Logo

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fuite de pétrole

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada et les Etats-Unis faisant anticiper une baisse des stocks américains de brut.
Vers 14H15 GMT, le baril de light sweet crude (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, prenait 75 cents et s'échangeait à 58,77 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"L'oléoduc Keystone demeure fermé aux Etats-Unis, signifiant qu'environ 500.000 barils de pétrole par jour en moins sont transportés du Canada vers les Etats-Unis", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

La fermeture de cet oléoduc décidée jeudi est liée à une fuite de pétrole détectée dans l'Etat américain du Dakota du Sud.

"Cela devrait aboutir à une réduction marquée des réserves de brut de la plate-forme de stockage de Cushing (aux Etats-Unis), principal point de stockage du WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie." provenant de cet oléoduc, ont ajouté ces analystes.

Cette situation engendrait vendredi une baisse de l'écart entre le pétrole américain et londonien, le Brent gagnant seulement 11 cents en cours de séance et 98 cents depuis lundi, contre 2,19 dollars depuis lundi pour le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

Les investisseurs continuaient par ailleurs à miser sur la prolongation d'un accord de réduction de la production de brut par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses principaux partenaires, dont la Russie, dans le but de rééquilibrer le marché et faire monter les prix.

Les participants à l'accord sont liés jusqu'en mars 2018. Ils se retrouveront lors d'une conférence à Vienne le 30 novembre.

"Au dernières nouvelles vendredi, l'OPEP et la Russie se sont entendus sur un accord-cadre qui vise à prolonger l'accord de 9 mois. Le prix du pétrole a bondi depuis cette information", a confirmé Bob Yawger de Mizuho Securities.

Un plongeon des prix à la fin de la semaine prochaine n'est toutefois pas à exclure, anticipent les analystes.

Lors d'une première prolongation de cet accord en mai, "les prix avaient fortement progressé en amont car l'extension avait été anticipée. Mais lorsque l'OPEP l'a confirmée, les prix ont plongé d'environ 20% dans les trois semaines et demie suivantes", a rappelé Commerzbank.

Les volumes restaient réduits vendredi, les marchés américains ayant profité jeudi d'un jour férié pour Thanksgiving.


(c) AFP

Commenter Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fuite de pétrole


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.