Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: volonté de poursuivre le plafonnement, suspense sur la durée

prix du petrole vienneVienne: La Russie et l'Arabie Saoudite, acteurs clés de l'accord de limitation de production de pétrole en vigueur depuis le début de l'année, ont affiché mercredi un soutien clair à la poursuite de ce plafonnement, dont la durée sera tranchée jeudi lors d'une réunion de l'Opep.
Ryad n'a jamais fait mystère de son souhait d'obtenir le renouvellement de l'accord mais Moscou a soufflé le chaud et le froid, ces dernières semaines, provoquant la nervosité des marchés financiers.

Mercredi, le Comité ministériel de suivi de l'accord de limitation de la production de pétrole entre les pays de l'OPEP et ses partenaires non membres du cartel, dont la Russie, a formellement préconisé de poursuivre le contingentement, a indiqué le ministre russe du Pétrole Alexander Novak.

"Le marché n'est pas encore totalement équilibré, il faut d'autres actions en commun après le 1er avril. Tout le monde a recommandé de prolonger l'accord", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion du comité à Vienne.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres producteurs extérieurs à l'OPEP se sont associés fin 2016 pour réduire la production mondiale dont la surabondance avait fait plonger les prix entre 2014 et 2016, favorisant une baisse des réserves mondiales et une hausse des prix.

La recommandation du comité de suivi devrait être adoptée jeudi par les quatorze pays membres de l'OPEP qui tiendront leur réunion semestrielle à Vienne. Mais le suspense reste entier sur la durée de prolongation pour laquelle ils opteront: six ou neuf mois.

Les ministres des quatorze pays de l'OPEP rencontreront dans la foulée jeudi leurs dix partenaires extérieurs au cartel.

Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché très volatil et attentiste.

Tensions géopolitiques


L'Arabie saoudite, qui plaide pour un renouvellement de neuf mois, jusqu'à la fin de l'année 2018, pourrait avoir à convaincre la Russie. Moscou craint que la hausse des cours du pétrole profite essentiellement aux entreprises américaines et pourrait souhaiter s'engager sur une durée plus courte.

"Tous les détails seront discutés demain (jeudi, ndlr) directement lors de la rencontre de tous les ministres. Et c'est seulement demain que nous pourrons vous dire les résultats concrets", a indiqué mercredi M. Novak.

"Demain (jeudi), il y aura l'ensemble des 24 pays. Mais je suis convaincu que tout se fera dans le sens des recommandations du comité et que le résultat sera positif", a-t-il assuré.

L'OPEP et ses partenaires recherchent encore "la bonne décision pour les marchés", avait pour sa part affirmé le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Suheil al-Mazrouei.

Entre les pays mêmes du cartel, les tensions sont élevées et la réunion a pour toile de fond des enjeux géopolitiques. Le prince héritier saoudien a ainsi qualifié fin novembre le Guide suprême iranien de "nouveau Hitler" et le Qatar est toujours soumis à un blocus de ses voisins arabes.

Fin 2016, l'Irak était un des membres du cartel les plus réticents à des baisses de production, mais Bagdad est maintenant favorable à une prolongation maximale: "Nous soutenons un renouvellement de neuf mois", a revendiqué mercredi le ministre irakien du Pétrole, Jabbar al-Louaïbi.

Le conflit entre le gouvernement fédéral irakien et les indépendantistes kurdes a fortement entamé la production nationale, ce qui a rendu le respect des baisses de production plus aisé pour l'Irak.

D'autres pays continuent cependant à dépasser les limites établies par l'accord.

"Je veux encourager les quelques pays qui ne respectent pas l'accord à faire un effort", a affirmé le ministre saoudien.

L'Arabie saoudite et la Russie représentent l'essentiel des baisses de production. A eux deux, les deux géants pétroliers ont fait reculer leur production de 784.000 barils par jour en octobre 2017 par rapport à octobre 2016, selon les données de l'AIE.

Le même mois, l'effort des 22 pays autres participant à l'accord s'est établi à 1,71 million de barils par jour.


(c) AFP

Le pétrole en Russie


jeudi 19 avril 2018

Pétrole: une alliance Arabie-Russie se dessine au détriment …

Dubaï: L'Arabie saoudite cherche à amener la Russie dans un nouveau club de producteurs de pétrole afin de stabiliser le marché sur...

mardi 13 février 2018

La Russie veut aider Damas à relancer sa production d'hydroc…

Moscou: La Russie, principale alliée du régime syrien, compte aider Damas à relancer ses gisements d'hydrocarbures et à prospecter pour en exploiter...

vendredi 17 novembre 2017

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

Le pétrole en Arabie Saoudite


jeudi 19 avril 2018

Pétrole: une alliance Arabie-Russie se dessine au détriment …

Dubaï: L'Arabie saoudite cherche à amener la Russie dans un nouveau club de producteurs de pétrole afin de stabiliser le marché sur...

mardi 10 avril 2018

Total et Saudi Aramco vont investir 5 mds USD pour construir…

Paris: Le groupe français Total et le saoudien Saudi Aramco ont annoncé mardi avoir signé un protocole d'accord en vue de construire...

vendredi 06 avril 2018

Pétrochimie: Saudi Aramco/Total doivent annoncer l'extension…

Paris: Le français Total et le saoudien Saudi Aramco devraient annoncer la semaine prochaine un protocole d'accord pour développer en commun un...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 avril 2018 à 14:22

Libye: 750 millions USD de perte du fait de la contrebande d…

Tripoli: Le président de la Compagnie nationale libyenne de Pétrole (NOC), Moustafa Sanalla, a déploré des pertes de l'ordre de 750 millions...

jeudi 19 avril 2018 à 12:17

Le pétrole continue sur sa lancée

Londres: Les prix du pétrole continuaient de grimper jeudi en cours d'échanges européens, encouragés par la baisse des stocks américains, par des...

jeudi 19 avril 2018 à 12:16

Pétrole: le PDG de Total met en garde sur "l'énorme vol…

Paris: Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a mis en garde jeudi sur la "volatilité" du marché du pétrole et sur les...

jeudi 19 avril 2018 à 11:15

Pétrole: une alliance Arabie-Russie se dessine au détriment …

Dubaï: L'Arabie saoudite cherche à amener la Russie dans un nouveau club de producteurs de pétrole afin de stabiliser le marché sur...

jeudi 19 avril 2018 à 10:32

Norvège: la production de pétrole recule en mars

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a reculé en mars à cause de problèmes techniques...

jeudi 19 avril 2018 à 05:56

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient d'augmenter jeudi en Asie, portés par le recul des réserves de brut américaines et des déclarations...

mercredi 18 avril 2018 à 21:29

Le pétrole bondit à son plus haut niveau depuis plus de troi…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londonien ont bondi mercredi à leurs plus hauts niveaux depuis fin 2014 après...

mercredi 18 avril 2018 à 16:59

Recul surprise des stocks de brut aux Etats-Unis à 427,6 mil…

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé de façon inattendue aux Etats-Unis la semaine dernière selon les chiffres publiés mercredi...

mercredi 18 avril 2018 à 16:28

Le pétrole grimpe avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens dans un marché attentiste avant les données hebdomadaires officielles sur les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite