentent l'essentiel des baisses de production. A eux deux, les deux géants pétroliers ont fait reculer leur production de 784.000 barils par jour en octobre 2017 par rapport à octobre 2016, selon les données de l'AIE.

Le même mois, l'effort des 22 pays autres participant à l'accord s'est établi à 1,71 million de barils par jour.


(c) AFP

Le pétrole en Russie


jeudi 19 juillet 2018

Moscou et Pékin refusent un arrêt des exportations de pétrol…

Nations unies: Les Etats-Unis ont échoué à obtenir jeudi de l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole cette année vers la Corée...

lundi 16 juillet 2018

Poutine tend la main à Trump dans le domaine du pétrole et d…

Helsinki: Le président russe, Vladimir Poutine, a tendu la main à son homologue américain, Donald Trump, dans le domaine du pétrole et...

jeudi 21 juin 2018

Opep : la Russie et l'Arabie saoudite s'accordent sans l'Ira…

Vienne: La Russie et l'Arabie saoudite proposeront une augmentation de la production de l'Opep et de ses partenaires d'un million de barils...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

Le pétrole en Arabie Saoudite


jeudi 23 août 2018

Aramco: Ryad veut toujours mettre en Bourse la compagnie pét…

Ryad: L'Arabie saoudite a annoncé jeudi être toujours engagée à mettre en Bourse le géant pétrolier public Aramco, rejetant les informations selon...

samedi 04 août 2018

Pétrole: Ryad annonce la reprise de ses exportations par le …

Ryad: L'Arabie saoudite a annoncé la reprise samedi de ses exportations de brut par le détroit stratégique de Bab el-Mandeb, suspendues il...

mardi 31 juillet 2018

Doutes croissants sur l'introduction en Bourse du géant pétr…

Ryad: L'Arabie saoudite cherche à lever des milliards de dollars par une introduction en Bourse de son géant pétrolier Aramco, afin de...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 19 septembre 2018 à 12:15

Le pétrole stable après sa forte hausse de la veille

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mercredi en cours d'échanges européens, après avoir grimpé la veille du fait d'informations de presse...

mercredi 19 septembre 2018 à 02:30

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le...

mardi 18 septembre 2018 à 14:28

L'Iran reste "un membre très important" de l'Opep …

Foujeirah (emirats arabes unis): L'Iran reste "un membre très important" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a déclaré mardi le...

mardi 18 septembre 2018 à 12:14

Le pétrole bondit, les saoudiens seraient "à l'aise…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un baril à...

mardi 18 septembre 2018 à 09:50

Norvège: production de pétrole quasi stable en août

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

mardi 18 septembre 2018 à 05:51

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les...

lundi 17 septembre 2018 à 21:33

Le pétrole lesté par un regain de tensions entre Washington …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance par la crainte de...

lundi 17 septembre 2018 à 18:50

Les prix des carburants encore en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers ont une nouvelle fois évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole augmentant tandis que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite