Logo

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'Energie

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que les marchés commençaient à douter de l'extension de l'accord de limitation de la production de l'Opep.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 62,47 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,11 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre gagnait 1,17 dollar à 56,32 dollars.

"Les prix se sont repris quand l'Arabie saoudite a affirmé que l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) devrait étendre son accord de baisse de production au delà de mars 2018", a affirmé David Madden, analyste chez CMC Markets.

"Nous devons admettre que nous n'aurons pas atteint notre objectif fin mars", quand l'accord de limitation de la production arrivera à son terme, a expliqué le ministre de l'Energie saoudien, Khaled al-Faleh à Bonn, en Allemagne, en marge de la conférence climat de l'ONU.

Cet accord vise à restreindre l'offre mondiale d'or noir pour épuiser les réserves surabondantes et faire remonter les prix du pétrole.

Déjà renouvelé une fois, il lie jusqu'à fin mars l'OPEP à d'autres producteurs, dont la Russie. Mais l'Arabie saoudite a d'ores et déjà affirmé sa volonté de renouveler l'accord jusqu'à fin 2018 lors de la prochaine réunion de l'OPEP et de ses partenaires, le 30 novembre à Vienne.

"Dans le journée de jeudi, des doutes avaient émergé sur cette extension après des remarques de la part de compagnies pétrolières russes", a souligné Phil Flynn de Price Futures Group.

Ces entreprises "cherchent désespérément à augmenter leur production pour essayer d'engranger le plus possible d'argent maintenant, au moment où les prix sont au plus haut depuis deux ans et demi", a-t-il souligné.

"Mais le président russe Vladimir Poutine ne va pas se laisser convaincre car il regarde la situation dans son ensemble et comprend le pouvoir politique qui accompagne des prix du pétrole plus élevés", a-t-il avancé.

De plus, "avec ses nouveaux commentaires, le ministre saoudien a apporté une garantie à toute épreuve, une grande marque de confiance, sur le fait que l'accord sera prolongé", a-t-il ajouté.

Le ministre saoudien a notamment affirmé compter sur le soutien de la Russie, se disant "totalement convaincu" que Moscou serait "à 100%" derrière la décision qui serait prise.

Le récent accès de faiblesse du dollar joue aussi un rôle dans le rebond des cours du brut selon M. Flynn. Un billet vert moins cher rend en effet plus attractif les achats de brut, libellé en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Sur la semaine, le Brent restait en baisse de 1,02 dollar, tandis que le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. cédait 39 cents.


(c) AFP

Commenter Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'Energie


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.